Les journaux collaborationnistes appellent à la délation de leurs nouveaux juifs

Publié le 6 septembre 2010 - par - 334 vues

De nombreux lecteurs découvrent la censure des journaux.

Je suis atterré qu’ils ne s’en aperçoivent que maintenant alors qu’elle a toujours existé et qu’elle ne cesse de se renforcer.

Si les dénonciations d’obligation pénale (des criminels) sont généralement qualifiées de délations par la bien pensance, par contre, les « alertes aux modérateurs » et autres ne sont que des appels à la délation pénale (d’actes légaux pouvant à la rigueur faire l’objet de poursuites et sanctions pénales comme dans les affaires des caricatures de mahomet à l’encontre de Charlie Hebdo, vainement, ou de l’illégalité du cruel abatage halal à l’encontre de Brigitte Bardot, avec succès).

Ainsi, avec les mêmes méthodes que les nazis et leurs collabos en 40, les Français sont maintenant conditionnés par les islamophiles à dénoncer leurs nouveaux juifs sans même sans rendre compte.

D’ailleurs, combien de censures de journaux et de poursuites pénales consécutives annoncés aboutissent-elles tant que notre état de droit n’est pas réformé malgré l’actuelle partialité pro islamique manifeste des magistrats, mais qui n’ont pas le corpus juridique pour accomplir leur œuvre collaborationiste.

En résumé, leurs censures sont totalement illégales et attentatoires non seulement à la liberté d’expression mais surtout à l’égalité puisque d’autres peuvent tenir des appels aux génocides (les rappeurs) de ceux que d’autres (Houria Bouteldja du PIR) injurient de « sous chiens » sur une grande chaine TV française de service public (France TV 3 dans « ce soir ou jamais ») en toute impunité judiciaire.

Ce sont les islamiques qui refusent le vivre ensemble et l’amour, pas les « sous chiens ».

Vos lecteurs avouent généralement ne pas partager les us et coutumes islamiques pour justifier leur refus de vivre ensemble en France.

Ils ont donc si bien intégré leur culpabilité et leur racisme supposés à cause de leur conditionnement par les islamiques et leurs collabos qu’ils en oublient que ce sont ces derniers qui non seulement ne partagent pas les us et coutumes françaises mais en plus militent pour une religion présentée comme « de tolérance, d’amour et de paix » alors qu’elle ne tolère pas d’aimer un non islamique mais ordonne plutôt de les massacrer ou les réduire en esclavage ou en dhimmi.

Ce sont bien les islamiques qui refusent le vivre ensemble et non les « sous chiens » qui préfèrent d’ailleurs Zizou l’islamique algérien !

Le tournant humoristique de votre journal me convient à merveille.

Tout comme vos articles de fond sur les officines « anti racistes ».

RL 158

Boycott

Entre les interdictions légales supposées par RL d’appeler au boycott et le boycott personnel de plus en plus de ses lecteurs, je suis ravi.

Moi, j’ai de tout temps pratiqué le boycott de produits et de distributeurs.

Ainsi, j’ai toujours refusé d’aller à Disneyland malgré les suppliques de mon enfant pour lui préférer d’autres parcs…plus locaux.

Les compagnies pétrolières les plus pollueuses aussi (même sur autoroute !).

Ca ne sert soi disant à rien.

A voir.

En tout cas, dans certaines régions, ca marche fortement, même à l’encontre d’une des plus importantes multinationales mondiales et au profit de productions locales !

Et les fêtes du cochon, loin d’être interdites ou en baisse, se multiplient, assurée d’une bonne fréquentation.

Et il semblerait même qu’en France nationaliste aussi maintenant.

Plutôt qu’Auchan, Carrefour ou Cora –islamophiles- il faut préférer les magasins Intermarché et U.

En plus, ils sont plus proches et nombreux (boycottons aussi alors les nouveaux Carrefour Markets !).

Maintenant, je surveille tout et écarte systématiquement les produits islamophiles.

D’ailleurs, pour être certain de ne plus manger halal contre mon gré, je mange de plus en plus de porc, en apéritif, entrée et plat de résistance et de produits contenant du porc en dose infinitésimale –il y en a bien plus que ne l’imagine les islamiques (gélatine, conservateurs, etc.) !

Plus de poulets industriels.

Le problème reste le bœuf.

Même des producteurs français apprennent incidemment qu’ils sont abattus halalement !

Si les refus de vente de porc (sandwich au jambon de porc) –voire de produits non halals- se multiplient jusque sur la Canebière à Marseille, d’autres magasins continuent d’en vendre pas loin.

Je ne vais plus que dans les restaurants et magasins qui proposent du porc (sans en manger forcément !).

Je préfèrerais donc sauter un repas que d’aller chez Quick !

Il n’y a pas que les comportements islamiques qui doivent être pris en compte culturellement ou économiquement.(si les restaurants quick non halals –puisque situé en territoire français non arabo-islamique – sont désertés par représailles des « sous chiens », il n’est pas certains que globalement le doublement du CA des halals –situés génialement en territoire français arabo-islamique – suffisent à faire plus de profit, sinon moins… !!!; d’ailleurs les restaurants KFC –tous halals- se retrouvent maintenant désertés par les « sous chiens » qui ne veulent pas manger halal et même par les arabo-islamiques qui ne les trouvent pas assez halal, faisant ainsi s’écrouler leurs CA : à bon entendeur, salut !!!!)

Alors plus nous serons nombreux…

Eozen

Print Friendly, PDF & Email

Les commentaires sont fermés.

Lire Aussi