La Goutte d’Or, un état dans l’Etat ?

Publié le 21 juin 2010 - par

Qui de nous ne connait le tableau , bien postérieur à l’évènement : “Le cardinal de Richelieu au siège de La Rochelle”.
Il venait en personne surveiller le démantèlement d’une place forte , état dans l’Etat , devenue asile du “parti de l’étranger “.
Mais Armand du Plessis ne craignait ni la critique , ni le risque mesuré.

Un préfet vient d’interdire une manifestation somme toute humoristique, au pire impertinente : servir quelques verres de vin blanc (goutte d’or) accompagnés d’amuse-bouches dans un quartier dont régulièrement une rue se trouve interdite à la circulation pour une prière publique certains jours à certaines heures ; à ma connaissance ceci ne se produit pas le dimanche aux abords des églises, des temples, ou, le samedi, des synagogues.

Si je comprends bien, les organisateurs de cet “apéritif ” entendaient par là lancer un message aux habitués de cette prière publique (je précise que j’éprouve le plus grand respect pour la prière et ceux qui prient) :
“Vous considérez cette rue comme un territoire réservé à certains moments , et même peut être, à d’autres ; mais elle st aussi une part de notre patrimoine, la jeune instigatrice de la manifestation y a, comme toute sa famille et d’autres, toujours vécu ; la vigne était autrefois cultivée en ces lieux, et le vin élevé ; c’est donc un petit morceau de France, et, comme il est à la mode de le dire “un territoire de la République “. Je suppose que les nouveaux résidents de ce secteur qui ne sont pas des sots, ou des sectaires, l’auraient fort bien compris.

Mais l’autorité publique ne l’a pas entendu de cette oreille : à se souvenir des cohortes, tout à fait amènes, je peux en attester, de C.R.S. à Versailles au moment de la ratification par le Parlement du “mini- traité”, qui auraient pareillement été dépêchées sur place, au cas où ?… l’ordre public n’aurait en rien été menacé.

Nous a-t-on signifié par cette interdiction que ce territoire est effectivement lieu réservé ?
S’est on imaginé un dérapage en bacchanales ? Un cortège de druides venant couper du gui ? Fariboles…
Il est vrai qu’un autre péril venait d’être conjuré par le détournement du retour des pèlerins de Chartres.
A-t-on eu peur en haut lieu de contrarier certains lobbies ? de favoriser l’extrême droite, désignée par les média ? Cela prête à sourire pour qui connait Riposte laïque.
Le petit clin d’œil au 18 juin aurait-il été jugé superflu ?
Ou tout simplement, hélas, est-ce parce que l’interdiction reste ultime recours des faibles, affichée et non respectée.

Armand du Plessis, cardinal de Richelieu que n’as tu eu d’enfants !

Françoise Buy Rebaud

Vice-présidente du Rassemblement pour l’Indépendance de la France

Print Friendly, PDF & Email

Les commentaires sont fermés.

Lire Aussi