Le Hamas est prêt à sacrifier tout un peuple au nom d’Allah

Publié le 12 janvier 2009 - par - 1 502 vues
Traduire la page en :

Depuis une dizaine de jours toutes les capitales du monde ont les yeux tournés une nouvelle fois sur le Proche Orient.

Le Gouvernement israélien a décidé de faire intervenir l’armée sur le territoire de Gaza pour que cessent les tirs de roquettes sur son territoire. Ces tirs ont repris à l’initiative du Hamas, après une trêve de 6 mois qui était en cours depuis le 19 juin 2008.

Pour comprendre ce qui se passe à Gaza, il est nécessaire de faire un peu d’histoire.

A la fin du conflit israélo-arabe de 1948, la bande de Gaza fut occupée par L’Egypte et le restera jusqu’à l’occupation par l’armée israélienne lors de la guerre des six jours en Juin 1967.

Le territoire restera sous l’administration militaire israélienne pendant 40 ans soit jusqu’en 2005.

En Août 2005, le gouvernement israélien sous la conduite de Ariel Sharon décida l’évacuation des colonies juives de la bande de Gaza et en septembre 2005 l’armée israélienne quitte le territoire de Gaza.
A la suite de cette évacuation, de nombreux observateurs avaient des craintes que l’influence de l’Autorité Palestinienne diminue du fait que ce territoire était déjà sous l’emprise du Hamas.

Ces craintes se sont révélées exactes si l’on se réfère à l’affrontement fratricide de plusieurs mois entre le Fatah et le Hamas qui s’est terminé au mois de Juin 2007, par la prise de contrôle par le Hamas de ce territoire.

Entre temps, pendant de nombreuses années de 2003 à 2007 des attaques incessantes ont été perpétrées par les combattants du Hamas sur le territoire israélien (attentats suicides frappant aveuglement des civils etc.…)

En Août 2007, plus aucune information ne passe sur ce qui se déroule sur ce territoire. Après la prise du pouvoir par le Hamas à Gaza, l’Union Européenne décide de bloquer pendant quelques jours les fonds destinés à payer les livraisons de fioul.

Depuis janvier 2008, en raison du bombardement de Sderot et de l’accession au pouvoir du Hamas dans des conditions des plus contestables, la bande Gaza est soumise à un blocus israélien qui a provoqué, il faut le reconnaître, une pénurie sur les produits de base de première nécessité et des coupures d’électricité touchant directement la population civile de Gaza.

Cela étant dit, il est important de rappeler ce que représente réellement le Hamas du point de vue idéologique. Ce mouvement est vraiment né après la guerre des 6 jours en 1967 entre l’Egypte et Israël.

C’est à cette époque qu’il est décidé de créer au sein du Fatah, alors dirigé par Yasser Arafat, une branche palestinienne « des frères musulmans », une organisation née en 1920 en Egypte sous l’occupation Britannique.

Son fondateur Hassan al Banna, décide de développer l’idée « d’une islamisation par le bas » des sociétés, la réforme de la société en une « société islamique ». Ils arrivent en 1967 dans la bande de Gaza et ensuite vont s’étendre sur la Cisjordanie. Ils constituent un mouvement caritatif et social (construction et gestion d’écoles et de mosquées).

C’est lors de la première intifada en 1987 entre palestiniens et israéliens que se crée sous sa forme actuelle le Hamas (mouvement de résistance islamiste) sous la direction d’Ahmed Yassine, leur théoricien.

En 1988, la charte du Hamas prône l’instauration d’un Etat islamiste sur toute la Palestine et la destruction d’Israël.
Depuis lors, le Hamas n’a jamais renoncé à ses objectifs de mener une guerre sans merci contre l’Etat sioniste.

Je conseille aux lecteurs de Riposte Laïque d’aller sur le blog de Mohamed Sifaoui, qui vient de s’exprimer sur le Conflit à Gaza, et dont l’analyse me paraît des plus intéressantes, pour comprendre ce qui se joue dans cette région du Proche Orient.

D’après Mohamed Sifaoui « Les grandes démocraties composent avec l’islamisme quand celui-ci opère ses replis stratégiques et ne le combat que lorsqu’il représente une menace évidente ».

Mohamed Sifaoui rappelait dans son livre en mars 2007 intitulé « Combattre le terrorisme islamiste » « la gestion du conflit israélo-palestinien est entachée d’erreurs similaires à celles qui minent la conduite de la lutte anti terroriste au niveau mondial, avec une donne supplémentaire, la revendication légitime des Palestiniens de pouvoir disposer d’un Etat viable et souverain. Il est évident que le règlement de cette situation spécifique doit passer par la reconnaissance de ce droit. Par conséquent, le conflit israélo-palestinien doit être considéré à sa juste mesure, c’est-à-dire un conflit politique. La donne religieuse ou idéologique ne doit plus avoir de droit de cité que ce soit du côté des Israéliens ou du côté des Palestiniens. Ces aspects ont toujours entravé les discussions et les négociations ».

Ce qui se passe aujourd’hui à Gaza démontre parfaitement que le combat mené par le Hamas est un combat purement idéologique et religieux qui ne peut que conduire les palestiniens dans une impasse.
Mohamed Sifaoui rappelle également que la population palestinienne est actuellement abreuvée d’idéologie islamiste et que le Hamas va jusqu’à conditionner les enfants dès la maternelle en leur enseignant les principes du martyr et de la guerre sainte.

Le Hamas est un mouvement terroriste qui n’hésite pas à s’en prendre à des populations civiles et qui utilise aujourd’hui ses congénères comme bouclier humain pour mener une sale guerre contre L’Etat d’Israël, sans se soucier un seul instant du malheur qu’il propage au sein de population palestinienne.

Le fanatisme religieux du Hamas l’aveugle au point d’être prêt à sacrifier des femmes et des enfants au nom d’Allah.

L’intervention israélienne me paraît totalement légitime et justifiée, car il est devenu intolérable de laisser faire ces fous d’Allah terroriser les populations civiles israéliennes comme d’ailleurs palestiniennes.
Le Hamas ne souhaite en rien pacifier la région, bien au contraire, il a choisi l’option de l’escalade en en espérant que ses alliés du Hezbollah et l’Iran les rejoindront dans leur lutte acharnée pour la destruction de l’Etat Israélien.

Ce conflit qui se déroule à Gaza, concerne toutes les démocraties occidentales ou les autres pays du Monde touchés aussi par les menaces islamistes.

Il est vrai que la menace islamiste est réelle et doit être prise au sérieux par les services de renseignements. Les adeptes d’Al Qaida sont dans l’ombre et sont prêts à frapper à tout moment.

Les attentats de Bombay en novembre 2008 venus du Pakistan sont là pour nous le démontrer.

La lutte contre l’obscurantisme est une priorité dans les pays où sévissent les islamistes radicaux. Il est de notre devoir d’aider ces populations, comme à Gaza, à se libérer de l’emprise de ces fanatiques.

Il faut éradiquer la misère et lever par exemple le blocus alimentaire à Gaza pour redonner espoir aux palestiniens, si nous voulons les sortir des griffes du Hamas. Il faut aider les palestiniens en leur donnant des moyens de lutter contre les terroristes.

Aujourd’hui, le Hamas a pris la population civile palestinienne en otage, en installant ses roquettes au milieu de ceux qu’ils seraient censés protéger. Ils ont décidé sciemment de le faire, en sachant pertinemment qu’une intervention militaire entrainerait de facto des victimes civiles.

Cela démontre parfaitement qu’ils sont prêts à tout, même au pire pour enflammer toute une région, en utilisant l’arme médiatique pour soulever les populations arabes contre les juifs.

omme le dit très justement Mohamed Sifaoui : « Le terrorisme islamiste ne sera jamais vaincu à travers la seule action militaire, et ce, même si je considère que celle-ci est souvent nécessaire lorsqu’on fait fasse au salafisme. Mais qu’à fait Israël, qu’a fait l’Occident et qu’ont fait les pays musulmans pour venir à bout de ce fléau ? Rien ».

Pour combattre le terrorisme, il nous faudra mener un combat politique qui aura pour but de faire reculer l’obscurantisme partout oû il sévit et de permettre à ces pays touchés par ce fléau de retrouver la paix et l’acceptation de vivre ensemble quelles que soient leurs différences.
Je souhaite vivement pour toutes les victimes innocentes que cesse ce conflit insoutenable pour ces deux peuples et que la raison l’emporte sur la déraison.

Fabrice Letailleur

Print Friendly, PDF & Email

Riposte Laïque vous offre la possibilité de réagir à ses articles sur une période de 7 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires injurieux ou diffamants envers les auteurs d'articles ou les autres commentateurs.
  • La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de langage ordurier ou scatologique, y compris dans les pseudos
  • Pas de commentaires en majuscules uniquement.
  • Il est rappelé que le contenu d'un commentaire peut engager la responsabilité civile ou pénale de son auteur

Les commentaires sont fermés.

Lire Aussi