La mosquée, visite culturelle pour les collégiens ?

Publié le 23 février 2009 - par - 468 vues
Share

Aberrant… L’idée ne saurait en venir à un enseignant !

Hélas, si, si l’on en croit un article paru dans le Petit Bleu de l’Agenais, en janvier.

On y apprend que des élèves de 5° du collège Félix Aunac d’Agen, dans le cadre du cours d’histoire des religions, ont visité la mosquée d’Agen, la plus grande mosquée d’Aquitaine.

Au programme ?

Voir les 1200 places pour les hommes et la salle à part réservée aux 500 femmes qui peuvent entendre le rituel relayé par des micros.

Découvrir le rituel, les ablutions, les prières, le jeûne etc.

Poser des questions sur le voile des femmes et l’interdiction du porc : entendre les réponses, très simples et indiscutables, « cela fait partie des préceptes du Coran ».

Faut-il vraiment que nos enfants visitent des mosquées pour découvrir l’histoire des religions ???

Je voudrais bien savoir ce qui se passerait si les professeurs d’histoire, dans le cadre de l’histoire des religions, emmenaient leurs classes dans des églises catholiques, à la rencontre d’un prêtre qui leur expliquerait la communion, la confession, Pâques etc.!!!
J’entends déjà les protestations des parents athées, des parents laïques et des parents… musulmans.

Doit-on rappeler qu’il est de plus en plus difficile – pour ne pas dire impossible – de faire entrer des enfants musulmans dans des églises, non pas pour découvrir le rituel, les croyances ou les prières catholiques mais pour leur faire découvrir l’architecture, les peintures ou les mosaïques, autrement dit le patrimoine artistique ???

Par contre tout le monde considèrerait comme normal de pénétrer dans une mosquées, non pas pour en admirer l’architecture mais pour se pénétrer du rituel ???
Au nom de quoi les enseignants qui ont décidé cette visite l’ont-ils fait ??

Hélas on a peu de chance de se tromper en pensant qu’il s’agit, bien évidemment, d’un gage donné à une population immigrée ou descendant d’immigrés pour leur faire croire que leur culture, leur religion… sont acceptées, sont intéressantes et… qu’ils n’ont à faire aucun effort d’intégration ni d’assimilation…

Vous gagnez quoi, mesdames et messieurs les professeurs ?

La paix sociale ? La paix dans vos cours ?
Je suis persuadée que non, qu’au contraire le sentiment qui domine c’est la jubilation de vous voir renoncer à la laïcité, à la liberté de conscience.

Vous outrepassez vos droits.

Vous trahissez votre mission.

Vous abusez de vos pouvoirs.

La liberté pédagogique ne vous donne pas le droit, sous couvert de faire L’HISTOIRE DES RELIGIONS ( ce qui ne signifie pas L’INITIATION AUX RELIGIONS) de faire du prosélytisme. C’est une faute grave.

Comme est une faute grave contre le principe d’égalité républicaine le fait que vous emmeniez des jeunes dans un endroit où les femmes sont à part, reléguées loin des yeux des hommes, loin du rituel qu’elles ne peuvent voir, comme des impures ou des lépreuses. Vous légitimez un fait scandaleux en le montrant, en le donnant comme normal.

Christine Tasin

http://christinetasin.over-blog.fr/

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.