La constante fascination du Monde pour ceux qui haïssent la France

Publié le 21 octobre 2008 - par
Share

On en a assez de voir le quotidien qui se veut La référence française, celui qui aurait l »analyse la plus pointue, faire concurrence à Libération et persister à hurler avec les loups. La Marseillaise sifflée en a été une bonne occasion de plus !

L’édito(1), dans l’édition du 17 octobre, reprend sans hésitation tous les poncifs du compassionnel, de l' »excusable » et dénonce même la répression : [les sifflets] sont le symptôme de cette désintégration sociale qu’aucun « plan banlieue » n’a réduite. Personne ne sort jamais gagnant de l’engrenage provocation-répression. Et que fallait-il faire, messieurs les beaux parleurs ? Applaudir, se flageller et distribuer des œufs pourris à l’entrée du stade à tous ceux qui sont déçus de leur vie et croient intelligent et efficace de distiller la haine en échange ?

Plus grave, dans un autre article(2) le quotidien ose carrément faire un procès d’intention au gouvernement accusé de « récupération » et même d' »opportunisme politique », Sarkozy étant carrément soupçonné d' »agiter la peur des quartiers » et le gouvernement dénoncé pour son « attitude irresponsable ». Diantre ! De quoi notre gouvernement s’est-il rendu coupable ? Moi je n’ai entendu que des prises de position courageuses, républicaines, dignes de ministres et d’un chef d’Etat. Rien à enlever des propos de Nicolas Sarkozy, François Fillon, Bernard Laporte, Roselyne Bachelot, Michèle Alliot-Marie… Mais pas aux yeux des journalistes du Monde, pris d’une mauvaise foi caractérisée : puisque le gouvernement (3), pris de court lors du match France-Maroc de 2007, n’avait pas réagi, il était condamné à dire systématiquement béni oui-oui à tous les sifflets, ad vitam aeternam sauf à être soupçonné d’opportunisme politique et même de préméditation en 2008 !

Bien pis, le gouvernement savait, parce qu’il y a des gens qui lisent ce qui circule sur Internet, que la Marseillaise serait sifflée… et donc les coupables ce ne sont pas les auteurs du délit, qui s’étaient donné le mot, qui savaient parfaitement bien ce q’ils faisaient, qui tapaient exactement là où cela faisait mal, non, les voyous; c’est Sarkozy et Fillon, qui savaient à l’avance qu’ils seraient amenés à réagir et qui ont eu le toupet d’y réfléchir !!! C’est tout juste s’ils ne sont pas accusés de se réjouir de ce qui s’est passé pour détourner les Français de leurs difficultés en ayant trouvé un bouc émissaire ! Pour un peu, on croirait que Sarkozy et Fillon ont payé les siffleurs !

Bref, des articles honteux, indignes, qui n’apportent rien et surtout pas le début d’une solution. S’il est interdit d’interdire les sifflets, si les siffleurs ont raison, alors c’est la porte ouverte à tous les excès, c’est encourager tous les fauteurs de trouble, c’est rendre le stade, la rue, les transports insalubres et réserver l’espace public aux bandes en colère. C’est ça la démocratie ? C’est comme ça qu’on résout les problèmes, au Monde ?

Heureusement, ce journal n’a plus les moyens d’intimider le reste de la société, comme à l’époque où le trio Colombani-Plenel-Minc donnait le « là » de l’information, et où Lionel Jospin disait, pour justifier certaines de ses couardises, qu’on ne pouvait pas gagner contre « Le Monde ». L’avenir lui a appris qu’on pouvait perdre avec le soutien du « Monde ». On ne remerciera jamais assez Pierre Péan et Philippe Cohen, dans leur livre « La face cachée du Monde », d’avoir osé l’attaquer et surtout démontrer que Colombani et Plenel haïssaient la France, pour des raisons familiales que les deux auteurs ont fort bien expliqué.

Aujourd’hui, ils ne sont plus là, victimes d’une crise qui les emportés, ainsi qu’Alain Minc. Mais, le quotidien conserve la même fascination de ceux qui détestent la France. Hier, il osait appeler des « combattants », les nationalistes corses, racistes et ethnicistes, qui s’attaquaient systématiquement aux symboles de la République. Aujourd’hui, sous la direction éditoriale d’Eric Fottorino, il pleure sur le sort de ceux qui crachent sur notre pays, en sifflant l’hymne national.

Lucette Jeanpierre et Christine Tasin

(1) http://www.lemonde.fr/opinions/article/2008/10/16/hors-jeu_1107630_3232.html

(2) http://www.lemonde.fr/societe/article/2008/10/16/une-strategie-perilleuse-qui-attise-la-tension_1107663_3224.html

(3) http://fr.news.yahoo.com/63/20081016/tpl-polmique-sur-la-marseillaise-tout-ta-5cc6428.html

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.