Les nombreux oublis de Pierre Cassen, lors de sa conférence au Local

Publié le 26 mars 2010 - par - 272 vues
Share

Nous publions ce texte de Maurice Gendre, présent à la conférence de Riposte Laïque, au Local, le 18 mars, où il exprime ses nombreuses divergences avec l’intervention de Pierre Cassen. Notre orateur n’avait que 45 minutes pour faire son exposé, et il n’a pu développer les sujets qu’aborde notre interlocuteur. Par ailleurs, nous contestons, sans ambiguïté, certains de ses arguments, mais nous le remercions de sa capacité à débattre sereinement avec RL, sans masquer l’ampleur de ses divergences, avec un respect de l’échange qui manque parfois cruellement, dans d’autres débats.

a-propos-de-la-conference-de-riposte-laique&catid=47:societe&Itemid=54

N’étant pratiquement jamais allé consulter leur site Internet, j’ignorais tout ou presque de l’association Riposte Laïque.

Les rares choses m’étant venues aux oreilles les concernant émanaient de différentes sources ayant des positions idéologiques et politiques parfois très opposées. A tel point, qu’il m’a été donné d’entendre tout et son contraire concernant Riposte Laïque : « Ce sont des sionistes qui se cachent derrière le principe de laïcité », « Ils sont obsédés par l’islam », « Ils haïssent tous les croyants », « Ce sont des personnes d’extrême-droite », « Ce sont des gauchistes qui s’ignorent », etc.

Bref, difficile de faire le tri au milieu de toutes ces affirmations plus ou moins contradictoires.

Le mieux étant dans ces cas-là de se forger son propre point de vue, j’accepte bien volontiers l’invitation d’un ami et me rends au Local de la rue de Javel pour assister à la conférence de Pierre Cassen, un des principaux responsables de cette assoc’.

Que le lecteur daigne accepter mes excuses par avance mais je vais aborder dans cet article un certain nombre de points qui ont été évoqués devant la caméra par Pierre Cassin lors de son intervention et d’autres qui ont été abordés en « off » lors du débat avec l’assemblée. Assemblée qui était très nombreuse en ce jeudi 18 mars 2010. (1)

Après une brève introduction dressant un rapide état des lieux de la laïcité en France, et plus principalement axée sur les rapports entretenus entre l’Etat et l’Eglise catholique dans notre pays, accompagnée d’une très maladroite remise en cause du concordat Alsace-Moselle (car faisant fi des raisons historiques qui expliquent cette exception), le débat s’est très largement concentré (pour ne pas dire focalisé) sur la place de l’islam dans la société française.

Halalisation des commerces de bouche dans certains quartiers urbains et périurbains de nos grandes villes, disparition progressive du porc des menus dans les cantines scolaires, port du niqab, horaires des piscines aménagés pour les femmes musulmanes, difficultés rencontrées par les professeurs pour dispenser certains cours et garantir la mixité dans d’autres, refus par des femmes (sur injonction de leur époux) d’être soignées par des médecins-hommes dans certains hôpitaux, subventions déguisées accordées par des municipalités pour la construction de gigantesques mosquées, prières en pleine rue le vendredi dans un quartier du XVIIIème arrondissement parisien, etc.

Pierre Cassen est parvenu, non sans talent, à dresser un tableau assez complet, pendant et après son intervention filmée, d’un nombre croissant de problèmes posés par l’islamisation rampante de la société française.

Malgré ce constat brillamment présenté et étayé, votre serviteur n’a pu s’empêcher de ressentir un profond malaise durant une très longue partie de cet exposé.

Exposé qui était très brillant, je le répète encore. Toutefois, il est parfaitement inexact de dire, comme quelques militants de cette association s’y essaient, que seule la « communauté » musulmane (2) pose problème dans ce pays et qu’elle est la seule à réclamer des droits supplémentaires, des dérogations ou des passe-droits.

C’est à croire que les amis de Pierre Cassen sont atteints de strabisme idéologique. Car comment ignorer qu’un lobby gay bien implanté dans le milieu mondain parisien œuvre lui aussi (mais en coulisse contrairement aux barbus) à obtenir via le chantage politique ou la pression médiatique des modifications de la législation française. Modifications, qui transformeront tout aussi profondément le visage de notre société.

Les gens de Riposte Laïque auraient-ils oublié les demandes toujours plus hargneuses en faveur de l’adoption pour les couples homosexuels, la mascarade du « mariage » de Bègles, les défilés volontairement provocateurs, d’une rare impudeur et d’une vulgarité sans rivages de la Gay Pride ?

Il est fort probable que ces « transformations » dérangent beaucoup moins nos laïcards de choc que celles introduites par l’islam ? Allez savoir pourquoi…

J’ai mon idée à ce sujet, nous y reviendrons plus bas, lorsque nous aborderons le principe de laïcité en tant que tel.

L’oubli le plus inexcusable de ce plaidoyer pro-laïcité et de cette diatribe anti-communautarisme reste le silence pesant adopté par Riposte Laïque sur le dîner du CRIF. Comment ce « conseil » ne peut être épinglé durant 45 minutes de discours consacré à la laïcité et la lutte contre le communautarisme ?

On rêve! Ce « tribunal dînatoire » (A.Finkielkraut) qui distribue les bons et les mauvais points, qui convie (pour ne pas dire « convoque ») tous les ténors de la majorité et de l’opposition à sa sauterie annuelle, qui prend un malin et funeste plaisir à distinguer l’antisémitisme des autres racismes, qui n’a eu de cesse – bien qu’il s’en défende – d’établir une hiérarchie des souffrances et qui se comporte en véritable lobby pousse-au-crime en matière de politique étrangère… un tel « conseil » devrait aussi subir les foudres des gens de Riposte Laïque. En tout cas, s’ils veulent se voir accorder un certificat d’objectivité et un brevet d’honnêteté intellectuelle et morale à toute épreuve.

Autre aveuglement coupable : leur regard enamouré pour la « communauté » asiatique et plus particulièrement chinoise.

Faire des « Chinois » un modèle d’assimilation ou d’intégration constitue une grave erreur. Cette « communauté » pratique un ethno-séparatisme assumé, est très largement endogame et ne brille pas nécessairement par son implication et son engagement au sein de la collectivité.
On risque de me rétorquer : « Après tout ça les regarde, on ne doit pas s’en mêler ». Et je suis parfaitement d’accord avec cela. Seulement, on ne doit pas faire des « Chinois » un modèle d’assimilation. C’est un mensonge. En revanche, on doit s’insurger contre les Triades qui s’installent de moins en moins discrètement dans le XI ème arrondissement de Paris comme l’a dénoncé le chevénementiste Georges Sarre, mettre en garde contre les trafics des diplômes dans les universités ou encore l’espionnage industriel. Dans ces deux derniers cas, des affaires récentes ont d’ailleurs jeté une lumière crue sur ce type de méfaits.

Autre point noir de l’argumentaire des « riposteurs laïcards » : leurs yeux de Chimène pour Geert Wilders.

Comment peut-on accorder le moindre crédit à cette buse péroxydée ? Parce que des menaces de mort pèsent sur lui ? Navré, mais ça ne suffit pas. Comme disait Jules Vallès : « La mort n’est pas une excuse ».

Se prononcer contre l’islamisation des Pays-Bas ne suffit pas à faire de Wilders un dissident. Ce sémillant personnage se targue d’être en relation avec les services de renseignement israélien, d’avoir rencontré les deux humanistes bien connus Olmert et Sharon et de considérer Israël comme un poste avancé de la civilisation.

Qu’on me pardonne de ne pas voir en Wilders un allié. Même commentaire pour Ayaan Hirsi Ali. Ayaan Hirsi Ali que Pierre Cassen et ses amis semblent aduler.

Une femme, aussi courageuse soit-elle à certains égards, ne peut être considérée comme une « amie politique » dès lors qu’elle fricote avec le think-tank American Enterprise Institute, proche de l’administration Bush.

Riposte Laïque devrait être en mesure de comprendre que nous n’avons pas à choisir entre le marteau islamiste et l’enclume néoconservatrice et sioniste. Ce sont les deux faces d’une même pièce qui n’ont pour objet que la destruction et la mise à sac de la France et de la « maison européenne ».

Riposte laïque devrait faire preuve également d’une plus grande acuité politique dans le scandale dit des « caricatures ». Si soutenir les dessinateurs était une nécessité absolue au nom de la défense de la liberté d’expression, les militants de Riposte laïque auraient été bien inspirés d’ajouter une dose de complexité dans cette affaire qui en manquait si cruellement. On aurait aimé entendre Pierre Cassen déclarer lors de cette conférence : « Nous nous opposons évidemment à toute attaque en justice contre les caricaturistes, nous sommes totalement favorables à la publication de ces dessins, mais nous ne sommes pas dupes. Nous n’ignorons pas que le rédacteur du Jyllands Posten qui est à l’origine de cette affaire est Flemming Rose, un proche du néoconservateur fanatique Daniel Pipes. Idem pour Charlie Hebdo. Nous savons qui est réellement Philippe Val ainsi que son indéfectible soutien BHL ».

Malheureusement, on a été très loin d’entendre tout ça.

Je ne m’attarderai pas non plus sur le navrant couplet déblatéré contre la Pologne catholique. Cette charge était prévisible mais elle prouve l’efficience extrêmement limitée du principe de laïcité. Comme l’a justement fait remarquer un membre de l’assemblée, en Pologne l’Eglise est forte, et par conséquent l’islam y est faible (3).

La réaction ne s’est pas fait attendre. Nos vaillants soldats de la laïcité ont sauté à bras raccourcis sur le gêneur pour lui faire comprendre tout le bien qu’ils pensent de l’Eglise. Montrant ainsi son vrai visage, son premier visage, son visage unique peut-être, celui de la laïcité comme une arme idéologique redoutable qui a d’abord été pensée et élaborée contre l’Eglise. Et au fond, c’est toujours ce qu’elle est. Ne jamais sous-estimer l’influence des loges maçonniques dans ces cercles laïcs. Franc-maçonnerie qui s’est très rarement faite remarquer pour sa sympathie envers le christianisme. Pour user d’un très doux euphémisme…

Pourtant, les gens de Riposte Laïque devraient se remémorer Chateaubriand qui avait prévenu que si le christianisme s’effaçait c’est l’islam qui le remplacerait.

Formuler un tel aveu coûterait sans-doute beaucoup trop à Pierre Cassen et ses amis, donc ne l’exigeons pas. Le Réel s’en chargera.

Etant plutôt disposé à voir le verre à moitié plein plutôt qu’à moitié vide, je ne peux que féliciter Pierre Cassen pour sa lucidité (trop rare à gauche) sur le rôle réel qu’a joué l’immigration dans l’atomisation de la classe ouvrière et à quel point le prolétariat français fut victime de cette « armée de réserve » souhaitée par un patronat avide et sans vergogne. Pierre Cassen a même été jusqu’à citer le regretté camarade Georges Marchais pour appuyer sa démonstration. Il faut dire que Pierre Cassen est un ancien syndicaliste, on ne lui fait peut-être pas aussi facilement qu’à d’autres.

Pierre Cassen a appelé sans sourciller à signer la pétition en faveur du journaliste Eric Zemmour et dans le même élan a fustigé avec véhémence le rôle néfaste joué par les associations autoproclamées antiracistes et a demandé dans la foulée la dissolution de la Halde « pour économiser 11 millions d’euros ce qui n’est pas négligeable en période de crise ». Il a souligné que cette « haute autorité » est une émanation d’une directive européenne et, citant Malika Sorel, il a ajouté que la Halde participe à l’éclatement communautaire du pays en mettant en place et de façon détournée la discrimination positive, accélérant ainsi la dislocation de la Nation.

A la fin de cette soirée, il m’est apparu évident que la bataille que mène Riposte Laïque n’est pas la nôtre. En revanche, nous avons des combats communs.

C’est pourquoi nous devrons nous entraider autant que possible. De plus, des gens qui sont à la fois dans le collimateur de l’ineffable Sifaoui, grand spécialiste du reportage bidonné, qui à force de déloyauté intellectuelle et de manipulations, vous rendrait Tariq Ramadan agréable, et sont aussi dans la ligne de mire de l’inusable et impayable indic’ de (basse) police Caroline Fourest, on se rassure et on se dit que ces gens ne peuvent pas être totalement mauvais. Bien au contraire.

Maurice Gendre

( 1 ) Pour des raisons techniques et pour des facilités de mise en ligne, la caméra n’a été utilisée que durant le discours de Pierre Cassen. La vidéo devrait être prochainement disponible sur le site du Local.

( 2 ) Je n’ignore pas qu’il vaut mieux utiliser le vocable « communauté » avec toutes les pincettes possibles, mais par commodité de langage et pour clarifier au maximum le propos, il m’a paru être encore le plus adéquat. En revanche, étant conscient qu’il ne recoupe qu’une partie de la réalité, je mettrai des guillemets tout au long du texte dès que je l’emploierai.

( 3 ) Il est évident que la pression migratoire n’est pas non plus la même entre nos deux pays…

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.