La loyauté des Français musulmans mythifiée par un site islamique

Publié le 11 mai 2009 - par - 633 vues
Traduire la page en :

Le site communautaire musulman oumma.com a une curieuse façon d’interpréter un sondage Gallup afin de lancer des fleurs artificielles aux adeptes de la religion qu’il défend. C’est dans un article non signé (donc assumé par les responsables du site) intitulé « La loyauté des français musulmans mise en lumière par un sondage » (1).

On remarque dès le titre qu’oumma.com ne respecte guère la loyauté envers la langue française, voire envers les Français, puisqu’il ne met pas de majuscule au mot « français » alors qu’il faut le faire quand il s’agit du nom désignant des personnes. Cette faute de français, peu respectueuse des Français qui n’ont pas droit à leur majuscule, est répétée tout au long de l’article. Remarquons qu’oumma.com ne respecte pas plus la langue ou le peuple néerlandais ou israélien puisque qu’il dit aussi « les néerlandais » et « les israéliens » au lieu de « les Néerlandais » et « les Israéliens ».

Dans les citations de l’article d’oumma.com que je vais être amenée à faire, je conserverai cette orthographe erronée afin de ne pas trahir la fidélité des propos. Je prie d’avance mes lecteurs francophones, francophiles, français, néerlandais et israéliens de m’en excuser.

Oumma.com : « Détruisant le mythe de la félonie des français (sic !) de confession musulmane à l’égard de leur pays, un sondage réalisé en 2008 par l’institut américain Gallup met en relief la « loyauté » dont font montre 80% des musulmans de France, soit une écrasante majorité qui a approuvé sans réserve la phrase : « les musulmans vivant dans ce pays sont loyaux envers ce pays ». »

C’est la première mystification de l’article : oumma.com se base sur le fait que 80% des musulmans de France pensent que « les musulmans vivant dans ce pays sont loyaux envers ce pays » pour dire qu’ils sont loyaux envers la France (et donc envers les autres Français).

Tout d’abord c’est un plaidoyer gratuit pro domo et non une démonstration comme l’affirme oumma.com. Par analogie, les gens qui fraudent le fisc se considèrent rarement comme malhonnêtes. Et ensuite, cette fausse démonstration n’a aucun sens puisque la loyauté en question est auto-référente : chaque personne juge de sa loyauté ou de celle de sa communauté selon sa propre définition de la loyauté, et donc de la loi.

Si par exemple vous demandez aux Saoudiens ou aux Afghans s’ils sont loyaux par rapport aux femmes, ils vont répondront certainement « oui » à une « écrasante majorité », puisqu’ils pensent qu’ils respectent parfaitement leur propre loi, c’est-à-dire la charia ou loi islamique. Ils vous diront même qu’ils respectent les droits des femmes, puisqu’ils respectent… ceux établis par le Coran, même s’ils sont fort limités et évidemment contraires aux droits des femmes tels que nous l’entendons.

Un autre sondage sur les musulmans de France démontrait cette auto-référence, puisqu’il disait qu’une large majorité d’entre eux était favorable à la laïcité, tout en étant favorable au financement des mosquées par l’Etat ou les collectivités locales. Il s’agissait donc d’une laïcité à la Tariq Ramadan ou à la Nicolas Sarkozy, et non pas d’une laïcité comme l’entendent et l’approuvent les Français : celle de leur Constitution et de leurs lois.

Par conséquent, les « 80% » fanfaronnés par oumma.com ne démontrent pas du tout ce que prétend l’article. C’est aux Français qu’il fallait demander s’ils considèrent les musulmans loyaux, pas aux intéressés qui sont juges et partie. Gallup l’a fait aussi, et nous y reviendrons.

Oumma.com ne dit pas ce que pensent les 20% restant, mais on le retrouve dans le rapport complet de Gallup sur Internet (2) : 8% des musulmans de France estiment que les musulmans ne sont pas loyaux envers la France, et 12% qui ne se prononcent pas. Ce chiffre de 8% est bien plus significatif et intéressant à analyser que les « 80% » d’autosatisfaction. Sont-ce des musulmans qui s’indignent de la non-loyauté qu’ils perçoivent dans leur communauté, ou des musulmans qui pensent qu’il ne faut pas être loyal envers son pays ? A creuser !

Oumma.com : « Cet attachement citoyen qui fait consensus au sein de la communauté musulmane française, la plus grande d’Europe, est un sentiment partagé par 82% des musulmans de Grande-Bretagne, contre 71% des musulmans vivant en Allemagne. »

Bis repetitas : quel crédit accorder à un « attachement citoyen » qui est seulement autoproclamé ?

Oumma.com : « Tordant le cou aux préjugés vivaces qui minent notre société, cette étude édifiante en tout point contient un bémol prévisible : seuls 44% de la population française estiment que les musulmans sont loyaux envers leur pays, contre 35% d’avis contraires et 21% sans réponse. Autant dire que les perceptions négatives associées aux citoyens musulmans ont la vie dure ! »

Notons en passant la contradiction qui consiste à affirmer à partir de l’étude que « les perceptions négatives associées aux citoyens musulmans ont la vie dure » et que cette même étude « tord le cou aux préjugés vivaces ». Donc pour oumma.com, on peut avoir à la fois le coup tordu et la vie dure. C’est bon à savoir.

Seconde mystification. Oumma.com parle d’une étude « édifiante en tout point », mais ne cite aucun de ces autres « points » qui seraient « édifiants ». Nous comblerons cette lacune à la fin de cet article.

Troisième mystification, et sans doute le clou du spectacle. Oumma.com ne voit qu’un « bémol » dans « cette étude édifiante en tout point », et ce « bémol » est que « seuls 44% de la population française estiment que les musulmans sont loyaux envers leur pays, contre 35% d’avis contraires et 21% sans réponse ».

Un bémol, c’est une altération d’un demi-ton. Au sens figuré, c’est quelque chose qui altère un tout petit peu une affirmation. Or ce qu’oumma.com appelle « bémol », c’est carrément un changement de gamme par rapport à ce qu’il prétendait. Car là, on pose la question de la loyauté des musulmans envers la France à ceux qui peuvent en juger : l’ensemble des Français, et non les musulmans qui en donnent évidemment une version totalement subjective. Et le résultat est « édifiant » : 1/3 qui trouvent les musulmans de France déloyaux, ça n’est pas un banal bémol mais un démenti du premier paragraphe.

Et encore, il s’agit de l’ensemble des Français, donc y compris environ 1/10 de musulmans et leurs 80% de réponse positive biaisée. Si l’on veut avoir l’avis des seuls Français non-musulmans pour corriger ce biais, il faut sortir la calculette. Prenons comme base 1000 Français, puisque tout est proportionnel. Cela donne :

– 100 musulmans, dont 80 « oui », 8 « non » et 12 sans opinion.

– 900 non-musulmans, dont 440 – 80 = 360 « oui » soit 40%, 350 – 8 = 342 « non » soit 38%, et 210 – 12 = 198 sans opinion, soit 22%.

Il n’y a donc que 2% d’écart entre les Français non-musulmans qui trouvent que les musulmans de France sont loyaux envers leur pays, et ceux qui pensent le contraire, et qui représentent environ 2 Français non-musulmans sur 5. Pour un « bémol », c’est un gros bémol !

Oumma.com : « Concluant par une classification riche d’enseignement, l’enquête d’opinion fait figurer les français (sic !) parmi les plus tolérants au monde en matière de religion, talonnés pas nos proches voisins européens, les néerlandais (sic !), alors que les israéliens (sic !) comptent parmi les peuples les plus sectaires. »

La classification de Gallup est bien plus subtile que cela, puisqu’elle classe les populations en « isolées », « tolérantes » ou « intégrés ». Et quand on voit les définitions données par le rapport, ça n’est pas les sens qu’on leur donne a priori. En résumé, les « isolés » pensent que leur religion est supérieure et ils ne respectent pas les autres croyants. Les « tolérants » se fichent des autres cultes, et pensent qu’ils n’apportent rien, mais ils ne les critiquent pas ; c’est « vivre et laissez vivre ». Les « intégrés » pensent que chaque croyance est une « chance pour la France » (si je puis dire) car elle apporterait une richesse propre ; c’est le discours « multiculturel ».

Selon ces critères, la France compte 20% d’« isolés », 49% de « tolérants », et 35% d’« intégrés ». La présentation « multiculturelle » que fait donc oumma.com de la « tolérance » ne fait pas recette chez nous. C’est la quatrième mystification. Et je vous passe les détails des différences entre musulmans et non-musulmans.

Il aurait été intéressant que la « tolérance » soit chiffrée envers chacune des autres religions. Mais d’autres études montrent que les Français ont bien davantage d’hostilité et de reproches envers l’islam qu’envers les autres religions minoritaires comme le judaïsme ou le bouddhisme. En fin d’article, nous le constaterons par d’autres chiffres du sondage.

Evidemment, oumma.com ne donne pas les chiffres d’« isolement » et d’intolérance pour les pays musulmans. Je vous laisse découvrir leurs scores qui battent à plate couture ceux des autres pays… y compris Israël, dont l’« isolement » est sans doute dû à son voisinage avec des musulmans qui ne la portent guère dans leur cœur.

Oumma.com : « La France profonde, plurielle et fraternelle, est une terre qui accepte l’altérité et la différence. La France des élites, laïcarde et islamophobe, est le terreau d’un conditionnement de masse contre le bouc émissaire tout désigné : les musulmans. »

Notons en passant le terme péjoratif « laïcarde », qui, sans explications aucune, traduit une opinion négative sur la laïcité qui est l’une des valeurs essentielles de notre société. Comme loyauté envers la France et les Français, on fait mieux. On remarque également l’association entre laïcité et islamophobie (évidemment prise dans le sens de racisme), ce qui est là encore une curieuse conception de la laïcité : les « laïcards » seraient racistes.

Cinquième et dernière mystification : les Français d’en bas se sentiraient « pluriels » et accepteraient toutes les altérités et toutes les différences, alors que ce seraient les Français d’en haut, « laïcards », qui rejetteraient l’islam et les musulmans.

C’est tout faux, car c’est exactement l’inverse. Les chiffres donnés par oumma.com eux-mêmes démontrent le contraire quant à la « France profonde », tandis que les « élites », c’est-à-dire les politiques, ne cessent de faire campagne pour la diversité, la tolérance multiculturelle, l’islam de paix et d’amour, et les identités exotiques. Quant à la laïcité, alors que les sondages montrent que les Français y sont très attachés, on ne compte plus les coups de canifs de la part d’« élites » qui s’assoient dessus, depuis le Président de la République à Ryad ou au Vatican jusqu’aux élus de tous bords qui utilisent l’argent public pour financer le culte musulman par clientélisme électoral et communautariste.

Et enfin, oumma.com ne vous donne évidemment pas tous les chiffres du sondage qui contredisent son éloge d’« étude édifiante en tout point ». Quelques exemples pour finir de « détruire le mythe » d’oumma.com :

– 58% des musulmans de France s’identifient « extrêmement fort » ou « très fort » à leur religion, et 52% s’identifient « extrêmement fort » ou « très fort » à la France. On voit tout de suite où va en priorité leur loyauté.

– Seul un quart des musulmans de France accepte que l’on puisse tenir des propos offensant leur religion. On s’en aperçoit quand des vedettes médiatiques apparemment « bien intégrées » et pas pratiquante pour deux sous pètent les plombs en direct sur les plateaux télés quand on touche à leur Prophète ou à leur islam.

– 35% des musulmans de France trouvent « moralement acceptable » l’homosexualité, contre 78% de l’ensemble des Français. (Je vous laisse faire les calculs pour déduire les chiffres sur les non-musulmans.) Même chiffres pour l’avortement. 48% des musulmans de France trouvent « moralement acceptables » les relations sexuelles hors mariage, contre 90% de l’ensemble de Français. Faites l’amour, pas le jihad !

Et sur le foulard islamique, c’est un véritable festival de « perceptions négatives », bien loin de l’« acceptation de l’altérité et de la différence » prétendue par oumma.com :

– 13% des musulmans de France considèrent que porter un foulard islamique relève du « fanatisme ». Contre 46% de l’ensemble des Français (et un Français non-musulman sur deux tous calculs faits !) 14% des musulmans de France considèrent le voile islamique comme un signe d’oppression contre les femmes. Contre 53% des Français. 47% des musulmans de France pensent que le foulard libère la femme, et 31% y voient un enrichissement de la culture française, tandis que 32% de l’ensemble des Français y voient une menace contre cette culture.

– 22% des musulmans de France estiment que les femmes doivent retirer leur foulard islamique pour s’intégrer en France. 62% de l’ensemble des Français le pensent (3). Tous calculs faits, c’est donc 66% des non-musulmans de France, soit 2 sur 3, qui considèrent le voile comme un signe ostentatoire de non-intégration. Moi qui pensais qu’il n’y avait que les « ultra-laïcistes » genre Riposte Laïque qui étaient scandalisés par les « Belphégor » ! Décidément, le Mrap et la Halde ont encore du pain sur la planche…

Djamila GERARD

(1) http://oumma.com/La-loyaute-des-francais-musulmans

(2) http://www.muslimwestfacts.com/mwf/File/118267/Gallup-Coexist-Index-2009.aspx

(3) Attention : une mauvaise traduction de cette partie du sondage circule sur le net, et fait dire le contraire à ces chiffres.

Print Friendly, PDF & Email

Riposte Laïque vous offre la possibilité de réagir à ses articles sur une période de 7 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires injurieux ou diffamants envers les auteurs d'articles ou les autres commentateurs.
  • La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de langage ordurier ou scatologique, y compris dans les pseudos
  • Pas de commentaires en majuscules uniquement.
  • Il est rappelé que le contenu d'un commentaire peut engager la responsabilité civile ou pénale de son auteur

Les commentaires sont fermés.

Lire Aussi