La coupe du monde de foot au Qatar, en 2022 : la preuve du pipeau du discours écolo…

Publié le 6 décembre 2010 - par
Share

Certes, l’évènement peut passer pour mineur et ne pas affecter la géopolitique ambiante….

Quoique…

La coupe du monde de football 2022 (évènement de spectacle sportif équivalent aux Jeux Olympiques en terme d’audience planétaire et de popularité) a été attribuée…au Qatar, petit désert de 11.000km², 1 million d’habitants… mais gorgé de gaz et de pétrole !

On pourrait simplement sourire devant ce qui paraît être une ineptie de plus de la Fédération Internationale de Football Association, organisme assis sur une montagne d’or soigneusement placée en Suisse et où règne une corruption endémique que des affaires récentes (ainsi qu’un reportage diffusé sur la BBC…) n’ont pas permis de masquer
On aurait tort.

Certes, en une époque où les dirigeants politiques de tous bords et les écolos de toutes les obédiences – sans parler des myriades d’associations qui vivent de la manne « protection de la planète »- nous culpabilisent chaque minute qui passe sur le gaspillage énergétique auquel nous nous livrons joyeusement et la production de CO2 que nous émettons bêtement sans prendre en compte la « nécessaire sauvegarde de notre avenir », chacun peut s’interroger sur la logique qu’il y a à confier à un espace désertique où la température atteint 50° en été l’organisation d’un tel évènement …

Car il faudra construire 12 stades et les « climatiser », aménager 32 terrains d’entraînement et leurs annexes « nautiques », ériger les espaces d’accueil nécessaires à l’installation des délégations, des média, des spectateurs et supporteurs de tous pays… prévoir les transports aériens massifs indispensables (car, avec si peu de spectateurs sur place…) , bref, mettre en place une logistique dont le bilan-carbone (pour parler comme les « spécialistes de l’environnement » qui nous terrorisent chaque jour) sera considérable…

Apparemment, cela n’a pas intéressé les décideurs de la FIFA et leurs multiples soutiens politiques et « people »… A moins qu’ils ne sachent, comme moi, que tout ce discours « écolo-politico-idéologico-économique » n’est que « pipeau » destiné à traumatiser les individus ordinaires et à les faire entrer, par peur, dans le schéma imposée de la mondialisation libérale…

A propos, ces stades, et ces installations surdimensionnées, qui seront inutiles après les 4 semaines de compétition, que vont-ils devenir ? Ah, oui, il court le bruit qu’ils seront démontés et remis à des pays « pauvres »… Fichtre, voilà qu’on nous fait le coup du « génie de la lampe à huile » et du tapis volant reconverti en vecteur de fret aérien…
Pourtant, pour construire tout cela, les responsables de ce pays auront fait venir (avant de les renvoyer autoritairement et sans droit aucun , les chantiers finis) du sous-continent indien, des Philippines, de l’Afrique aussi, des armées de travailleurs immigrés parqués come des « bêtes »,(c’est ce qui se passe aujourd’hui dans cette région « expansionniste »), taillables et corvéables à merci, véritables copies modernes des esclaves que les marchands musulmans, dès le 9ème siècle, allaient chercher en Afrique Orientale et Centrale en écumant l’Océan Indien !

Certes le Qatar n’a jamais produit le moindre footballeur de talent, n’a jamais compté le moindre club connu, n’a jamais construit la moindre « équipe nationale » de niveau international… Franchement, est-ce que cela compte aux yeux des cacochymes dirigeants de la FIFA, trop occupés à compter les liasses de billets verts et à préparer leur réélection à ces responsabilités particulièrement juteuses ? Vous ne voudriez pas qu’en plus ils s’occupent de football !

Certes le Qatar, nous dit-on, est le plus « libéral » (on sait ce que cela veut dire quand on parle d’économie) des émirats et pays musulmans, mais il y règne la charia et aucune forme de démocratie…Quant aux droits de l’homme ( et de la femme) auxquels les bien pensants, bobos, média français sont tellement attachés qu’ils se taisent lâchement devant cette désignation aberrante, c’est une notion perdue dans les sables du désert…

Ce qui sera « marrant », ce sera de voir les supporteurs (s’ils peuvent venir) s’abreuver d’eau claire, rester confinés dans leurs hôtels, se séparer en espaces hommes et femmes (si celles-ci sont tolérées) dans les stades, s’interrompre 5 fois par jour au moment des prières (les horaires des matches en tiendront-ils compte ?), se résigner à une nourriture indigène à laquelle les équipes, d’ailleurs, devront se conformer (il ne faudrait pas que la compétition tombe en plein ramadan !), se déguiser, hommes et femmes ensemble, à la mode « bédouine » …Car, de deux choses l’une (l’autre, c’est le soleil, disait Jacques Prévert) ou la loi islamique s’appliquera, ou elle sera suspendue…Et si c’est le cas, il faudra que les associations islamiques, les imams communs, les prosélytes musulmans (pléonasme) nous expliquent pourquoi ils veulent nous l’imposer, ici, en France, pays qui n’a rien à voir avec l’islam et qui subit son intrusion non désirée !
Oui, on aurait tort ca vous l’avez déjà compris : cette désignation fleur bon le pétrole et le gaz, et les pétro-dollars des fonds souverains des émirats et autres producteurs d’Orient…

Ce ressources financières démesurées, qui s’investissent régulièrement dans le sport « occidental » (foot, F1, motocyclisme, golf, voile, tennis, cyclisme…) sont une aubaine pour les dirigeants internationaux sportifs, tous issus des castes idéologiques et économiques dominantes, tous participant au développement de la mondialisation, tous complices des oligarchies financières qui pilotent le FMI, l’OMC et tous les secteurs financiers majeurs de la planète. A travers elles, se met également en place le processus d’implantation de l’islam dans le monde occidental par le biais de ces fonds qui, dans les Bourses et les Banques occidentales, jouent un rôle majeur.

A ce propos, ne parle-t-on pas d’ouma, d’unité de la communauté des croyants, de religion des pauvres, quand on parle d’islam ? Pourquoi ces capitaux géants issus du pétrole et du gaz ne sont-ils pas investis, par leurs possesseurs musulmans, dans les pays musulmans pauvres pour leur permettre d’accéder à la modernité et au bien-être ? Ne trouvez-vous pas cela étrange ? Non ??? Eh bien, moi non plus…

On reconnaît parfaitement là le rôle dévolu à toute religion, surtout quand elle est encore plus rétrograde et anachronique que les autres : enfermer les hommes et les femmes dans des structures mentales , sociales, sociétales, dans des modes de « pensée » et des comportements individuels et collectifs qui les enserrent et les aliènent au point d’en faire de simples sujets que l’on peut facilement manipuler…Rien de nouveau sous le soleil du désert !

Cette désignation du Qatar pour accueillir la coupe du monde de football en 2022 est tout, sauf « folklorique » : elle est, en particulier, l’aveu de la nocivité pour le commun des mortels et le citoyen ordinaire du processus de mondialisation qui nous est imposé, et l’exemple parlant des manipulations idéologiques auxquelles se livrent les dirigeants politiques, économiques, idéologiques, à propos du « climat » comme à propos des religions ou des autres moyens d’enchaîner les corps et les esprits de ceux qui veulent vivre, penser, agir en hommes libres.

Empédoclatès

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.