Le pavé dans la mare jeté par Marine Le Pen sur les prières musulmanes a ridiculisé l’UMPS

Publié le 27 décembre 2010 - par
Share

Il faut bien faire le constat : la notion même de laïcité fait peur à la classe politique dans son ensemble. L’UMP et le PS s’affolent : il a suffit à Marine Le Pen de jeter un pavé dans la mare pour éclabousser toute la classe politique traditionnelle. Nos politiques (et nos élites médiatiques) en croyant piéger celle-ci sur des propos somme toute assez anodins (on a connu pire et pas seulement de la part du FN !) se sont fait piéger eux-mêmes en restant sur la forme du discours et en ne voulant pas répondre sur le fond : la perte de pans entiers du territoire de la République au profit d’islamistes radicaux ou de petits caïds de banlieues. La tartuferie de leurs indignations n’a trompé personne et ils sont apparus pour ce qu’ils sont : RIDICULES. C’est l’histoire de l’arroseur arrosé !

Pour l’instant seul le PS, par la voix de Benoît Hamon, a bien essayé depuis de rectifier le tir (avec comme toujours du retard à l’allumage) en déclarant enfin que « les prières dans la rue sont inacceptables ». Il a oublié de préciser que ces prières n’ont jamais fait l’objet de la moindre critique de la part du PS et qu’elles se pratiquent à Paris depuis plus de dix ans avec l’aval de ses amis politiques, le maire socialiste du 18ème Daniel Vaillant et le maire socialiste de Paris Bertrand Delanoë, mais aussi, ne l’oublions pas, avec la caution du gouvernement par l’intermédiaire de la préfecture de Police.

Le PS voudrait bien prendre le train en marche mais malheureusement pour lui le train non seulement est déjà parti depuis longtemps mais il va maintenant très vite (le succès des Assises contre l’Islamisation et le manifeste -du 18 décembre- qui s’en suivit sont là pour l’attester). Le PS dans un esprit de reconquête organisa, peu avant nos assises, le 14 décembre, à l’Assemblée une table ronde sur le thème de la laïcité. Je reprends ici le compte rendu de cette table ronde paru le jeudi 16 décembre dans le journal Marianne, et surtout le paragraphe le plus révélateur : « (…) le PS, un parti déboussolé au sommet comme à la base, à qui la journaliste Caroline Fourest invitée à intervenir à la tribune a voulu redonner un cap clair expliquant que si « ces questions ne sont pas résolues », la « transhumance » des électeurs de gauche vers l’extrême droite « va s’accélérer ». Une injonction reprise par nombre de personnes dans la salle à l’heure des questions. Et l’essayiste de prendre l’exemple de la fameuse mosquée parisienne de la rue Myrha. Un lieu de culte qui accueille, précise-t-elle, « un prédicateur salafiste qui fait recette » bien au-delà des frontières du XVIIIe arrondissement où elle se situe. Pour elle, le « raisonnement » du maire d’arrondissement Daniel Vaillant qui consiste à dire qu’il n’y a rien à faire, si ce n’est attendre que sorte de terre un lieu de culte capable d’accueillir tout le monde, est «totalement absurde». Le pays, selon elle, ne manque pas de lieux de culte et de salles de prière (elle en recense 2 600 alors que le CFCM en comptabilisait 2000 en 2008) et les adeptes de la rue Myrha le font à dessein… » Tout est dit !

Visiblement le thème de la laïcité perturbe et gêne le PS ainsi que toute la classe politique traditionnelle. Complices hier comme aujourd’hui sur également bien d’autres thématiques essentielles (Europe, immigration, sécurité, mondialisme et…j’en passe) tous naviguent désormais à vue. Les uns à gauche attendent le messie (DSK) mais ne pourront pas éviter le petit massacre entre amis que nous promet les primaires ; les autres à droite se divisent tous les jours un peu plus et courent après le FN…qui court plus vite ! Leurs gesticulations sont pitoyables et démontrent non seulement qu’ils n’ont rien compris mais surtout qu’ils sont incapables de répondre aux attentes des français.

En ciblant continuellement les vrais responsables de la crise morale et politique de notre pays et en les acculant dans leurs contradictions on va peut-être enfin arriver à s’en débarrasser…dans la poubelle de l’histoire !

Claude PICARD

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.