Le Catholiscisme, une autre religion de tolérance, de paix et d’amour…

Publié le 31 janvier 2011 - par - 1 180 vues
Share

C’est avec amusement, mais aussi avec une pointe d’écoeurement, que j’ai lu des réactions de lecteurs à mon dernier article sur « de la décapitation de Louis XVI à la candidature de Jean Luc MELENCHON » En effet, à coté de courriers d’authentiques laïques qui commençaient à désespérer de ne pouvoir plus lire beaucoup d’articles dans Riposte Laïque combattant les méfaits de l’Eglise Catholique mais surtout ceux combattant de l’Islam, j’ai eu droit à l’indignation de catholiques, manifestement de la pire espèce, c’est à dire royalistes et intégristes, soutenant que leur religion n’était faite « que de tolérance, de paix et d’amour », ben voyons.

De qui se moquent-ils? Comment ont-ils l’audace d’intervenir dans les débats de Riposte Laïque qui a vocation de regrouper ceux qui défendent la ligne de la République Laïque? Y aurai t il justement une OPA de certains groupes antirépublicains sur Riposte Laïque sous le prétexte que la publication combat vigoureusement les méfaits de l’Islam?

Allons donc « une religion de tolérance, de paix et d’amour » pour le catholicisme; c’est ce qu’on entend déjà à profusion des sectateurs totalitaires antirépublicains de l’Islam. Ah quand les totalitaires se rejoignent pour employer les mêmes arguments contre la République Laïque!!!

« Une religion de tolérance, de paix et d’amour » on vous dit.

Quelques exemples parmi d’autres:

– L’implication officielle de l’Eglise Catholique espagnole dans le kidnapping de, parait-il, 300 000 bébés volés à des femmes républicaines prisonnières lors de leur accouchement et à leur insu, de 1940 à 1970, sans doute pour satisfaire les « besoins d’amour pervers » de quelques couples du franquisme triomphant et surtout pour satisfaire la haine du clergé espagnol contre les républicains.

Scandale qui, malgré l’omerta, surgit actuellement en Espagne et qui n’a pas fini de faire des vagues.

– Les pulsions sadiques des religieuses catholiques qui sévissaient en maître dans les services hospitaliers gynécologiques de notre pays en interdisant à une caste médicale veule et complice d’utiliser l’anesthésie pour les curetages des femmes qui avaient avorté clandestinement , afin de mieux les punir en les faisant souffrir, pratiques dont j’ai été témoin dans des services hospitaliers de la région lyonnaise dans les années 70 en tant qu’étudiant en médecine. Je fus d’ailleurs pour cela à cette époque l’initiateur d’une motion au sein d’une assemblée générale de la la mutuelle étudiante (MNEF) à Lyon pour demander l’expulsion des ordres religieux hospitaliers de l’hôpital public. La loi sur la liberté de l’avortement de Simone VEIL et l’arrêt brutale à la même époque des « vocations de bonnes soeurs » firent cesser brusquement ces pratiques de « tolérance et d’amour ».

– Les circulaires officieuses des paroisses catholiques mises jusque dans les années 60 dans les boites aux lettres des familles de la région lyonnaise qui n’enterraient pas leurs morts par une cérémonie religieuse catholique , ( et j’en fus témoin à plusieurs reprises), et mises quasi systématiquement ou presque entre les deux guerres d’après ma famille qui en a été victime; elles menaçaient du feu éternel de l’enfer ceux qui n’enterraient pas par une cérémonies religieuse catholique leurs morts (non seulement les athées y avaient droit, mais aussi dans certains cas les familles protestantes!), les traitaient de « chiens » et les dénonçaient aux patrons catholiques pour les licencier!

– Et qu’on ne vienne pas pleurer sur ce « bon Louis XVI » décapité avec sa femme l’autrichienne honnie par le peuple qui appelaient tous deux tous les monarques d’Europe à écraser la révolution française parce qu’elle avait supprimer les privilèges de la noblesse et du clergé en déclarant l’égalité en droit de tous

Les repas festifs institués les 21 janvier dans la France profonde surgirent pour après les 2 terreurs blanches royalistes et catholiques de 1795 et surtout celle de 1815 qui massacrèrent dans de véritables pogroms les républicains (et protestants dans la vallée du Rhône); sait-on que ces terreurs blanches firent bien plus (2 à 3 fois fois plus, au moins) de victimes que la terreur de Robespierre? Et que leurs souvenirs sont toujours vivaces dans cette France profonde, notamment dans la vallée du Rhône?

Si maintenant, ce totalitarisme inquisiteur n’est plus qu’un mauvais souvenir, ce n’est grâce qu’à la vigoureuse lutte des républicains laïques pour imposer par un anticléricalisme continu depuis1882 (date des premières lois anti cléricales de l’époque moderne) une laïcité émancipatrice.

Et il ne faut pas baisser la garde: les clercs de l’Eglise catholique continue toujours à faire du lobbying malfaisant auprès des parlementaires , notamment ceux de la commission des lois à l’Assemblée Nationale, pour faire interdire la liberté de l’avortement, et ils viennent de réussir à empêcher par ce moyen le vote d’une loi permettant l’euthanasie.

Et il faut bien comprendre que la lutte contre le totalitarisme islamique, objet de la plupart des articles de Riposte Laique n’a de chance de gagner dans notre pays que s’ il est engagé au nom de laïcité émancipatrice et non au sein d’une croisade chrétienne contre les musulmans, qui serait elle aussi une forme d’oppression.

.

Pour cela:

– Nous empêcherons la prolifération des mosquées avec leur pseudo centres culturels y attenant subventionnés par les collectivités territoriales qu’en renforçant la loi de séparation des églises et de l’état en interdisant strictement toutes subventions publiques à tous les lieux de culte et d’endoctrinement sous dénomination culturelle , ce qui doit entraîner la fin de l’entretien des églises même construites avant 1905 par les collectivités territoriales, quitte à transformer celles qui ne seraient plus utilisées par le culte mais gardant un intérêt architectural, en musées et centres culturels d’expositions et de concerts pour être prises en charge par les collectivités territoriales.

Nous devrons empêcher l’endoctrinement et les privilèges de toute organisation religieuse en cessant toute prise en charge publique des écoles privées et des associations caritatives de nature religieuse, d’où qu’elles se rattachent

Nous devrons enfin laïciser totalement la société en supprimant le caractère férié des fetes d’origine religieuse comme le jeudi de l’Ascencion (qui n’a aucun sens pour la société civile) et le 15 août (qui n’est même pas une fête pour les protestants) pour les remplacer par des commémorations hautement plus significatives comme la déclaration des droits de l’homme et du citoyen du 26 aout, l’abolition des privilèges de la nuit du 4 aout et le vote de la loi de séparation des églises et de l’état du 9 décembre ( savez vous que la Toussaint, fête des morts, et Noël sont des fêtes antérieures au christianisme; d’ailleurs la fête de la Nativité est célébrée dans toutes les églises d’orient, catholiques compris, le 6 janvier depuis des temps immémoriaux et non le 25décembre, fête du solstice pour les populations européennes avec le mythe du sapin; d’ailleurs Noël n’a pris d’ailleurs cet aspect populaire que depuis un siècle après la diffusion de la légende nordique du père Noël, et peut donc rester puisqu’elle n’a plus dans notre société de caractère religieux); mais nous serons bien sur de ceux qui interdiront dans l’espace public les crèches qui sont de signification religieuse. Cela nous permettra de refuser de reconnaître des privilèges aux pratiques publiques des fêtes de l’Aid et du Ramadan.

Nous devrons aussi interdire toute manifestation publique qui trouble l’ordre public laïque reconnu à la France par les arrêts de la Cour Européenne des Droits de l’Homme (CEDH), que ce soient les prières publiques de quiconque, ou que ce soint les processions religieuses encore vivaces dans certaines régions, lesquelles ne vivent et survivent que comme moyens de pression totalitaire pour les uns et les autres

Et soyons clairs: il y a toujours eu des catholiques qui n’ont pas adhéré au totalitarisme de leur église; c’est la laïcité issue de la séparation des églises et de l’état qui a garanti leur liberté de conscience individuelle et leur liberté d’expression ; il y a des musulmans très nombreux qui n’adhèrent pas aux préceptes coraniques d’oppression; là aussi pour eux c’est la laïcité émancipatrice qui garantit leur liberté absolue de conscience et leur liberté de culte, et non des privilèges communautaristes qui peuvent être remis en cause à tout moment; les protestants français historiques luthéro réformés l’avaient bien compris après la révocation de l’Edit de Nantes et ont été à cause de cela des concepteurs de cette laïcité émancipatrice.

Il faut bien comprendre que la lutte contre toute forme d’islamisation de notre société pour avoir une chance de succès passe obligatoirement par l’instauration d’une laïcité émancipatrice intransigeante applicable non seulement à l’Islam, mais aussi au catholicisme, au protestantisme fondamentaliste, au judaïsme orthodoxe, etc…, et non relevant d’un succédané d’une croisade religieuse, au nom d’une soit-disante religion de tolérance de paix et d’amour qu elle qu’elle soit.

Hubert SAGE

président du cercle Laïcité et République Sociale

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.