Les journalistes ne peuvent plus cacher la vérité et la réalité de l’islam en France

Publié le 11 octobre 2010 - par

Les faits divers se suivent et se ressemblent. Mais ils se multiplient. Et face à l’invasion de ces faits divers, les journalistes doivent se rendre à l’évidence : cacher la vérité n’a plus vraiment d’utilité. Internet les devançant sans cesse, ils tombent sous la critique de leurs lecteurs qui aimeraient voir, de leur part, des dossiers, des flash, bref, de la vraie information sur le sujet. La langue de bois n’a que trop duré, et ils le savent. L’express va ainsi consacrer un dossier spécial sur l’islam, en mettant face à face l’islam et le catholicisme

Une démarche courageuse ? Non, pas vraiment, une démarche simple, logique, découlant de la réalité, et, apparemment, d’après les dires du directeur, sans que l’islam ne soit vraiment rabaissé à ce qu’il est vraiment, c’est à dire un dogme religieux sévère mais aussi politique et totalitaire.

Et pourtant, déjà, les critiques pleuvent, accusant l’Express de faire un titre racoleur pour plus vendre. Quelle absurdité ! Les magazines font toujours des titres racoleur pour vendre plus, mais apparemment, qu’on traite le président de voyou n’est pas plus racoleur que de simplement poser le problème de l’islam… Deux poids, deux mesures. On (re)découvre ainsi que, d’après nos bien pensants, il ne faut même pas évoquer l’islam. Les retraites, le président, oui, ça, on peut. Les prêtres pédophiles ? Oui, obligatoirement ! Mais l’islam ? Non, ne rien en dire, fermer les yeux sur leurs habitudes, leurs vêtements, leurs bâtiments, leurs revendications, leur haine.

Mais lorsque je dis que les journalistes commencent à nous réinformer sur le sujet, ne crions pas victoire trop vite. D’abord, parce que simplement en parler ne suffit pas. C’est un début, certes, mais encore faut-il résoudre les problèmes à la source. De plus, nos merveilleux journalistes continuent à soigneusement censurer les informations sensibles, notamment les noms des coupables, alors qu’en temps normal, ils ne se gênent pas pour les dévoiler ; rappelons qu’à part pour les mineurs où les noms ne doivent pas être divulgués (pour les protéger, les pauvres petits), il n’y a aucune obligation pour les majeurs, et les journalistes indiquent clairement les noms, car c’est un peu leur métier. Souvenons nous de cet américain qui a brûlé un coran, à qui une horde de journalistes lui demandait son nom, alors même que rien que le fait de brûler un coran peut menacer sa vie, puisque que sur internet, il est facile de retrouver une personne (cf la femme qui a noyé ses chiots)…

Un exemple : http://www.lalsace.fr/fr/permalien/article/3934287/Une-femme-sequestree-et-prostituee-a-Mulhouse-quatre-hommes-ecroues.html

Résumons : quatre hommes, connus des services de police de longue date, qui bafouaient quasiment toutes les lois ; viols, séquestration, violences, proxénétisme aggravé, infraction à la législation sur les stupéfiants ainsi qu’infraction à la législation sur les armes, ont été mis en examen. Et malgré cela, aucun nom ne sera mentionné. Pourtant, les faits, à mon sens, sont suffisamment graves pour les traîner dans la boue médiatiquement, certaines personnes qui ont fait des délits mineurs, à ce niveau, s’en sont bien plus mal sortis. Souvenons de cette femme qui avait demandé à ces femmes voilées d’enlever leur voile dans les parties communes, ou elle ne pourrait pas les accepter, de peur de mettre mal à l’aise ses autres résidents…. Aucun mal n’avait été fait, et pourtant, elle fut jugée et subit un véritable lynchage médiatique.

Un jour, on m’avait indiqué “on ne met pas les noms pour ne pas envenimer les choses. De toutes façons, tout le monde se doute bien de leur origine. ”

Oui, et ? Ne serait-ce pas un argument supplémentaire pour le préciser ? J’ai l’impression que, dans la pensée générale, les français sont des racistes, mais des racistes uniquement portés sur les musulmans. Pourquoi ? Je n’arrive pas à le comprendre. A cause de la colonisation ? Mais les musulmans n’étaient pas colonisés, ce fut l’Afrique noire qui fut colonisée, à de rares exceptions près (dont l’Algérie, Algérie qui, je le rappelle, a été unifiée… Par la France). A cause des inquisitions et croisades ? http://www.no-mejliss.com/showthread.php?10207-Ils-ont-br%FBl%E9-le-Coran!-………………!!!&p=195640&viewfull=1#post195640

Mais monsieur, les musulmans ont aussi rasés des centaines de villes pour leur jihad, dont une large partie de la Méditerranée ! L’esclavage des noirs, à l’origine, a été crée par les musulmans, et a duré plus d’un millénaire, depuis le début de l’islam quasiment !

Quand à “de dangereux passéistes”, non seulement les américains (puisque le sujet initial parle de deux pasteurs américains qui ont brûlé le coran) n’ont fait aucune croisade, aucune inquisition, mais de plus, je vous rappelle qu’en Occident, nous sommes tout sauf des passéistes : nous sommes sortis du carcan religieux, nous sommes passés à la laïcité, à la libre opinion, et au développement technologique : entendre dire de la part d’un musulman que nous sommes des conservateurs, que nous sommes des colonisateurs, des conquérants, des sans gênes ; c’est l’hôpital qui se fout de la charité ; avant de regarder la paille de l’œil de son voisin, il faudrait veiller à regarder la poutre qui orne le sien…

Je ne prétends pas que l’Occident soit sans défaut. Il y’a, comme dans tout système, des défauts qui pourrissent notre civilisation. Je ne le nie pas. Sauf que, contrairement aux musulmans, je ne mets pas tout les problèmes sur le dos du voisin. Certes, l’islam qui tente de conquérir l’Occident (c’est un fait) est un des problèmes inhérent à l’Occident. Mais même sans cela, notre système a des failles. Comme tout système. C’est humain. Et l’islam est composée d’être humains, n’en vous déplaise.

Mais l’Occident est moins hypocrite que l’islam, quoi que vous m’en disiez. Et moins mensongère. La promesse de la centaine de vierges étant déjà suffisamment alléchant pour plus d’un homme ; certains multiplient ce chiffre pour en arriver à un résultat complètement farfelu, qui, en plus de mentir honteusement, est d’un machisme et d’un grotesque sans nom. Jugez plutôt : pour les prophètes, les hommes de bien et les martyrs, ce serait 2,5 millions de femmes vierges qui les attendraient ! http://www.desinfos.com/spip.php?page=article&id_article=20614

La libido et la prétention de cet homme sont sans limites. Pense t-il vraiment qu’il puisse satisfaire 2,5 millions de femmes ? Il faudrait déjà qu’il puisse en satisfaire une, autrement qu’en la violant ! Mais suis-je bête, il n’est à aucun moment question de satisfaire la femme : le seul intérêt, c’est que lui soit satisfait… Ce qu’a ressenti la femme, peu importe, dans tout les cas, une femme ne vaut pas grand chose… Enfin, d’après lui, le seul intérêt est de procréer, en fait. Et vive l’amour et les sentiments.

A noter qu’en plus des journalistes, quelques signes positifs, de la part des politiques et des juges, sont à noter. Ainsi, une juge a expulsé une femme voilée dans un tribunal [http://www.lepost.fr/article/2010/10/08/2256064_seine-saint-denis-la-presidente-du-tribunal-expulse-une-femme-en-burqa.html#xtor=EPR-275-[NL_732]-20101009-faits-divers]-20101009-[faits-divers

A noter que la femme voilée s’en doutait : “Je ne suis pas étonnée. Je m’y attendais, mais j’ai quand même pris le risque”. Ce qui montre clairement son désir de provocation et d’opposition.

Pourtant, par une abbération sans nom, la loi n’est pas encore applicable : elle ne le sera qu’au printemps 2011, laissant un délai d’adaptation étonnant, surtout par rapport à la loi des fumeurs qui se sont vu interdire l’accès à bien des lieux publics, dont beaucoup étaient habituels pour eux, boites de nuits, bar, tabac.

Mais nous avançons. Doucement, trop doucement, surtout au vu de la démographie qui explose d’un côté, et qui ne cesse de mourir de l’autre. Nous devons agir et réagir maintenant, tant qu’on le peux encore. Et nous devons dire aux musulmans que ce n’est pas nous, l’Occident, qui voulons la guerre, mais leur dogme, l’islam. Ce n’est pas nous qui colonisons les pays islamiques. Ce n’est pas nous qui revendiquons tout et n’importe quoi. Ce n’est pas nous qui avons amené nos coutumes et pratiques. Et ce n’est pas nous qui détestons un pays qui se trouve à des milliers de kilomètres de la.

Nous devons leur ouvrir les yeux pour qu’ils réalisent qu’ils ne sont que l’instrument d’un dogme qui n’a que faire d’eux. Un dogme empli de devoirs mais d’aucun droit. Le notre, à l’inverse, leur donne que des droits mais pas de devoirs. Réfléchissez-y. L’ennemi n’est pas l’Occident : l’ennemi se trouve dans vos têtes, bourrées par des idées nocives que vous ont injectés des imam se référant à un livre millénaire, qui ne s’appuie que sur la violence et la haine.

Olivier Pfister

Print Friendly, PDF & Email

Les commentaires sont fermés.

Lire Aussi