La honte judiciaire s’ajoute à la honte du foulard, mais nous relèverons le défi !

Publié le 8 octobre 2008 - par
Share

La justice a tranché : Fanny Truchelut a été condamnée à 2 mois de prison avec sursis. Elle avait demandé à deux femmes voilées de bien vouloir ôter leur voile dans les parties communes du gîte qu’elle leur avait loué et qu’elle leur a fait visiter. Ce gîte avait un accès indépendant.

Si ces dames musulmanes avaient si honte de montrer leurs cheveux aux autres dans les parties de convivialité qu’elles devaient partager avec elles et avec eux, elles auraient pu tout de même choisir de ne pas les fréquenter et imposer ainsi une « morale » vestimentaire dont la France a mis du temps à se dépouiller.

Grâce à la LDH, au MRAP, à la LICRA locale et à notre justice, le combat est donc à recommencer. De plus belle !

Voiles, burqas et tchadors je vous hais ! Femmes, je vous aime et vous méritez mieux que les voiles !

Fanny a osé dire et assumer qu’elle n’aime pas les voiles, elle a droit à tout notre respect et à notre solidarité. Nous ne la trahirons pas, ni ne trahirons le combat de tant de femmes pour la dignité et le respect. La dignité humaine est sacrée, pas les religions.

Le combat continue. Ce n’est ni saint Paul ni le coran qui imposeront leurs lois à nos filles et à nos femmes, qu’elles soient chrétiennes ou qu’elles soient musulmanes.

Féministes de tous bords, unissez-vous à nouveau !

C’est l’offensive islamique qu’il nous faut aujourd’hui affronter.

Pascal Hilout

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.