Le scandale Quick halal, le capitalisme et l’immigration

Publié le 24 février 2010 - par - 721 vues
Share

Citoyennes, Citoyens,

Le scandale qui fait débat en ce moment autour de cette enseigne est intéressant mais il n’est que « l’arbre qui cache la forêt » et le fait que Quick adapte son offre commerciale n’est pas forcément scandaleux en soi. Je m’explique. Il faut d’abord rappeler que la vocation d’une entreprise PRIVEE est de gagner de l’argent, faire du profit, du fric quoi… et rien d’autre (si il y en a encore parmi vous qui croient que ce type de structure est voué à la philanthropie, je les invite au pays des schtroumfs pour y manger une omelette aux champignons hallucinogènes….) !

Néanmoins, peut-on tout défendre au nom de la liberté d’entreprendre ? Il se trouve qu’en France, la réponse est non. En effet, la libre entreprise est, heureusement, encadrée par des lois et, alors que le gouvernement a su interdire de fumer dans ce qu’on appelle les « lieux de convivialité » qui sont également des entreprises privées, il faudrait que Quick, au nom de cette même liberté puisse faire de la discrimination religieuse envers les consommateurs de porc ? Pire, cela implique que, par l’intermédiaire d’une entreprise détenue par l’état (Quick appartient à une filiale de la Caisse des Dépôts et Consignations, elle-même détenue majoritairement par l’état c’est à dire par la France laïque), des consommateurs non musulmans paieraient l’impôt religieux sur la viande halal souvent « à l’insu de leur plein gré » !

Cependant, le consommateur est également libre de ne pas manger chez Quick et donc, contournons l’arbre et entrons dans la forêt.

Quand une entreprise s’installe quelque part, elle fait d’abord une étude de marché. Donc, elle étudie le potentiel d’argent que peut lui rapporter une zone commerciale donnée et, par souci de profitabilité puisque c’est son objectif, elle va adapter son offre en fonction des habitudes de consommation de sa zone de chalandise, c’est vrai pour tous les segments de marché et c’est encore plus important pour les commerces comme Quick qui fait son beurre dans la restauration rapide (le cassoulet se vend bien mieux dans le sud-ouest que dans la Seine Saint-Denis…).

Ensuite, pour maintenir et améliorer ses profits, une entreprise doit faire évoluer son offre en fonction de l’environnement de son marché sinon….elle ferme. Donc, soit l’entreprise supprime une de ses sources de profits soit elle l’adapte. Dans le cas de Quick, le second scandale qui saute aux yeux de tous aujourd’hui, n’est pas que la chaîne adapte son offre, ce second scandale c’est que la démographie de la zone de chalandise a changé ! Et oui, pour la restauration rapide, il ne s’agit pas de vendre des avions au Brésil ou des télés à Monsieur Toutlemonde ! Conséquence, c’est avec des yeux tout ébaubis que la France s’aperçoit (enfin !) que des pans entiers du territoire de la France laïque sont majoritairement musulmans, en d’autres termes : islamisés. On y mange halal, on y porte voiles et niqab, on y prie dans la rue etc….Ce que les curés n’ont pas réussi à faire depuis 1905, les musulmans en 30 ans l’ont fait : la religion régit le quotidien avec, d’une part, la complicité d’une entreprise qui appartient à l’état et d’autre part, le renoncement des élus!

Cela étant dit, il convient également de se demander pourquoi le tollé déclenché par ce scandale est si grand. En effet, cette affaire n’en serait pas une si elle était la seule et, tout le monde a bien vu que les scandales autour de la question islamique sont légion : burqa, minarets, cantines scolaires, revendications islamiques dans les hôpitaux pour ne nommer que ceux-là. Seulement il y a un hic. L’opinion publique française est très attachée à la laïcité et la France est en pleine campagne électorale. Et c’est là que la question islamique (et par opposition la question laïque) devient très gênante pour les candidats.

Ces derniers se retrouvent coincés face à une opinion publique « de souche » très attachée à la laïcité (encore majoritaire dans les bureaux de vote….) et de l’autre, ils ne souhaitent pas se priver du « vote d’appoint » musulman qui pourrait permettre d’emporter la décision dans certaines de ses zones de chalandise. Alors, fond de commerce oblige, on fait les comptes et on décide qu’il faut préserver des voix ! Comme les « souchiens » sont jusqu’à preuve du contraire plus nombreux sur l’ensemble du territoire national, le choix est simple. En avant toute ! On s’indigne ! On vocifère ! Et, force de la force, comme à Roubaix, on porte plainte pour discrimination ! Ha çà mais ! Je suis gentil mais quand même la République a des Valeurs ! Mieux vaut en rire….

Nouveau scandale, ce beau courroux ne fait que rajouter du scandale aux scandales. En effet, quelle est la légitimité d’un élu à porter plainte pour discrimination contre une entreprise privée de restauration rapide quand il cautionne les menus halal dans les cantines scolaires de la République ? Dans ce cas là, ce n’est plus une entreprise privée qui paye l’impôt religieux, c’est la République, c’est le contribuable !!! De qui se moque-t-on ? Qui portera plainte contre les responsables coupables d’enfreindre sciemment la loi de 1905 ? Ha zut, dans le cas de Roubaix, j’avais oublié que le corps enseignant vote majoritairement à gauche et que comme le maire de Roubaix est au PS et que la ville est à 49 % peuplée par des musulmans, il doit adapter son offre à sa zone de chalandise.

Quelle hypocrisie ! Cerise sur le gâteau, le recteur de la mosquée de Lille (donc un responsable religieux!!!!) a le culot de menacer le maire de Roubaix (mais peut-être que la cible de ses menaces était Martine Aubry….? ) par cette déclaration : “ »Le maire n’a pas le droit d’intervenir dans ce genre de choses, il est en train de jouer à un jeu dangereux qui risque de se retourner contre lui : aujourd’hui il cherche des voix, comme tout candidat aux élections, mais il faut qu’il sache que les musulmans aussi de Roubaix votent.” (1) » . Alors, contraints et forcés par la logique électorale, voilà maintenant que nos zélés élus se préoccupent de laïcité ! Depuis des années, ils nous servent leur salade verte et ils n’ont fait que reculer et reculer et reculer encore devant les offensives de l’islam politique dans le secteur public et particulièrement à l’école. Et aujourd’hui, les voilà, montés sur leurs grands chevaux à l’assaut d’une entreprise qui vend des hamburgers halal ! Tout çà par clientélisme électoral ! Pathétiques !

Comment en est-on arrivé là ??? Et bien, j’ai ma petite idée là-dessus, et donc je m’en vais vous l’exposer.

Marx disait : « le Capital bénit le temps du chômage. » Pourquoi ? Car le principe de base d’une économie de marché est la loi de l’offre et de la demande, et donc, tout se négocie. Dans toute négociation, chacun des négociateurs a intérêt à se retrouver en position de force pour en tirer le maximum de profit. En conséquence, le Capital s’est arrangé pour faire venir une immigration massive et bon marché depuis 1970 pour, dans un premier temps, inverser le rapport de force qui était, à l’époque, en faveur du Travail. Le Capital s’est d’abord occupé du Prolétariat car son poids démographique était le plus important. Pour inverser ce facteur décisif qu’est l’arme démographique, le Capital a fait de l’immigration son bras armé. Conséquence, la demande de travail étant devenue supérieure à l’offre, le prix du Travail a baissé, et comme par hasard, le chômage est devenu récurrent et n’a jamais cessé de s’aggraver. Par ailleurs, à la même période, le Capital a été prévoyant : il a organisé le regroupement familial. Pour plaire aux travailleurs immigrés ? Evidemment non. Il s’agissait bien d’accentuer la pression démographique mais pour les générations futures.

Et, que voit-on aujourd’hui ? Le Capital s’en prend aux classes moyennes. « Discrimination positive » qu’il dit… Ses armes ? L’immigration et ses enfants ainsi que le mondialisme par l’intermédiaire de l’Union Européenne (pour l’Europe…).

Le Capital a commencé à inverser le rapport de force en pesant sur les hommes politiques et, à cause de la complicité de ces derniers (et, capitalistes et politiques sont bien souvent les mêmes….), dans un premier temps, le Capital a obtenu l’ouverture des frontières. Pendant ce temps là, nous, le Peuple on croyait naïvement que c’était pour la Paix et que l’Europe et le monde seraient bientôt un paradis où tous les bisounours seraient frères…. Bien sûr, ce n’est ni par humanisme ni pour l’amitié entre les peuples que les « politicapitalistes » ont mis en concurrence l’ingénieur français avec l’espagnol, le polonais, le tchèque ou l’allemand. Une seule chose compte : le profit (mais pas seulement car il s’agit d’un « rapport de force » je vous le rappelle).

Les accords de Shengen étaient la première étape de la « prolétarisation » des classes moyennes d’Europe. Puis, ensuite, le Capital et ses complices politiques nous vantent une « immigration choisie et non subie »(on attend toujours de savoir quels seront les critères de choix….). Le but ? Accélérer la profitabilité des capitaux investis en la mondialisant, rémunération du CAC 40 oblige. Conséquence, le Capital ne se contente plus de mettre en concurrence le prix du travail dans un cadre européen, il le globalise. Maintenant, Dupont, Müller etc sont aussi en concurrence avec les pays émergents et si Dupont ose protester, pas grave. Dupont séquestrera quelques mercenaires pendant quelques jours et puis çà reviendra au même : fermeture, délocalisation, vente, pôle emploi….. Il reste une alternative à Dupont : devenir auto-entrepreneur ! La belle affaire ! Avec ce statut, le gouvernement vient de réinventer la servitude. L’auto-entrepreneur libre, libéré par le libéralisme avec la paperasse en plus à la charge du libéralisé !

En résumé, les capitalistes et leurs copains, pour conserver le pouvoir et ne pas être remplacés par d’autres personnes d’une autre classe ont sciemment planifié tout cela. Immigration, puis ouvertures des frontières, puis immigration « choisie » tout çà sur fond d’impérialisme mondialiste dont l’islam est une composante car, nul doute qu’au travers de ses textes, l’islam a pour vocation d’être mondiale, et il me semble que certains mystiques du profit ne doivent pas être indifférents à cette convergence d’intérêts….

Cerise sur le gâteau, ils ont aussi supprimé le service militaire. Pourquoi ? Parce que pour garder le pouvoir, il vaut mieux avoir à sa disposition des armées « privatisées » plutôt que des Citoyens entraînés, armés et en colère… Seulement les politicapitalistes ont oublié une chose. C’est que la crise qu’ils ont eux-mêmes organisée va se retourner contre eux. « Systémique » qu’ils disent….Le terme est tout à fait approprié sauf qu’il est mal interprété par l’ensemble de la population. Pourquoi ? Ce terme est un cas typique de double langage car, s’il porte très bien son nom, ce n’est pas parce que les crises sont économiquement inévitables ! Elles sont inévitables parce qu’elles sont programmées et organisées par le SYSTEME ! Elles ne sont pas systémiques parce qu’elles seraient une conséquence normale d’un système économique. ELLES SONT SYSTEMIQUES CAR C’EST LE SYSTEME QUI LES MET EN PLACE !!! SYSTEME DONT LE SEUL ET UNIQUE OBJECTIF EST LE POUVOIR !!! LA DOMINATION AU SERVICE DU PROFIT !!! Mais, méfiez-vous les politicapitalistes car, comme le dit la sagesse paysanne : « Quand il n’y a plus d’avoine au râtelier, les chevaux se battent. »

Francis Régnier

PS : Les grands ne sont grands que parce que nous sommes à genoux ! Debout !

Marat.

1. http://www.youtube.com/watch?v=-lsNC_IbU9w&feature=player_embedded

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.