Les chrétiens d’Orient sont menacés d’épuration religieuse

Publié le 10 janvier 2011 - par
Traduire la page en :

De nombreux politiciens, journalistes et intellectuels de la bienpensance ont tenté de dénaturer et de salir les assises internationales contre l’islamisation de notre pays qui se sont tenues le 18 décembre 2010 à l’Espace Charenton.

L’attentat d’Alexandrie perpétré contre les coptes d’Egypte nous a malheureusement montré que les intervenants du 18 décembre 2010 avaient fait une analyse juste sur les dangers que représente l’islam radical en Europe et dans les pays du Moyen Orient.
Je pense à l’instant à l’article infamant de Bernard Henri LEVY, le philosophe de la « médiocritude » qui a osé traiter de nazillons les participants aux assises de la liberté, quel terme va-t-il employer pour qualifier le terroriste d’Alexandrie ?

De mon point de vue, il n’a pas conscience que dans une société islamisée, il n’aurait plus le droit à la parole, et il serait probablement neutralisé voire purement et simplement liquidé.

Les déclarations d’indignation des chefs d’Etat ne suffisent plus à masquer ou à minimiser les funestes projets des islamistes, qui viennent de nous prouver une nouvelle fois qu’ils sont prêts à faire couler le sang pour imposer leur domination ou ils se sentent en position de force.

Voici quelques déclarations de nos « élites » qui semblent bien vaines face à ces actes immondes que l’islam profère dans un monde qui nous paraît dépassé par les horreurs qui l’entourent :
Le président égyptien Hosni Moubarak a condamné un «acte criminel odieux qui a visé la nation, Coptes et musulmans», et dénoncé dans une allocution télévisée un acte de «terrorisme aveugle» qui porte selon lui la marque de «mains étrangères».

En Europe, la France, la Grande-Bretagne et l’Italie ont fermement condamné l’attentat, le président français Nicolas Sarkozy dénonçant un «crime aveugle et lâche», dans une lettre adressée à son homologue égyptien, et Londres appelant à une vigilance accrue.

Barak Obama a condamné cet acte barbare et abject et a indiqué que les instigateurs cet attentat visaient clairement des fidèles chrétiens et qu’ils n’avaient aucun respect pour la vie et la dignité humaine.
Nicolas Sarkozy a déclaré lors de ses vœux aux représentants des religions :

«Si je pouvais, ici, utiliser le mot de martyr, alors je dirais que les martyrs d’Alexandrie ou de Bagdad, ne sont pas uniquement des martyrs coptes, syriaques, ou maronites. Ils sont collectivement nos martyrs. Ils sont les martyrs de la liberté de conscience. Les Français n’acceptent pas, la France n’acceptera jamais que l’on puisse impunément prendre des innocents en prière pour cible d’un terrorisme délirant et barbare.»

Quand ce sont les responsables des nations de ce monde qui dénoncent des meurtres aveugles qui frappent des populations innocentes, on ne le traite pas d’islamophobes. Quand ce sont des militants de la liberté qui dénoncent ces mêmes méfaits, on les traite d’islamophobes, de racistes, de fascistes ou de xénophobes. Cherchez l’erreur…

Il ne sert à rien de se voiler la face, il s’agit bien d’actes prémédités et voulus par les fous d’Allah, qui aujourd’hui sont bien décidés à mener une guerre de civilisation et à frapper partout tous ceux qui ne pensent pas comme eux, et qu’ils considèrent comme impies ou infidèles.

Pour tous ces fanatiques islamistes, les mécréants, les juifs, les chrétiens, les athées, les homosexuels doivent être massacrés.
Il serait temps que nos élites ouvrent les yeux et cessent de louvoyer comme ils le font à chaque fois que des attentats visent tous ceux qui ne sont pas convertis à l’islam , qui ont choisi de vivre librement une autre religion, ou tout simplement décider de n’en pratiquer aucune.
L’Eglise catholique s’était imposée en son temps par la force et la terreur, de la même manière, les islamistes qui se sentent forts, veulent nous imposer les préceptes et les dictats de la Charia.

Pour y parvenir, ils tuent, ils persécutent, ils oppriment au nom d’une religion, l’islam.
Arrêtons l’hypocrisie, l’esquive et l’aveuglement. Nous ne pouvons plus accepter qu’au nom d’une religion, l’on fasse couler le sang et que l’on sème la terreur.
Comment ne pas être inquiet, face à la montée de l’obscurantisme et de l’islam conquérant !
Il n’est pas possible que nous laissions faire ces barbares agir et frapper sans que nous réagissions.

Nous ne devons pas se laisser intimider par ce fascisme vert. Notre devoir est de le combattre.
Notre liberté est en jeu. Notre liberté de conscience doit être préservée. Le droit au blasphème ne doit pas être interdit, comme le voudrait les fondamentalistes islamiques.
Le pouvoir religieux quel qu’il soit est une menace certaine contre nos libertés fondamentales.
L’islam est aujourd’hui la religion qui prône la violence.

La résistance à laquelle ont appelé les intervenants du 18 décembre 2010 est plus que jamais d’actualité.
Nous devons stopper cette violence aveugle et nous devons rejeter tout dogme contraire aux valeurs universelles et protéger les femmes que l’on voudrait soumettre, asservir et voiler selon la volonté divine d’Allah.

Il nous faut absolument bannir de notre République une et indivisible, le communautarisme, ce cancer de la division et de la discorde.
Tous les démocrates, les esprits libres, les hommes de progrès doivent signer massivement l’appel contre l’islamisation de nos pays pour faire reculer l’obscurantisme et la barbarie :

http://www.france-petitions.com/petition/19/soutenons-l-appel-de-paris-contre-l-islamisation-de-nos-pays

Si nous voulons défendre nos valeurs, nos traditions, nos coutumes, dans le respect mutuel au-delà de nos différences, nous devons faire ce geste républicain et laïque.

Fabrice LETAILLEUR

Voir son blog

http://lebloglaicdechamps.over-blog.com/

Print Friendly, PDF & Email

Riposte Laïque vous offre la possibilité de réagir à ses articles sur une période de 7 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires injurieux ou diffamants envers les auteurs d'articles ou les autres commentateurs.
  • La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de langage ordurier ou scatologique, y compris dans les pseudos
  • Pas de commentaires en majuscules uniquement.
  • Il est rappelé que le contenu d'un commentaire peut engager la responsabilité civile ou pénale de son auteur

Les commentaires sont fermés.

Lire Aussi