Les dépenses de santé françaises contribuent-elles indirectement à l’édification de mosquées en Algérie ?

Publié le 30 mars 2009 - par
Share

Qui pourrait croire que la France, pays laïque, contribuerait indirectement par ses dépenses sociales à une fraction du programme algérien de construction intensive de mosquées ? C’est pourtant ce qui semble se produire. Examinons les faits :

C’est une dame algérienne d’un certain âge, un peu plus de la cinquantaine, en tenue traditionnelle musulmane (voile et djellaba) . Elle est en France, me dit-elle « pour se faire soigner ». A cet effet, elle me montre son attestation de CMU. « Ils n’ont pas pu vous soigner en Algérie ? » lui demandais-je, interloqué. « J’aurais préféré, me dit-elle, mais là-bas, c’était impossible » . A l’appui de cette affirmation, elle me présente un certificat médical rédigé par un spécialiste d’une grande ville algérienne.

Ce certificat décrivait par le menu son diabète, son hypertension et surtout les importantes avaries coronariennes consécutives, avec infarctus à la clef, dilatation des coronaires et pose de stents. Il se terminait par les conclusions suivantes : « malgré le traitement médical bien conduit, elle présente des douleurs thoraciques au moindre effort (syndrôme de menace) elle n’est pas à l’abri d’une attaque cardiaque qui lui serait fatale. Nous ne disposons pas en Algérie d’un plateau médical technique adéquat, les moyens d’explorations et de thérapeutique sont très limités et ne peuvent pas prendre en charge le cas de Mme X. Son état de santé nécessite une prise en charge à l’étranger afin de la soulager de ses douleurs thoraciques annonciatrices d’une déchéance cardiaque.  »

Comment , me dis-je alors, je tombe des nues ! La République algérienne, démocratique et populaire, avec sa manne pétrolière et gazière, et son économie en forte croissance (1) serait dans l’incapacité de se payer un service de cardiologie correct ? Comment est-ce possible ? Que fait donc l’ineffable Bouteflika de l’argent des contribuables algériens ?

Une petite inspection des sites internet algériens semble indiquer que l’état de ses hôpitaux, en particulier de ses services de cardiologie, laisserait pour le moins à désirer, ou en tout cas ne donnerait pas toute satisfaction. (2)( 3)( 4)

Par contre, un secteur qui semble fonctionner de façon très florissante en Algérie, c’est la construction de mosquées. Depuis 1962, l’Algérie met en chantier une mosquée par jour. elle en compte actuellement 15000 en activité et 3400 en construction, selon les chiffres officiels (5). La population algérienne étant de 35 millions d’habitants, une fois toutes ces mosquées construites, il y en aura une pour 1900 habitants ! La situation en est même burlesque, car d’après le ministère des affaires religieuses , il y aura plus de mosquées que d’imams en Algérie (10 )

Il faut savoir qu’en Algérie, la construction des mosquées est largement financée par l’Etat (Ministère des affaires religieuses).

La plus grande d’entre elles, prévue à Alger, devant être dotée du plus haut minaret du monde (300 mètres) et pouvant accueillir 120 000 personnes selon le cahier des charges, devrait coûter la somme astronomique de 3 milliards de dollars, (6) certains parlant même d’un coût final de 9 milliards de dollars pour une prévision de 2,2 milliards (7) « seulement » , une dernière estimation (9) faisant état de 4 milliards d’euros. On est frappé presque autant par le flou artistique du budget de cet édifice que par l’énormité des sommes en jeu : l’estimation la plus faible (2,2 milliards de dollars) représente l’équivalent de 12 milliards de francs (1,8 milliards d’euros). Si l’on ajoute à la somme de 3 milliards de dollars le prix de la construction des 3400 autres mosquées officiellement en cours d’édification, en supposant qu’il ne s’agisse que de « toutes petites » mosquées à 1 million d’euros pièce, on s’aperçoit qu’il faut doubler la première somme évoquée , en rajoutant 3,4 milliards d’euros , soit un total d’environ 6 milliards d’euros (qui paraît sous-estimé !)

Une question se pose : combien de services de cardiologie performants peut on construire avec 6 milliards d’euros ? Il suffit de reconvertir certains services hospitaliers existants en services de cardiologie .Quel matériel faut-il pour faire de la bonne cardiologie ? Un bloc stérile de cardiologie interventionelle (500 000 euros au tarif algérien de la construction) équipé d’une bonne table de radio avec ampli de brillance (150 000 euros environ), il faut également deux ou trois appareils échographes performants (40 000 euros pièce), une dizaine d’appareils ECG à 2000 euros chacun, un oscilloscope par lit (4000 euros par lit, 200 000 euros pour 50 lits) arrondissons le tout à 1 million d’euros, et l’on transforme alors un modeste service de médecine ordinaire en service de cardiologie de pointe.

Il faut ensuite faire fonctionner ce service, mettons 40 personnes (cardiologues internes infirmières aides-soignantes, secrétaires) payées à des salaires algériens , environ 25 000 euros par an en moyenne, soit 1 million d’euros annuel, les autres dépenses de fonctionnement (matériel à usage unique, médicaments électricité, etc. représentant peut être 3 millions d’euros annuels), soit 4 millions d’euros annuels en dépenses de fonctionnement, 100 millions d’euros pour 25 ans. Donc, pour 100 millions d’euros, on installe et on fait fonctionner pendant 25 ans un excellent service de cardiologie ! Avec les 6 milliards d’euros gaspillés en mosquées superfétatoires, la république algérienne aurait donc pu installer et faire fonctionner pendant 25 ans au moins 60 services de cardiologie très performants, tout à faits adéquats pour soigner cette patiente, et largement suffisants pour la population algérienne !

Quel rapport avec la France et ses comptes sociaux, me demanderez-vous ? Il faut savoir que toute personne étrangère, même en situation irrégulière, est autorisée par la loi à rester en France si elle peut prouver qu’elle est atteinte d’une affection d’une gravité exceptionnelle ne comportant pas de possibilités thérapeutiques dans son pays d’origine (c’est précisément le cas pour cette patiente) . Dans ces cas, non seulement elle peut rester en France, mais encore bénéficie de soins gratuits (CMU ou aide médicale Etat) ! On comprend mieux les priorités budgétaires de Bouteflika : pourquoi irait-il moderniser ses services de cardiologie, alors qu’il sait pertinemment que ses administrés gravement cardiaques ont la possibilité de se faire soigner à l’oeil de l’autre côté de la Méditerrannée !!! Il est bien plus payant électoralement parlant de financer des lieux de culte qui lui vaudront régulièrement, à longueur d’année, des prêches louangeurs dans toutes les mosquées algériennes, ainsi qu’une paix relative avec les islamistes ! Le contribuable algérien, peu habitué au concept de laïcité, n’aura pas de mal à accepter l’idée fausse selon laquelle une mosquée est un service public …

Sachant que les dépenses de « l’aide médicale Etat » en France sont de 490 millions d’euros annuellement (11), il est facile de calculer que, si 5% seulement de cette somme est dépensée pour des « réfugiés médicaux », victimes de l’incurie du pouvoir algérien de Bouteflika et de ses détournements de fonds publics en faveur des mosquées, cela occasionne à la République Française des dépenses pour la bagatelle de 25 millions d’euros tous les ans !

Mais nous aurions tort de trop nous gausser sur ces détournements algériens d’argent public : en effet , la France de 2009 regorge d’apprentis Bouteflika qui sévissent comme maires de villes plus ou moins importantes, et financent les mosquées et autres lieux de culte, en violation caractérisée de la loi de 1905, soit sous couvert de prétendus  » centres culturels musulmans « , soit en distribuant des baux emphytéotiques à prix sacrifiés pour des terrains destinés à ces mosquées.

On pourrait même instituer ironiquement des  » Prix Bouteflika  » (ou, pour faire plus branché , des « Bouteflika Awards « ) récompensant le plus gros détournement d’argent public en faveur d’une mosquée, d’un autre lieu de culte ou d’autres dépenses d’intérêt religieux. Les heureux lauréats seraient gratifiés d’une statuette plaquée or, argent ou bronze à l’effigie du président algérien ! La vidéo du discours de remise des prix serait évidemment diffusée sur  » you tube  » ou  » daily motion  » en présence d’un aréopage de journalistes !

Pour 2009 , le lauréat du Prix Bouteflika d’or serait évidemment Bertrand Delanoë, et ses 22 millions d’euros pour une mosquée (rebaptisée pour l’occasion  » institut des cultures d’islam »), et son méga-concert de ramadan à Bercy, tout cela aux frais du contribuable parisien ! Des prix Bouteflika d’argent seraient évidemment attribués au député maire de Créteil (1 million d’euro pour un prétendu « centre culturel musulman « ), ex aequo avec le maire de Drancy (même motif), et enfin un prix Bouteflika de bronze pour le maire d’Epinal et son euro symbolique de bail pour l’immense terrain de la mosquée d’Epinal !

Pour ce qui est de Delanoë, sachant que l’édification d’un logement HLM pour une famille de 4 personnes revient à 100 000 euros, l’argent dépensé pour son édifice islamique aurait pu permettre de loger en HLM huit-cent quatre-vingt nécessiteux : en cette période d’appauvrissement généralisé , de crise, et d’endettement record des finances publiques, cette illégale et saugrenue utilisation par Delanoë de l’argent public est aussi obscène que les bonus délirants que s’octroient sans vergogne des patrons d’entreprises renflouées par le contribuable.

Docdory

(1) [http://fr.wikipedia.org/wiki/Algérie->http://fr.wikipedia.org/wiki/Algérie]

(2) http://www.algerie-dz.com/article625.html

(3) http://survivreausida.net/a7073-hopital-d-oran-deux-milliards-de-materiel-m.html

(4) http://www.continentalnews.fr/actualite/sante,7/sante-les-cardiologues-fuient-l-algerie,5393.html

(5) http://www.algerie-dz.com/forums/archive/index.php/t-60916.html

(6) http://www.al-kanz.org/2008/07/21/mosquee-alger/

(7) http://www.saphirnews.com/Algerie-Construction-de-la-troisieme-plus-grande-mosquee-au-monde_a6460.html

(8) http://www.afrik.com/article11481.html

(9) http://www.paris-hallal.com/blog/index.php/2008/10/29/la-3eme-plus-grande-mosquee-du-monde-a-alger/

(10) http://www.emarrakech.info/Algerie-plus-de-mosquees-que-d-imams_a17016.html

(11) [http://fr.wikipedia.org/wiki/Aide_médicale_d’État->http://fr.wikipedia.org/wiki/Aide_médicale_d’État]

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.