La place de « Riposte Laïque » dans la nouvelle donne des journaux électroniques

Publié le 19 mars 2008 - par
Share

Les journaux électroniques en ligne constituent une nouvelle donne, qui est en train de changer le paysage médiatique français. Les grands quotidiens nationaux, confectionnés par des journalistes ayant une carte de presse, des ouvriers du Livre avec un bon statut social, sont pratiquement tous déficitaires, et ne doivent, pour la plupart, leur survie qu’aux aides des pouvoirs publics, et au fait qu’ils sont repris par des grands groupes financiers qui espèrent ainsi peser sur la ligne éditoriale.

Ils étaient déjà férocement concurrencés par les « gratuits », qui, confectionnés par des équipes rédactionnelles des plus réduites, misent à fond sur un auto financement publicitaire. Aujourd’hui, une autre menace les guette, avec la mise en place de journaux électroniques en ligne.

Depuis ce lundi, Edwy Plenel a lancé un nouveau journal électronique, « Mediapart », (1) quelques semaines après que le journal « La Rue 89 », (2) dirigé par l’ancien journaliste de « Libération » Pascal Riché, ait vu le jour. Il y a six mois, « Marianne en ligne » lançait également, sous la direction de Philippe Cohen, un journal d’information électronique, qui envoie maintenant de nouveaux papiers à ses abonnés presque tous les jours (3).

La nouveauté du nouveau journal lancé par Edwy Plenel est qu’il veut s’appuyer sur une équipe de vrais journalistes, et, pour cela, il lui faut des fonds pour les salarier. D’où son idée, après trois jours de gratuité, de faire payer l’abonnement du journal 9 euros par mois à ses lecteurs. Son équipe a longuement réfléchi à un plan sur quatre ans, pour se donner les moyens de sa politique.

« La Rue 89 » a une autre approche. Le journal compte, selon nos informations, aujourd’hui quatre ou cinq journalistes à temps plein, qui s’en sortent grâce aux indemnités de licenciement qu’ils ont touché, lors de leur départ de « Libération ». Cela ne pourra avoir qu’un temps, même si « La Rue » s’appuie sur la publicité et compte par ailleurs 60.000 lecteurs, abonnés gratuitement.

Le cas de « Marianne en ligne » est encore différent, puisque la plupart des rédacteurs sont salariés par l’hebdomadaire papier. Néanmoins, Philippe Cohen, son responsable, annonce que la publicité financera davantage le projet, et permettra la consultation gratuite des archives.

Ces journaux électroniques offrent une réactivité que les quotidiens papiers ne peuvent avoir. Ils peuvent échapper à la pression que l’actionnaire peut exercer contre la rédaction. On a vu le poids d’internet, dans certaines batailles politiques, notamment celle du référendum européen. Mais on sait également que la toile peut être porteuse du pire, le fameux épisode du Sms de Sarkozy, révélée par Le Nouvel Observateur en ligne, en étant l’illustration.

N’oublions pas non plus que les fameuses radios libres, rendues légales grâce à la victoire de la gauche, en 1981, n’ont pas échappé longtemps à la logique marchande et à la publicité, à quelques exceptions près, comme nos amis de « Radio Libertaire ». Car comment gagner vraiment son indépendance économique si on a besoin de la publicité pour faire tourner son site ?

Nous n’en souhaitons que davantage bonne chance à tous les vrais journalistes, et aux militants, qui essaient de faire au mieux leur métier d’investigation et d’information, et sauront renforcer le formidable contre-pouvoir que peut constituer la presse, dans un pays démocratique.

Mais quelle sera leur ligne ? Sera-t-elle celle des bobos libertaires, commissaires politiques de la bien-pensance médiatique, qui ont longtemps sévi à « Libération » et au « Monde » ?

Ainsi, nous n’oublions pas que c’est sous la direction rédactionnelle d’Edwy Plenel que « Le Monde » s’est illustré par des articles et une ligne éditoriale extrêmement agressifs contre les républicains et les laïques, Jean-Pierre Chevènement, notamment, fut fréquemment lynché dans ces médias. Le summum sera atteint quand le journaliste Xavier Ternisien accusera, en 2004, de manière fausse et ignoble, certains amis laïques d’être infiltrés par l’extrême droite.

Et « Riposte Laïque » dans tout cela ? Nous sommes des petits, mais nous ne devons pas nous sous-estimer. Sans aucun autre fichier que nos réseaux militants, nous comptons aujourd’hui 20.000 abonnés. Cela ne signifie pas que tous les abonnés lisent régulièrement notre journal, mais nous savons que « Riposte Laïque » circule beaucoup, et est lu dans de nombreux pays francophones du monde. De nombreux réseaux militants utilisent les informations que nous publions.

Nous paraissons, aujourd’hui, une fois par semaine. Nous n’avons pas les moyens de salarier une seule personne, et nous ne le voulons pas. Nous voulons demeurer un journal militant, et rien d’autre. Notre rédaction est constituée de quatorze personnes, dont la majorité travaille. Nous ne recherchons pas un apport publicitaire. Nos seules ressources sont constituées des soutiens que, depuis septembre, nos lecteurs nous font parvenir. Cela nous permet de payer un site à peu près correct, de l’améliorer ponctuellement, d’avoir quelques provisions pour parer à toute éventualité, et pour participer aux déplacements de quelques-uns de nos collaborateurs (comme récemment à Goteborg).

Pourquoi avoir fondé, en août 2007, « Riposte Laïque ». Parce nous sommes des militants laïques, et nous enragions de voir le peu de place qu’occupait la défense de la laïcité, dans les médias traditionnels. Nous avions, d’autre part, une approche de la défense de la laïcité qui n’était pas toujours celle de quelques autres sites, avec qui nous partageons néanmoins de nombreux combats.

Nous regardons évidemment de près la modification du paysage qui est en train de s’opérer. Nous réfléchissons à ces nouvelles données. Nous voulons absolument gagner de nouveaux lecteurs, car nous sommes convaincus que les thèmes que nous mettons en avant, notamment la défense intransigeante de la laïcité, sont partagés par la majorité des citoyens de ce pays, qui ne se sentent pas représentés par les partis politiques actuels, ni par les médias dominants.

Nous ne devons pas nous éparpiller. Nous savons que bien d’autres réseaux militants savant parler du combat social, de Sarkozy, du capitalisme, du conflit israélo-palestinien, etc. Mais sur le créneau de la défense de la laïcité, de la République, du droit des femmes, de la liberté d’expression et de la liberté de conscience, nous avons une spécificité.

Par notre refus intransigeant de nous laisser intimider par le discours compassionnel de la gauche bobo, par les arguments que nous apportons pour refuser la « laïcité positive » de Nicolas Sarkozy, nous pouvons apporter à un lectorat par ailleurs très sollicité des choses qu’il ne trouvera que dans « Riposte Laïque ».

La meilleure illustration de ces propos est la manière dont nous avons couvert le jugement de Fanny Truchelut, à Epinal.

Nous nous réjouissons, chaque semaine, de publier un courrier des lecteurs qui reflète l’abondance et la diversité de notre lectorat. Nous apprécions la qualité des contributions de quelques lecteurs, qui deviennent des collaborateurs réguliers de notre journal, sans être pour autant à la rédaction.

Cela permet à quelques membres de la rédaction de souffler, quand ils sont débordés professionnellement, ou tout simplement en panne d’inspiration. C’est grâce à d’autres correspondants, qui nous envoient des informations venues de partout (y compris hors de France) que nous pouvons réagir à des faits qui passeraient inaperçus, sans ces témoignages.

Que dire enfin de ces lecteurs, parfois peu fortunés, qui nous envoient, ponctuellement, le petit chèque qui nous donne quelques moyens financiers supplémentaires ? Tout simplement qu’à chaque fois, cela nous va droit au cœur, et que c’est pour nous un encouragement à continuer ce que nous avons commencé. http://www.ripostelaique.com/spip.php?page=soutiens

C’est pourquoi, malgré la multiplication de nouvelles revues, nous sommes plus convaincus que jamais que notre journal a toute sa place dans un paysage médiatique de plus en plus chargé.

(1) http://www.neteco.com/129400-mediapart-edwy-pleney-info-payante.html

(2) http://www.rue89.com/

(3) http://www.marianne2.fr/

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.