Le rejet de l’islam est électoralement très porteur

Publié le 19 mars 2010 - par - 528 vues

Il faut reconnaitre une chose : s’afficher avec une voilée ou un barbu est un excellent repoussoir pour les électeurs. Et dénoncer l’islamisation, est un attracteur puissant (je salue là le bon sens populaire).

Est-ce démagogique ?

En fait, et c’est pourtant l’évidence, les électeurs votent souvent en fonction d’une hiérarchie de critères. Ils ne sont que peu dupes des promesses des uns et des autres qui n’engagent personne et ne changent rien à une situation que la France subit comme beaucoup d’autres. Voter à droite, à gauche ou Vert ne changera donc pas grand-chose, mais si un candidat ou un parti nous invite à poursuivre dans l’isoloir certains débats (diabolisés, étouffés, niés par la bien pensance médiatique ) alors, la perche tendue est saisie par une part assez importante des électeurs… et a permis donc d’envoyer un signal fort au même titre que la votation Suisse a pu le faire.

Chacun peut remarquer que là où l’islam s’installe, le vivre ensemble, le droit des femmes, la paix, le calme, la République, la liberté en général, la tolérance, et bien d’autres choses, disparaissent. L’actualité journalière mondiale : voile, tueries, burquas, mariages forcés, menaces , fanatismes, hallal, intolérance, identité nationale, mosquées , barbus , revendications révoltantes et ubuesques, et ce qui se passe dans les divers quartiers (et villes, comme Roubaix par exemple) démontrent abondement chaque jour l’incompatibilité totale entre Islam et République, entre islam et toute forme de vie libre. Aucun Français de souche ou de cœur ne voit l’islam d’un œil favorable et innocent ( voir les sondages suite à la votation suisse, ce fut un ras de marée de bon sens). Faudrait t-il donc s’étonner des résultats des urnes ?

Certains partis ont voulus être autistes, caresser le « vote » communautariste, il en payent le prix. Bayrou par exemple, avec ses refus de prise de position ferme, le postier Besancenot avec sa candidate voilée, et l’extrême gauche aussi d’ailleurs (faut il être stratégiquement stupide et aveugle, ou désespéré, pour en arriver à se renier autant).

Les habitants eux, savent à quoi s’en tenir : le projet « islam » est totalitaire, moyen-âgeux, destructif de notre société , horrible pour les femmes et absolument criminel sur bien des points. Ils osent le dire dans les urnes, bravant l’excommunication. Les Électeurs aiment ceux qui ont des « couilles », bousculent le politiquement correct et osent parler sans langue de bois (Georges Frêche à gauche en est aussi un excellent exemple). Tous sont loin d’être des sympathisants du FN, mais tous expérimentent une dure réalité, leur parole, soyons clairs, baïonnée par la bien pensance.

Espérons que lors des élections locales, les maires aveugles, aourds, « complices », constructeurs de mosquées, paieront le prix de leurs trahisons, compromissions et démissions, par ce même genre de votes.

Un vote souvent proportionnel au degré d’islamisation

La population, finalement, y compris la population d’origine musulmane voulant s’assimiler, semble avoir aussi voté selon un schéma des plus symptomatiques : le FN fait ses meilleurs scores proportionnellement au degré « d’islamisation » comme le Nord, Paca , Rhône Alpes. Une douzaine de régions sont dans ce cas, ce qui devient significatif. Sauf là où le degré – d’islamisation – est si fort que plus rien n’est possible, c’est-à-dire que la population y est majoritairement musulmane (c’est ce qui nous attend si nos politiques continuent à faire l’autruche).

Le FN a finalement osé le seul slogan qui vaille

N’en déplaise aux bien pensants et tenants du politiquement correct, il apparait que même si cette formation est diabolisée par tous (et pour le passé, à juste titre, certainement), le FN a finalement osé le seul slogan qui vaille, et ce, bien avant toute autre considération. Car ce slogan et ce qu’il recouvre, peut être même au delà des intentions du FN est le seul programme qui vaille. Il paraphrase aussi le dernier discours de Geert Wilders : moins d’islam, veut dire : plus de sécurité, une liberté retrouvée (liberté que l’islam attaque sous tous les angles), plus de travail (par une limitation de peuplement et une politique de renvoi) , une école plus sure et plus efficace (ce qui est une évidence), des hôpitaux retrouvant leur mode de fonctionnement laïque et la disparition des agressions et pressions uniquement musulmanes, une criminalité en chute libre, des revendications ubuesques , ségrégationnistes et destructrices pour la société qui disparaissent comme par enchantement. Une disparition de l’oppression des filles et femmes dans les quartiers, et leur liberté retrouvée, bien moins de trafics, une disparition de 90% des menaces diverses, des comptes publics qui s’allègent. La qualité de vie, SANS islam, est incomparablement meilleure.

Et comme depuis la nuit des temps, après avoir raillés, dénigrés, diabolisés les sonneurs de Tocsin, les gens lucides, un jour ou l’autre l’on se tourne vers eux, lorsqu’il est en général trop tard, pour essayer de redresser la situation. Ce jour là, pas si lointain, ne sera pas « radieux » mais bien un appel à l’aide désespéré.

En cela, les gens confrontés à la réalité, et loin des discours démagogues et suicidaires de « multiculturalisme » l’ont très bien compris.

Jack Lucent

Print Friendly, PDF & Email

Les commentaires sont fermés.

Lire Aussi