La Riposte du Chevalier de la Barre

Publié le 4 janvier 2010 - par - 680 vues
Share

L’association AZOTH Studio boucle actuellement une édition vidéographique de référence sur le Chevalier de la Barre dernière victime de l’intolérance religieuse en France. Un ouvrage de référence sur l’évolution de la liberté de pensée depuis l’ancien régime jusqu’à aujourd’hui.

En l’absence de diffuseur et de fonds suffisants pour aboutir, une souscription internationale vient d’être ouverte en ligne dans le monde francophone depuis le site de cet éditeur associatif.

Visitez le site du Chevalier : http://www.les3viesduchevalier.org et si vous jugez le projet pertinent n’hésitez pas à y souscrire si vos moyens vous le permettent. Chaque euro compte.

Ce projet est soutenu par la commission Française pour l’UNESCO, l’Institut Voltaire de la ville de Genève et par le Conseil Régional Picardie mais en l’absence de diffuseur télévisuel, Dominique Dattola, son réalisateur, ne peut toujours pas boucler son budget. Un premier 26 minutes est pourtant déjà visible sur le site mais le film principal de l’édition lui en fera 90 sans compter ses nombreux bonus. C’est la raison pour laquelle, AZOTH Studio a décidé de lancer une souscription pour achever cette édition vidéographique en faisant appel aux spectateurs eux-mêmes.

Une nouvelle souscription pour le Chevalier de la Barre

En 1999, les amis du chevalier de la Barre avaient eux aussi lancé une souscription pour ériger une nouvelle statue à Montmartre, sous le sacré chœur de Paris, à la mémoire de Jean-François Lefebvre de la Barre. Cette statue fut finalement remise en place en 2001. Un chapeau vissé sur la tête, l’air crâneur, le Chevalier semble y défier depuis la basilique.

Mais qui était donc ce Chevalier pour mériter une statue dans la capitale ? Il ne fit rien d’extraordinaire si ce n’est rester stoïque pendant son supplice. Jean-François était un jeune homme de son temps comme tous les jeunes gens de tous les temps. Quelques carreaux cassés, quelques insolences. Quelques peccadilles qui lui valurent le bûcher : le Chevalier de la Barre fut la dernière victime de l’intolérance religieuse sous l’ancien régime. Il mourut torturé et brûlé en place publique d’Abbeville en 1766 pour ne pas avoir salué une procession religieuse, chanté quelques chansons paillardes et avoir possédé dans sa bibliothèque, le dictionnaire philosophique de Voltaire. Il avait dix-neuf ans. Un crime d’état.

Aucun ouvrage audiovisuel n’a jusqu’ici été porté à l’écran sur cette scandaleuse affaire. Aucun diffuseur ne semble y prêter attention malgré l’envoi de nombreuses demandes. Signe des temps !? L’histoire est pourtant exemplaire : un régime de droit divin massacre un libre penseur à l’issue d’un procès inique instruit en 1765 en plein siècle des lumières ! Cela mérite bien un film. Le voici qui émerge de la volonté même de ses spectateurs.

Pour que l’histoire ne se répète pas, pour que l’atrocité de son supplice rappelle haut et fort que la Laïcité est la vertu cardinale de la république, Dominique Dattola vous invite à rejoindre cette saga documentaire sur l’histoire bien française de la liberté de pensée . Un film d’ouverture au débat citoyen sur la question centrale de la Laïcité.

Dominique Dattola

Président d’AZOTH Studio

Les liens du Chevalier

Le site du Chevalier  » : http://www.les3viesduchevalier.org

Rendez-vous sur le groupe facebook du « Chevalier de la Barre – le Film » à l’adresse suivante pour suivre en temps réel le fil d’actualité du projet : http://www.facebook.com/group.php?gid=280658035583

Contact : contact@les3viesduchevalier.org Tous conseils, appuis et soutiens sont les bienvenus.

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.