La voyoucratie banlieusarde et ses fidèles soutiens

Publié le 3 septembre 2010 - par

« Décision rare, Arte a décidé de ne pas diffuser un reportage sur les relations hommes-femmes dans les cités. L’une des personnes qui a travaillé sur le document craignait d’être victime des représailles. »

L’information, donnée par « Le Figaro.fr » du 2 / 09 / 10 n’est pas de nature à nous étonner. Surtout nous, responsables et rédacteurs de « Riposte Laïque », qui sommes particulièrement lucides sur la vraie nature de la vie des cités et banlieues de notre pays, gangrénées par une religion rétrograde, séparatiste, sexiste, ségrégationniste et qui veut imposer sa loi face à la loi républicaine démocratiquement élaborée, rongées par une économie souterraine illégale, marquées par une violence permanente inhérente à des populations qui refusent trop souvent de s’intégrer, ethnoïsées en communautés agressives s’excluant mutuellement.

Langage excessif ? Mais parcourez, chaque jour, les publications en ligne des différents quotidiens nationaux et de régionaux, et « listez » soigneusement les faits divers liés à cette thématique de la vie de délinquance, de violence, de communautarisme de ces espaces qui deviennent de plus en plus des « espaces de non droit » et de négation de la démocratie, et vous serez édifiés.

La force et le mérite de « Riposte Laïque », c’est de dire le réel, d’examiner de manière clinique l’état des lieux, de proposer des analyses en éclairant les causes de cette situation, de préciser les responsabilités, d’esquisser des perspectives pour de vraies solutions.

Et c’est ce qui lui vaut la vindicte des « barbus » et de leurs complices catégorisés « musulmans modérés du CFCM », la haine des prébendiers des « droits de l’hommisme » et autres fadaises masquées du manteau de « l’antiracisme et de la discrimination réunis », les injures des complices « de gôche » du communautarisme islamique et de l’économie souterraine portée par les différents aspects de l’immigration clandestine (et de l’immigration légale), les opprobres multiples des tenants de l’européisation à outrance( et à l’anglo-saxonne) de notre pays pour mieux casser l’espace unique, laïque et démocratique de la Nation, les menaces des nostalgiques des « goulags » du bon vieux temps où l’on enfermait le Peuple en son nom même et à défaut de l’avoir convaincu.

Mais tous ces petits esprits gonflés de vanité « humaniste », tous ces représentants des castes politicienne, judiciaire, médiatique, syndicale, tous ces prébendiers des associations et comités compassionnels, « antiracistes », « droits de l’hommistes » qui tiennent boutique en faisant fructifier leurs « bons sentiments » et qui ont table mise quotidienne dans les média de toutes sortes, restent étrangement muets devant chaque événement qui , chaque jour, et par dizaines de fois répétées, témoigne de la « vraie vie » imposée aux couches les plus vulnérables de notre Peuple par la voyoucratie banlieusarde, hautement issue de l’immigration et fortement islamisée.

Mieux, ils passent leur temps à excuser les délinquants, à conforter les pratiques délictueuses (comme le montre l’exemple effarant des détournements de fonds publics en PACA), à dédouaner l’islam de sa charge rétrograde, aliénante, communautarisante, à crier haut et fort au déni d’humanité et au « fascisme larvé » pour mieux faire oublier leur écrasante responsabilité dans le dépérissement de notre espace sociétal et public… Bref, ils passent leur temps à nous culpabiliser, à nous injurier et à tenter de nous manipuler !

Ohé, la Brochen-Aubry aux accommodements « chariesques », le Sopo de service dans son organisation squelettique, l’ Aounit adepte de « la géométrie variable », l’ineffable Moussaoui venu de son Maroc natal pour organiser les musulmans de France, les dhimmis en duo Delanoë et Vaillant, la Joly de vitrine verte, la Buffet de salon archaïque, la Voynet insipide, le Mamère à la « femme voilée », le Tubiana aux œillères sélectives (que le lecteur me pardonne : la liste s’allonge à l’infini du politiquement correct et de la bien pensance « bobonique », et je ne peux tous les citer !), on ne vous entend pas dénoncer les voyous, vilipender les prosélytes, attaquer les persécuteurs du quotidien, désigner les vrais destructeurs de notre espace sociétal laïque, démocratique, apaisé, et apporter une compassion vraie et une aide réelle à tous ceux qui pâtissent chaque jour de situations intolérables dans un Etat de droit !.

Et pourtant, par-delà le simple exemple des menaces pesant sur le documentaire « d’Arte », il ne manque pas de témoignages quotidiens exposant la détresse morale, la peur physique, les contraintes inhumaines pesant sur les habitants de nos villes et de nos campagnes confrontés, sans défense, à la délinquance, la violence, l’arrogance de portions entières de notre population, issues de l’immigration essentiellement (ou en situation irrégulière) et auxquelles vous avez donné la nationalité française sans faire quoi que ce soit pour les intégrer dans nos valeurs, droits et devoirs, formes de vie et de culture .

Tout ce qui viole l’intégrité morale, physique et intellectuelle du citoyen ordinaire de notre « beau pays »et détruit sa vie quotidienne comme ses biens les plus précieux vous serait-il étranger ?

Empédoclatès

Print Friendly, PDF & Email

Les commentaires sont fermés.

Lire Aussi