Les défenseurs compulsifs de l’islam

Publié le 5 mars 2008 - par
Share

Une des choses qui m’a toujours le plus surpris à propos de l’islam, lors de chaque débat, lors de chaque événement, ou dans n’importe quelle discussion anodine relevant un détail lié à l’islam, est le fait que les musulmans, y compris ceux qui picolent allègrement et avalent un jambon-beurre entre deux relations sexuelles hors mariage, semblent tous conditionnés pour défendre l’islam coûte que coûte et ce, en occultant systématiquement le débat d’origine. On ne trouve pas ce réflexe chez les croyants des autres monothéismes, qui la plupart du temps… se moquent pas mal de leurs croyances, voire en débattent « par tradition » dans le cas du judaïsme.

Les mariages forcés ? Apportez ce sujet à la table, et vous constaterez que la réaction musulmane systématique, avant même de plaindre les victimes ou de condamner cette pratique, est de dédouaner l’islam. Et ce même si le Coran indique que « le silence de la future épouse vaudra son consentement » (1). Pratique, ca : il suffit de bâillonner toutes les futures épousées pour complètement éradiquer le problème des mariages forcés !

L’excision ? Idem. Au lieu de s’offusquer qu’une telle barbarie soit encore pratiquée sur des femmes, les premiers voire uniques commentaires sont immédiatement « ca n’a rien à voir avec l’islam ». Et ce, même si Mahomet, loin d’interdire cette pratique, l’a encouragée et a déclaré qu’elle était « la pudeur des femmes tout comme la circoncision est la pudeur des hommes » (2).

Un terroriste se fait exploser au milieu d’une foule en criant « Allah Akbar » ? C’est la faute des Américains, des sionistes, des Libanais, des autorités marocaines ou algériennes, mais en aucune occasion on ne verra pointer les doigts musulmans vers les versets qui incitent au massacre de masse. On nous explique au contraire que le Coran stipule que « celui qui tue un innocent, c’est comme s’il tuait l’humanité entière »…. Ce qui est une citation complètement fausse (3) et même prise à l’envers, car le verset suivant explique que tous les juifs et chrétiens sont coupables d’office pour n’avoir pas voulu suivre les « preuves » envoyées par les « prophètes » !

Les caricaturistes danois déclenchent des émeutes, des morts, des incendies, des déferlements de violence ? Ce n’est certainement pas dû à la violence contenue dans l’islam, on nous explique que les coupables sont… les caricaturistes ! De même pour Théo Van Gogh, blâmé de façon écœurante pour son propre assassinat, de même pour Ayaan Hirsi Ali, de même pour Geert Wilders, de même pour Robert Redeker, ou Fanny Truchelut, coupables… de ne pas être d’accord avec l’islam et d’oser l’exprimer !

Dans chaque cas, les violences causées par des musulmans ne sont pas imputées à l’islam, mais à ceux qui… en dénoncent la violence. Comme déni de logique, de justice, et d’honnêteté intellectuelle, on est rarement allé aussi loin. Les musulmans nous le martèlent : l’islam est pur, parfait, et comme dans la civilisation occidentale la violence est rarement admise comme un critère de perfection, alors il faut absolument nier cette composante – au mépris de l’Histoire, des actualités, et du texte coranique lui-même ! Répétons-le tous en chœur et martelons-le aux oreilles de la jeunesse : « ca – n’a – rien – à – voir – avec – l’islam ! »

Il y a plus grave.
Que des adeptes d’une religion la défendent bec et ongles, on a déjà vu. Qu’ils le fassent à l’encontre de toute logique et de toute honnêteté intellectuelle, c’est pathétique mais encore compréhensible.
Qu’ils placent sa défense systématique AVANT le moindre sentiment humain, la moindre compassion pour les victimes, qu’elles soient étrangères ou bien de la famille (on pensera à ces crimes d’honneur qui se multiplient chez nous quand une femme du clan n’a pas respecté la loi coranique), quand on défend d’abord sa religion avant de défendre l’homme, on sombre dans le sectarisme le plus terrible et c’est alors inadmissible.

Mais que dire alors de tous ces idiots utiles qui emboîtent le pas à ces sectaires en tentant, depuis des dizaines d’années maintenant, de défendre l’islam à leur place ? Que dire de ces menteurs qui, sans avoir jamais lu le Coran, nous déclarent que l’islam c’est « peace and love », que d’ailleurs islam veut dire paix (ce qui est on ne peut plus faux : cela veut dire « soumission » – et on comprend mieux le sens du mot paix que voudraient faire passer nos collabos (4)). Pour ce qui est du monde politique, il a forcément intérêt à cacher cette composante de l’immigration liée à une différence de culture dangereuse et inacceptable – pour la sainte paix sociale, il vaut mieux que les Français soient ignorants.

Que des artistes qui-n-ont-jamais-lu-le-Coran prétendent que les talibans n’ont rien compris à l’islam (5) et continuent la litanie l’islam-c’est-fun-et-c’est-tendance, bah, ils vivent dans leur monde à eux fait de fleurs sans OGM et de petits oiseaux bien-pensants.
Mais les journalistes ? Quel est leur intérêt ?

Pourquoi, au lieu d’expliquer l’islam, catégoriser les croyants en diverses entités insaisissables, musulmans, islamistes, islamistes modérés, islamistes radicaux, sans jamais les définir, et en laissant croire que ces groupes obéissent à des dogmes différents ou immatériels ? A-t-on jamais vu un chrétien dire qu’il est « christianiste modéré » ou un bouddhiste se défendre de ne pas être « radical » ? Pourquoi reprendre sans la moindre vergogne le terme d’ « islamophobie » lancé par Khomeini et surtout, faire passer la critique de l’islam pour du racisme ? Pourquoi emboîter le pas aux musulmans en essayant de nier les caractéristiques fondamentales de l’islam et du Coran ? Pire, pourquoi vouer aux gémonies et à la honte populaire tous ceux qui essaient de démontrer, preuve à l’appui, que cette violence n’est pas due à un quelconque « gène racial » mais à une idéologie sectaire ?

Ironiquement, ceux qui veulent faire une différenciation entre la critique d’un dogme et celle des êtres humains qui l’appliquent, sont ceux qui sont taxés de racisme, alors même que leur démarche consiste à blâmer les dogmes et non l’ethnie ! Il ne viendrait à personne l’idée qu’un officier SS puisse devenir un boucher inhumain juste parce qu’il est allemand ?

Quand nos journalistes, non-musulmans, deviennent des idiots utiles qui ne savent que propager l’idée officielle que l’islam ne veut que le bien de l’humanité, on se demande quelle est leur conception du journalisme. Il suffit d’étudier cinq minutes la biographie de Mahomet et d’ouvrir les 3 premières pages du Coran pour avoir les faits, les preuves indiscutables que l’islam a toujours utilisé et encouragé la violence. Les prêches djihadistes qui gangrènent les cités n’ont-ils réellement pas la moindre once de début d’ombre de demi-responsabilité dans les embrasements que l’on connait maintenant régulièrement ?

On apprend dans un récent sondage que 36% des jeunes musulmans britanniques estiment qu’un musulman qui quitte l’islam doit être puni de mort (6) ! De même, le sexisme librement exprimé dans l’islam, n’aurait-il aucune responsabilité sur le gigantesque recul du droit des femmes dans les cités à majorité musulmane (7) ?. Et quand une journaliste nous explique que le problème de la virginité imposée aux femmes n’est pas lié à l’islam PARCE QUE des non-musulmanes ont également subi cette mentalité, on est dans la situation risible où on nous expliquerait que l’holocauste n’est pas imputable au nazisme parce que les pogroms ont existé avant et après Hitler.

En outre, il est assez « tristement amusant » de voir que celles qui s’offusquent, à juste titre, d’une inégalité de 10 ou de 20% dans les salaires hommes / femmes, refusent dans le même temps de voir que l’islam maintient la femme dans un statut de marchandise pondeuse coupée de la société et ne lui laisse même pas la possibilité d’espérer AVOIR un jour un salaire émancipateur ! C’est un peu comme si nos principes s’arrêtaient à l’endroit précis où commence l’islam, alors même que c’est l’inverse qui devrait se produire : les religions devraient s’arrêter net là où commencent les principes fondateurs de la République. Les croyances, d’accord, mais certainement pas si elles empiètent sur les droits fondamentaux des citoyens.

Mais les Français sont de moins en moins dupes. Cette réalité de l’islam, ils la vivent quotidiennement. Non seulement prennent-ils connaissance chaque jour des attentats commis au nom d’Allah, mais dans leur quartier, dans l’école de leurs enfants où les repas sont désormais soumis à l’apartheid, quand ce ne sont pas les toilettes, dans le bus, au supermarché, dans la rue où ils croisent des formes noires quasiment tenues en laisse par leur mari, dans les entreprises où les revendications islamistes sont en pleine explosion, toutes les alarmes sont en train de se déclencher.

Les politiciens et les idiots utiles ont essayé d’en couper les fils, mais ces alarmes là sont celles de notre liberté, de notre humanisme, du droit des femmes à ne pas être une marchandise, du droit des enfants et des adultes à ne pas se laisser dicter ce qu’ils doivent penser et croire. Il y aura encore des Théo Van Gogh tués pour avoir parlé, il y aura encore des fatwas, des menaces de mort et des ambassades brulées, mais l’islam n’en sera plus dédouané. Il faudra bien un jour que le Coran passe devant le tribunal de l’humanité.

Jérémie Ménerlach

(1) « `A’icha (qu’Allah soit satisfait d’elle) a dit : Je demandai à l’Envoyé d’Allah (pbAsl) si les vierges doivent être consultées par leurs parents au sujet de leur mariage. « Oui », répondit le Prophète. – « Mais, répliquai-je, si l’on demande son consentement à la vierge, elle aura honte et gardera le silence. » – « Eh bien, reprit-il, son silence sera un consentement ». Sahîh Muslim 2544

(2) Le Prophète a dit : « La circoncision est une sunna pour les hommes et l’excision est un honneur pour les femmes ». Rapporté par Ahmad »
« L’excision des filles est permise, si cela est fait selon les préceptes religieux. Son intérêt est de réduire l’appétit sexuel de la femme. Il (salallahu ‘alayhi wa salam) a dit : « Enlève une partie (du clitoris) sans faire souffrir, car cela embellit le visage et comble le mari » 12]. Rapporté par Al-Hakim, At-Tabarani et d’autres. »
Selon Sami A. Aldeeb Abu Sahlieh, expert de loi islamique suisse d’origine palestinienne :
« La narration la plus fréquemment citée relate un débat entre Mahomet et Um Habibah (ou Um Atiyyah). Cette femme, connue pour pratiquer l’excision de femmes esclaves, était l’une des femmes qui avait émigré avec Mahomet. La voyant, Mahomet lui demanda si elle continuait de pratiquer sa profession. Elle répondit par l’affirmative et ajouta : « à moins que ce ne soit interdit et que tu ne m’ordonnes de cesser. » Mahomet répondit : « Oui, c’est autorisé. Viens plus près de moi, que je puisse t’instruire [à ce sujet] – si tu coupes, ne coupe pas trop, car cela donne plus de rayonnement au visage et c’est plus plaisant pour le mari. » »

(3) Sourate 5, verset 32 : 32. C’est pourquoi Nous avons prescrit pour les Enfants d’Israël que quiconque tuerait une personne non coupable d’un meurtre ou d’une corruption sur la terre, c’est comme s’il avait tué tous les hommes. Et quiconque lui fait don de la vie, c’est comme s’il faisait don de la vie à tous les hommes. En effet Nos messagers sont venus à eux avec les preuves. Et puis voilà, qu’en dépit de cela, beaucoup d’entre eux se mettent à commettre des excès sur la terre. 33. La récompense de ceux qui font la guerre contre Allah et Son messager, et qui s’efforcent de semer la corruption sur la terre, c’est qu’ils soient tués, ou crucifiés, ou que soient coupées leur main et leur jambe opposées, ou qu’ils soient expulsés du pays. Ce sera pour eux l’ignominie ici-bas; et dans l’au-delà, il y aura pour eux un énorme châtiment,

(4) Salam – la paix, Islam – la soumission. Ces deux mots ont une racine commune, mais leur mélange traduit la conception de « paix » du « prophète » : tu auras le droit de vivre si tu te soumets. Nos politiciens ne font pas autre chose aujourd’hui… céder toujours plus pour ménager la paix… on se rend compte que c’est une gigantesque illusion !

(5) Renaud et Axelle Red : Manhattan-Kaboul : « Ils t’enseignaient l’Islam des tyrans. Ceux-là ont-ils jamais lu le Coran ? ». Particulièrement ironique de la part de quelqu’un qui ne l’a manifestement pas lu, mais qui voulait arriver à dédouaner l’islam des crimes talibans. Dans la même veine, on pourrait également louer les bienfaits du tabac sur le système respiratoire et la santé publique, ou encore affirmer que les FARC sont de Gentils Organisateurs de vacances-nature longue durée.

(6) [http://news.bbc.co.uk/2/hi/uk_news/6309983.stm : 36% of 16 to 24-year-olds believe if a Muslim converts to another religion they should be punished by death, compared with 19% of over-55s

(7) Sourate 4, verset 11 : « Voici ce qu’Allah a enjoint au sujet de vos enfants : au fils, une part équivalente à celle de deux filles. » ou bien sourate 4, verset 34 : Les hommes ont autorité sur les femmes, en vertu de la préférence qu’Allah leur a accordée sur elles, et à cause des dépenses qu’ils font pour assurer leur entretien. Les femmes vertueuses sont pieuses : elle préservent dans le secret ce qu’Allah préserve. Admonestez celles dont vous craignez l’infidélité ; reléguez-les dans des chambres à part et frappez-les. Mais ne leur cherchez plus querelle, si elles vous obéissent – Dieu est élevé et grand – »

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.