La tentation totalitaire, de Jacques Pous

Publié le 11 janvier 2010 - par
Share

Un jour l’homme créa dieu, l’unique et toutes nos libertés de penser et de faire autrement se sont envolées totalement. Ce dieu est unique pour chaque religion du livre qui d’ailleurs se l’approprie pour le meilleur et surtout pour le pire…

Les principaux monothéismes s’opposent, chacun étant porteur de la vraie foi, les autres n’adorant que le faux dieu…Chaque monothéisme abrahamique développe depuis des siècles et des siècles le totalitarisme de la transcendance.

L’auteur nous offre une étude complète, épaisse, documentée émaillée de nombreuses notes, le tout pour nous expliquer que quelque soit notre croyance ou non croyance nos modes de pensée sont façonnées par le monothéisme dominant et que les totalitarimes de la transcendance ou de l’immanence se ressemblent étonnement.

Les religions du livre cultivent la culture de l’exclusion, non seulement des athées ou des agnostiques mais aussi ceux et celles qui ont épousé l’autre religion.

Ainsi le tableau de Dante nous montre un enfer pavé non de bonnes intentions mais de « méchants », c’est à dire de tous ceux « qui n’ont pas eu la chance, malgré leurs mérites personnels, de bénéficier de la révélation chrétienne »…Mais rassurez vous la religion juive et musulmane fait de même et voue à la « damnation » les non croyants, c’est à dire ceux de la religion d’à côté.

“La “vérité” devient alors l’apanage des pouvoirs qui pour préserver leurs intérêts se transforment en défenseur de l’orthodoxie” et ont une réponse à tout , dans tous les domaines qu’ils soient philosophiques, culturels ou scientifiques.

Les religions du livre instaurent la « morale des esclaves » et ne laissent aucun espace à l’éthique, c’est à dire aux exigences de la conscience et de l’autonomie de la volonté.

La démonstration magistrale et savante montrant que les morales de la soumission sont au centre des religions juives, chrétiennes et musulmanes s’appuie sur de très nombreuses citations puisées dans les écrits et commentaires venant de tous les horizons.

L’auteur n’hésite pas et c’est là son crédo et le cœur de son analyse à lier les totalitarismes qu’ils soient aussi bien de nature divine ou supposée que de nature humaine : “Ainsi, le socialisme ne pourra être que scientifique et le libéralisme que naturel: avec les totalitarismes, l’univers de l’individu n’est plus celui de la contingence et de la liberté, mais celui de la nécessité: un univers régi par Dieu et la Providence, un univers régi par l’Histoire et ses lois, un univers régi par le Marché et son Ordre naturel des choses.”

L’auteur confond et amalgame le stalinisme et le marxisme vivant qui sont complètement antinomiques et oublie entre autres le manifeste de Breton et Trotsky « Pour un Art révolutionnaire indépendant » qui prônait « toute licence en art »…

Ce livre est le fruit volumineux et riche d’une étude minutieuse qui ne mérite pas qu’un détour, car le chemin est d’une bonne longueur…C’ est une oeuvre pleine et dense qui peut alimenter notre réflexion.
L’auteur termine sur la question de l’existence de dieu, reconnue par une large majorité de la population mondiale et si je me situe sans aucune hésitation dans la minorité, je suis d’accord avec Jacques Pous quand il affirme à propos de dieu : « L’un des défis de notre siècle est donc de l’empêcher de nuire »… Ce qui doit nous conduire à combattre ensemble tous les intégrismes.

Alain Bleuzet

« La tentation totalitaire
Essais sur les totalitarismes de la transparence »
de Jacques Pous
éditions l’Harmattan
479 pages
43,50 €
août 2009

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.