La banalité du bien, par Guy Konopnicki

Publié le 23 février 2009 - par - 349 vues
Share

A quand la semaine de l’irrespect ?

Si vous avez envie de vous faire plaisir, mes amis laïques , en ces temps de crise où le temps lui-même paraît porter le deuil, courez vous acheter ce petit livre « la banalité du bien » (en détournant l’expression d’Hannah Arendt , la banalité du mal).

Guy Konopnicki m’a fait passer un très bon moment, au point de glousser et même d’éclater de rire dans le train qui m’emmenait dans ma région natale, Grenoble. Guy Konopnicki déambule dans Paris, dans ses anciens quartiers, la rue de Crimée et il se trouve entouré d’hommes vêtus de noir, qui ressemblent aux « juifs des années 1850 entre Cracovie et Lemberg ».

Un peu plus loin, il trouve d’autres barbus, en djellabas ceux-là, qui tiennent  » leur » quartier et imposent « leur » loi. Guy Konopnicki est un juif de culture communiste, il en a assez d’être réduit à sa différence et sommé « de respecter les autres différences  » ! Il veut vivre dans le Bien Commun, la Res publica sans subir les exigences de groupes et de sous-groupes . Il dénonce le recul de la laïcité, et la réduction des différences à leur dimension confessionnelle. Il aime la France de Diderot et de Voltaire et veut conserver cette  » France de l’irrespect  » en s’opposant à ceux qui veulent nous imposer le respect des différences avec un « bazar » d’identités ethniques et religieuses.

Il est impitoyable pour la gauche et la droite, qui, de reculade en reculade sur la laïcité, ont livré les quartiers aux communautaristes identitaires, ethniques et religieux . Les élus de la République s’adressent à toutes ces communautés mais rarement à  » ce grand collectif que l’on appelait le peuple français  »

Il dénonce aussi le MRAP (mouvement pour le respect d’Allah et du prophète, écrit-il déjà en 2006). Il a été président de cette association mais il ne supporte plus cette dérive du racisme qui est devenu pour cette association « l’islamophobie ».

Monsieur Konopnicki, présentez-vous à nouveau à la présidence du MRAP ! Les laïques seraient ravis et vous soutiendraient en votant ou faisant voter pour vous !

La semaine de l’irrespect

C’est en voyant une photo sur le journal « le Progrès  » du 6 Février 2009 que m’est venue l’idée de creuser cette France de l’irrespect. Et en écoutant Pat Condell, qui ridiculise tous les intégristes, barbus ou non .

Le 6 Février 2009, c’était la grande soirée de clôture de la rituelle et annuelle de « semaine du respect »à Villeurbanne : toutes les associations subventionnées qui participent montrent ce qu’elles font pour apprendre le respect . On peut s’interroger sur le bien fondé de ces dépenses annuelles quand ces chers enfants et adolescents violent régulièrement les règles du respect en ce qui concerne :
– le bien d’autrui, voitures brûlées tous les soirs et plus encore lors de grandes fêtes – les vols de portables et autres appareils, souvent avec violence , argent, bijoux etc.
– le bien commun : dégradations des biens publics, écoles, bâtiments publics, abris-bus, bus, transports en commun etc.
– les professeurs insultés et frappés, agressions contre les fonctionnaires, la police, les pompiers , les chauffeurs de bus, les employés de la SNCF etc.

J’observe une photo qui illustre cette semaine du respect :
L’association « culturelle » des Buers et de Croix- Luizet ( quartiers de Villeurbanne ) organise une initiation aux premiers secours. Bien, ça, me dis-je. Mais que vois-je sur cette photo ?

Au deuxième plan, les spectatrices qui assistent à cette démonstration sont toutes voilées !

Au premier plan, Rosia, une jeune fille en hidjab initie une élève ( la seule non voilée ) aux gestes « qui sauvent ».
Cette association « culturelle » est à elle seule la preuve de ce que nous, laïques, dénonçons sans relâche : les associations qui se disent culturelles sont en fait cultuelles !
Cette association ne peut pas avoir de subvention des contribuables villeurbannais, me dis-je ?
Eh bien si , cette association a bénéficié en 2007 d’une subvention de 3000 € !

Nous avons pourtant dénoncé depuis longtemps ces associations qui utilisent le label « culturel » pour bénéficier de locaux publics et même de subventions payées par tous les contribuables !
Ces associations marquent un irrespect total envers nos lois républicaines et laïques en imposant leurs tenues antilaïques et antiféministes, proposant aux « élèves » le modèle de la soumission des femmes !

Quand les associations laïques ont presque toutes disparu, n’ayant pas de subvention municipale, ce sont ces associations « culturelles » qui utilisent l’argent public pour faire du prosélytisme religieux !

Je recommande à tous les militants laïques de faire la chasse à toutes ces associations « culturelles » , de trouver le montant de leur subvention, de la location de leur local (offert par la commune ?). L’enquête est parfois difficile mais elle révèle bien des dérives : les contribuables doivent savoir où vont leurs impôts locaux !

Mireille Popelin

Editions Hugo et Cie. 15 €

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.