Le loup et le Gaubo (*)

Publié le 25 octobre 2010 - par
Share

Accueillir des violents n’engendre que le malheur

Nous le constatons d’heure en heure.

Un Gaubo s’installait

Au sein d’un « Quick » Hallal et pur

Un Loup passa le seuil qui cherchait aventure

Et que la malbouffe en ces lieux attirait.

– Batard ! J’hallucine t’es assis à ma place

Hurla le Loup plein d’audace

– Sur ma mère je vais t’éclater

– Ami, susurre le Gaubo, paix, amour et fraternité

Je comprends ta rage

Toi que la nation outrage

C’est ta table. Ok, je te laisse la place

Et file en terrasse

Il fait moins dix je te l’accorde

Mais au moins finira cette discorde

Entre nous pas de querelle

– Nique ta mère ! reprit le loup très formel

Faut me respecter, on sent que t’as la haine

– Par respect pour les tiens, souvent j’ai manifesté

S’étonne le Gaubo, qui vote Ségolene.

Sur ma race – dit le Loup, jamais tu s’ras mon frère

Dans mon livre sacré j’ai lu qu’à tous les tiens

Nous devons mener une impitoyable guerre

Vous êtes, pour nous, moins que des chiens.

Zarma c’est écrit, faut que j’éclate ta bouille

Là-dessus d’un coup de boule colossal

Le loup fracasse la tête de l’andouille

Sous les applaudissements de la salle.

(*) Gaubo : néologisme. Contraction de Gaucho-Bobo – Partisan de la « gauche caviar »

Thyde

Avec mes plus plates excuses à Jean de la Fontaine, Esope et autres fabulistes….

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.