Les chiens errants de la toile qui harcèlent, intimident et menacent les esprits libres

Publié le 27 janvier 2009 - par - 272 vues
Share

Quel courage ! Mais quel courage ont ces chiens errants sur la Toile et qui de blog en blog; de site en site; s’en vont menacer, intimider ou harceler ceux qui expriment des opinions différentes à leur pensée primaire, binaire qui ne saurait rendre jaloux même pas un cerveau de chacal.

Quel courage a ce Ezzedine El Kassem, certainement personnage aigri et malade de son obscurantisme crasse qui s’affuble d’un pseudonyme tout aussi lâche que sa petite personne qui s’abat tel une roquette de fabrication artisanale pour essayer de jeter le doute et la terreur dans la vie d’une citoyenne.

Piètre personnage ! Piètre écrivaillon, piètre penseur, piètre chien, qui, nourri certainement par la même haine que ceux qu’il semble soutenir, s’en va menacer, fort courageseument, tapi derrière l’écran d’un ordinateur, une personne qui exprime ses opinions. Que dire d’autres à ce type de chiens errants qui, malades de leur extrémisme et de l’intolérance qui les caractérisent, ne devraient même pas être accepté par la SPA, tant les vrais chiens, ces meilleurs amis de l’Homme, sont plus dignes de notre respect que ce pétard mouillé qu’est Ezzedine El Kassem.

D’ailleurs, que la Malédition soit sur tous les Ezzedine El Kassem de la terre et de l’Au-delà. D’ailleurs la Malédiction est…

C’est là un petit mot pour vous dire, chère Madame, que ne vous connaissant pas et n’ayant même pas lu l’article qui a suscité l’ire de ce triste personnage, je tenais, à ma manière à vous apporter tout mon soutien, à vous exprimer ma solidarité et à dire publiquement, ce que je pense de ces bêtes immondes qui cherchent à nous terroriser. Mais ils ignorent que le déferlement de haine dont ils font preuve est, en soi, la preuve suffisante de leurs échecs passés, présents et futurs.

Cordialement

Mohamed Sifaoui

Journaliste – Ecrivain

(Article envoyé à Christine Tasin, sur son blog)

Monsieur Sifaoui, c’est un honneur pour moi que d’avoir votre soutien, vous qui avez payé et payez encore chèrement le droit de dire ce que vous pensez de certains préceptes coraniques. Je comprends votre révolte et votre mépris pour ceux que vous appelez chiens car, comme des animaux ils ne réfléchissent pas, ils se comportent à l’instinct, endoctrinés jusqu’à l’hystérie, jusqu’à nier la valeur de la vie. Et c’est impardonnable. Mais c’est aussi leur faiblesse ; vous avez raison, la longue marche de l’humanité de l’obscurantisme à la lumière finira par en faire de banals souvenirs de résurgences barbares au XXI° siècle. Encore merci.

Cordialement

Christine Tasin

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.