Les profs contestataires sous l’Å“il de Xavier Darcos…

Publié le 25 novembre 2008 - par
Share

C’est ce que l’on peut déduire de l’appel d’offres qui vient d’être fait pas le Ministère de l’Education Nationale(1). 220000 euros pour surveiller les blogs et les forums de discussion où interviennent les enseignants… Dans quel but ? « Il est très intéressant pour un ministre de connaître l’opinion de ses agents et en premier lieu des enseignants », explique-t-on au ministère. « Il n’est pas question d’un esprit de fichage, mais d’une connaissance plus fine de la façon dont les enseignants perçoivent la politique de leur ministre »(2)

Bon, soyons sérieux, si Darcos veut savoir comment les enseignants le perçoivent, pas de problème, on est quelques-uns à pouvoir le renseigner, pour moins de 220000 euros ! Je sais bien qu’il faut que tout le monde mange, mais, avec 220000 euros on peut payer pendant un an 50 superprofs à 4400 euros (le Ministre a rêvé qu’il en existait qui gagnaient cette somme, nous on ne les a pas encore rencontrés…. ) ou plutôt, de façon plus réaliste, 133 enseignants normaux, qui avec une dizaine d’années d’ancienneté et trois heures supplémentaires (soit 6h de travail supplémentaire par semaine) gagnent 1650 euros et peuvent enseigner des choses aussi inutiles que la littérature française, le théorème de Pythagore, le fonctionnement de la démocratie grecque ou les déclinaisons en allemand…

Billevesées que toutes ces connaissances inutiles dans notre monde, c’est de l’argent dépensé en pure perte, semble dire notre ministre.

Par contre, il est indispensable que l’enfant gâté Darcos puisse, quand il trépigne en disant  » je veux savoir ce qu’on dit de moi » obtenir satisfaction… quel que soit le prix à payer par le contribuable.

Or, qu’est-ce que faire de la politique ?
Proposer un projet de société, validé par le vote des électeurs… auquel cas on n’a pas besoin d’indicateurs de satisfactions, le verdict des urnes, suffisamment fréquent dans notre pays, suffit.
Ou bien, on gouverne à la petite semaine, on erre de sondage en enquête d’opinion, de rendez-vous à l’Elysée ou Matignon (où l’on vous prie de faire des économies coûte que coûte) en rencontres avec des syndicats enseignants virulents, et… l’on craint la mauvaise manœuvre, la sottise qui mettra le feu aux poudres, mettra enseignants et lycéens dans la rue, au risque, les ingrats, de vous faire perdre votre maroquin !… Et alors, tous les coups sont permis ! Et c’est comme cela qu’on peut comprendre cette veille, cette surveillance constante de l’opinion.

Quelles qu’en soient les conséquences, elles sont, dans le meilleur des cas affligeantes, dans le pire inquiétantes.

Le ministre, pour éviter tout débordement, entend-il se plier à la majorité qui s’exprime, anticiper les mouvements de contestation en disant béni-oui-oui dès qu’il sent que ses réformes « passent mal » ? Dans ce cas on peut s’inquiéter de la démagogie qui prévaudra ! Peu importe le bien commun, peu importe le bien du plus grand nombre, la minorité hurlante et déchaînée décidera pour tous….

Ou bien le ministre entend-il désamorcer la contestation en repérant les « leaders » et les « faiseurs d’opinion » ? Et que voudrait-il en faire ? A-t-il dans l’idée de faire intervenir leur hiérarchie pour peser, faire du chantage, ? Promettre mesures de rétorsion ou au contraire avantages substantiels à ceux qui rentreront dans le rang ????? Les profs écrivant sur leurs blogs seront-ils décorés ou démissionnés ? Il ne faut pas oublier que, avec la réforme des concours qui s’annonce, il y a de fortes chances pour que les professeurs qui, avec leurs concours avaient obtenu un poste soient bientôt des dinosaures et que les nouveaux enseignants, leur diplôme de prof en poche, soient obligés de se vendre dans les établissements, contre C.D.D. ou C.D.I, ce qui leur donnera, forcément, beaucoup moins de liberté de parole qu’actuellement !

Notre ministre se défend comme un beau diable de tous ces soupçons… hélas, quand on l’entend on ne peut s’empêcher de penser qu’on est sans doute en-dessous de la vérité. En effet, il ose dire(4) « qu’Internet ne doit pas seulement être un espace de désinformation », « mais un espace de liberté où on ne lise pas des infos tronquées et détournées », il ajoute « je veux pouvoir continuer à lire Internet ».

Justement, rien ne vous empêchait jusque-là, puisque vous savez lire, puisque vous avez de nombreux collaborateurs, de voyager sur le Net, pour votre édification, d’y découvrir vérités bonnes ou pas à entendre ou des mensonges nécessitant des mises au point…

Or, Internet est un espace de liberté où chacun écrit ; certes il arrive qu’il y ait des mensonges et des rumeurs, mais j’aimerais que l’on m’explique en quoi le fait de payer une société privée 200000 euros par an va permettre d’éviter la désinformation, sauf …à avoir en tête de mettre aussi un ou des gendarmes derrière les sites, forums, blogs, enseignants signalés… Gravissime, Monsieur Darcos !

Bref, la défense de Xavier Darcos est lamentable, elle nous donne des verges pour le battre. Et que des « outils de veille » aient déjà été utilisés par Gilles de Robien n’est pas rassurant pour autant !

Mais Il y a bien pire, hélas ! Est-il besoin de signaler que tout cela s’inscrit dans une politique plus globale de fichage, organisée par le Service d’Information du gouvernement qui, « selon un appel d’offre publié au Journal Officiel, propose entre 20 000 et 130 000 euros pour la fourniture d’une veille quantitative et qualitative sur le traitement de l’actualité gouvernementale par les médias en ligne (sites d’informations et blogs de journalistes). La veille devrait porter sur 15 thèmes définis dans un corpus d’une cinquantaine de sites.
Le SIG souhaite recevoir un rapport hebdomadaire de tout ce qui se dit et s’écrit au sujet du gouvernement sur les sites en question. »(4) ?

Ainsi l’opinion deviendrait-elle un risque pour la Sarkozie ? On a vraiment l’impression que le gouvernement veut repérer les réseaux et leurs connexions, , les « faiseurs d’opinion », et faire entrer Big Brother dans la vie quotidienne des Français. Peut-on, doit-on , d’ailleurs, rapprocher cela de la centralisation à l’Elysée de la DST et des RG que l’on fait fusionner, alors qu’ils dépendaient auparavant d’autres ministères ? On pourrait aussi parler d’Edwige…

Bref, la question pour le gouvernement comme pour Xavier Darcos est : s’agit-il d’organiser des contre-feux ou bien s’agit-il de connaître pour mieux réprimer tout embryon de contestation sur le net ? Question plus pernicieuse encore : les choix, libéraux, qui, depuis des dizaines d’années, sont faits par nos gouvernements, pour avoir l’aval de Bruxelles et de l’OMC, nous ont conduits à une crise, économique et financière, qui pourrait aboutir à une crise sociale grave, voire à une révolution. Le gouvernement cherche-t-il à anticiper, pour mieux étouffer toute contestation qui échapperait aux deux frères ennemis, l’UMP et le PS, tellement d’accord au fond sur les politiques et les réformes à mener ?

Quant à nous, à Riposte Laïque, nous faisons faire des économies au gouvernement. Inutile de payer une officine privée pour nous espionner, pour éplucher tous nos textes, inutile d’envoyer la police chez nous à 6h du matin… Nous ne cachons rien, nous disons haut et clair notre attachement à la laïcité. Nous disons haut et fort que nous ne voulons pas qu’une religion, l’islam, vienne imposer la loi de la charia, contraire à nos principes constitutionnels, en France. C’est simple, et nos lecteurs (nous publions leurs lettres) nous disent que nous avons raison.
Le gouvernement ferait bien d’en tirer les conséquences qui s’imposent : il y a, en France, bien plus de républicains authentiques qu’il ne l’imagine et, le jour où ils feront entendre leurs voix, l’UMPS risque de tomber de haut, avec ou sans organisme de veille !

Christine Tasin

(1) http://www.lesmotsontunsens.com/files/ccp57-aoo-veille-opinion.doc

http://www.liberation.fr/depeches/0101237675-xavier-darcos-veut-reperer-les-leaders-d-opinion

http://www.liberation.fr/societe/0101233231-education-nationale-enseignement-superieur-les-ministeres-scrutent-le-buzz

(2) http://forum.canardpc.com/showthread.php?p=1562918

(3) http://www.lepost.fr/article/2008/11/18/1330033_internet-darcos-contre-attaque.html

(4) http://www.marianne2.fr/Le-gouvernement-veille-un-peu-trop-sur-les-blogueurs_a92713.html

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.