Les Etats-Unis misent sur la diversité et sur l’islam pour saper notre édifice républicain

Publié le 8 décembre 2010 - par
Share

Par la grâce de rapports secrets mis à jour sur le site wikileaks(1), nous apprenons que depuis quelques années (et nul doute que si on fouinait plus avant dans le bourbier américain on en découvrirait d’encore plus belles…) les Etats-Unis demandent à leurs ambassadeurs de motiver la population française pour qu’elle « augmente ses efforts en vue d’atteindre ses propres idéaux égalitaires, et donc de promouvoir les intérêts nationaux américains »

Vous avez bien lu. Le rapport de l’ambassadeur américain en France est un modèle de plan stratégique pour amener la France à faire ce que veulent les USA. Elle doit « atteindre ses propres objectifs égalitaires » (de quoi je me mêle ?) pour favoriser les intérêts des Etats-Unis. Certes, le postulat paraît absurde, pour ne pas dire insensé à première vue, mais quand on examine les arguments utilisés, on commence à comprendre et à détricoter le long pull dans lequel les USA nous emmaillotent depuis longtemps (leur insistance à ce que nous créions cette Europe dictatoriale qui nous ligote dès les années 50 allait dans le même sens, comme l’a bien montré Jean-Pierre Chevènement dans son ouvrage remarquable La Faute de M. Monnet).

Ce que les Etats-Unis reprochent à la France ? D’abord, de ne pas être les Etats-Unis ou, plus exactement, de ne pas leur ressembler. Les Etats-Unis sont, depuis l’arrivée du May Flower, une terre d’immigration mondiale, peuplée de descendants d’Européens, d’Américains du Sud et d’Africains pour l’essentiel… qui ont carrément fait disparaître la culture et même la population indigènes qui préexistaient, au point de devoir inventer des zoos, des réserves pour ces Indiens devenus plus que minoritaires et qui, vraisemblablement, ne sont pas prêts de voir un Président américain issu de leurs rangs, soit dit en passant.

Evidemment que cela ne peut pas coller, parce que, jusqu’à la deuxième moitié du XXème siècle, les immigrés arrivés, en Gaule, puis en France, depuis les hordes germaniques du Bas-Empire romain, se sont dépêchés de se fondre dans notre terroir, dans notre civilisation, dans notre raffinement, dans notre langue, au lieu de chercher à les faire disparaître… et ont apporté leur richesse pour que nous allions encore plus loin, jusqu’à ce coup de tonnerre du XVIII° siècle et les valeurs universelles, indépassables, des Lumières, qui sont un absolu.
Alors, quand nous lisons que les Américains aimeraient que nous les prenions en exemple, nous prenons nos jambes à nos cous : ils se permettent, par exemple, de critiquer le fait qu’il n’y ait, en France, que deux sénateurs musulmans ; nous sommes horrifiés que quelqu’un non seulement ait l’idée de faire cette remarque mais qu’il puisse la faire.

Savez-vous combien nous avons de députés catholiques, combien de protestants, combien d’athées et d’agnostiques ? Non, bien évidemment non. Parce qu’en France la religion est du domaine du privé et qu’on ne classe pas les gens en fonction de leur religion. Je devrais peut-être parler au passé, d’ailleurs… Il est significatif que dès que l’on touche à l’islam il y a une exhibition religieuse à nulle autre pareille. Les musulmans non seulement ne respectent pas le devoir de réserve, mais clament haut et fort qu’ils font le Ramadan etc comme le faisait Fadela Amara. Et si c’était pour cette raison que les Français, attachés à leur laïcité, élisaient si peu de musulmans ? Comment les disciples de Voltaire pourraient-ils voter pour une femme voilée ou pour quelqu’un qui souhaite que son épouse le soit ?

Quant à n’avoir qu’une majorité de « blancs » dans la classe dirigeante, cela est normal, parce qu’il faut du temps pour devenir français, pour connaître et partager la culture et l’histoire et qu’on ne peut diriger la France, représenter les autres français que si l’on se sent français. Or, contrairement aux USA qui ont eu des siècles pour faire des noirs africains des Américains à part entière la France n’a eu que des immigrés blancs (les Maghrébins, faut-il le rappeler, ont la peau blanche) jusqu’à très récemment.

D’ailleurs tout cela n’est que billevesées, car, en France, précisément, il n’y a que des citoyens et non des minorités… J’ai longtemps cru que cela, et cela seul, pourrait nous éviter la catastrophe de totalitarisme et d’inculture annoncée, avec un don de deuxième vue extraordinaire par Bradbury dans Fahrenheit 451. Hélas !

De quel droit les USA voudraient-ils nous imposer un fonctionnement identique au leur alors que nous n’avons pas la même histoire ?
Pire encore, il faut lire les moyens par lesquels les ambassadeurs doivent œuvrer pour nous remettre d’aplomb, c’est-à-dire pour développer les minorités. En voici quatre parmi bien d’autres propres à faire se lever un vent de révolte chez les Français qui ont fait des révolutions pour moins que cela…

1) Réclamer le droit d’être différent… (ils ne disent pas à quel point cela peut poser problème à l’intérêt général, ni en quoi la différence liée à l’islam peut amener ipso facto la négation du droit des femmes ou des homosexuels pour ne pas parler de la liberté d’expression, plus que menacée chez nous mais garantie chez eux par le premier amendement).

2) Les Américains avouent clairement qu’ils vont travailler avec nos musées et nos enseignants pour réformer le programme d’histoire… afin que celui-ci prenne en compte le rôle des minorités… Vous avez dit travestissement, manipulation et réécriture de l’histoire ?

3) Ils annoncent tout un programme de formation ou plutôt de formatage des dirigeants et de la jeunesse française avec un maître mot « influencer ».

4) Ils sont décidés à travailler avec deux sites musulmans… dont la modération et le respect des valeurs républicaines n’est pas la vertu cardinale, c’est le moins que l’on puisse dire, comme l’a bien montré Catherine Ségurane(2) ! Mais peu leur chaut…
Peu leur chaut parce qu’ils ont, forcément, une idée derrière la tête et les mots utilisés ici ou là en disent long sur ce qu’ils veulent faire de notre pays.

D’abord ils ont peur, tout simplement, que la France ne devienne un pays divisé, on sent se profiler leur crainte d’une guerre civile. Or, qui dit guerre civile, dit possibilité d’aboutir à une révolution et donc à la remise en question de l’ordre mondial qui nous a été imposé depuis des lustres : mondialisation, concurrence libre et non faussée, spéculation financière aux dépens du salarié, disparition de la démocratie, de la souveraineté et, surtout, but suprême, disparition des Etats-nations. Ce qui contribuerait à déséquilibrer le fragile équilibre mondial où les USA jouent un rôle prédominant via l’OMC, le FMI et l’ONU.

Ensuite, les USA qui, depuis Obama, appliquent les demandes de l’Organisation de la Conférence Islamique de ne plus utiliser le mot « terrorisme », cherchent à complaire à ceux qui veulent imposer l’islam sur toute la planète pour quelques bidons de pétrole, quelques pétro-dollars et l’absence de menaces terroristes. Bien sûr, le terrorisme risquerait de déséquilibrer une économie qui ne résiste que par les efforts de la diplomatie, alors, si la France ne fait pas un pont d’or à ses immigrés musulmans, ceux-ci risquent d’utiliser la violence et le terrorisme et, dans ce cas, le fragile château de cartes pourrait s’écrouler…

Enfin, subtilement, il est clair qu’il faut que les Américains continuent à séduire les Français pour que ceux-ci leur fassent confiance et se laissent convaincre de les imiter, comme des enfants voulant ressembler à leurs pères. Quelle arrogance !

Alors la bataille est engagée. Il faut lire l’interview(3) de Soumaré qui prouve que tout ce qui précède n’est pas un cauchemar mais la réalité : les USA attendent (espèrent ?) une victoire de la gauche en 2012 et anticipent en prenant les contacts nécessaires au sein de la diversité pour avoir les moyens d’appliquer leur programme. Et il est d’autres exemples…(4)

Le tout dernier ? Le 2 décembre dernier(5), le consulat américain a lancé une association « Confluence pour le Respect et la Diversité » qui va chercher des « fonds publics et privés »… Une fois de plus, au moment où les Français doivent se serrer la ceinture pour les choses les plus nécessaires, on va financer avec l’argent gagné à la sueur de leur front une association destinée à tuer tout ce qui fait la France…
Laisserons-nous faire cela ? Exigeons des comptes, épluchons-les, empêchons que les USA ne fassent de la France la première nation musulmane d’Europe pour obéir à des raisons et tactiques et économiques.

Christine Tasin

http://resistancerepublicaine.wordpress.com/

(1) http://www.defrancisation.com/la-strategie-des-etats-unis-pour-les-minorites-francaises/

(2) http://www.agoravox.fr/actualites/international/article/wikileaks-strategie-d-aide-a-la-85473

(3) http://www.fdesouche.com/156111-a-lyon-le-consulat-americain-lance-une-association-en-faveur-des-minorites

(4) http://www.francesoir.fr/etranger/comment-ali-soumare-ete-traite-par-l-ambassade-americaine

(5) http://www.lepost.fr/article/2010/08/06/2176067_soumare-agent-de-la-cia_1_0_1.html

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.