Lettre à Monsieur Renzo Sulli, maire communiste d’Echirolles, sur sa colistière voilée

Publié le 27 mai 2008 - par - 443 vues
Share

Monsieur Le Maire,

Vous avez fait le choix d’introduire la religion au sein du conseil municipal.
Très attachée aux valeurs laïques de la France, je suis choquée de voir ces dernières balayées. Il m’a toujours semblé que le PC de par son histoire était très attaché à la laïcité (on se souvient de la lutte du PC contre la religion à une certaine époque), d’où ma surprise en découvrant une personne voilée sur la liste.

Je ne suis pas certaine que les valeurs défendues par le PC en matière de droit de la femme soient partagées par cette personne de par son signe religieux. L’introduction à la fête de l’Humanité du 13 Septembre 2003 avait pour thème : « Les religions et les femmes », et il elle rappelait que le voile est un symbole d’oppression pour 90% des femmes qui sont obligées de le porter.

Je pensais qu’un retour aux valeurs religieuses était du ressort d’une droite conservatrice. Monsieur Sarkozy en fait la démonstration dans son gouvernement dans lequel il a nommé des personnes religieuses. Tous les jours la loi 1905 est égratignée par le gouvernement, pourquoi allez-vous dans le même sens ?

Je crois que l’avenir des quartiers n’est pas dans un enfermement religieux dont le voile est le symbole. L’histoire a souvent montré que la politique et la religion ne font pas bon ménage.

Passé le choc de cet entrisme religieux dans la vie politique communale, je me suis posé plusieurs questions :

– Cette personne serait-elle représentative d’une partie de la population d’Echirolles ?
Ne tombons pas dans la stigmatisation en pensant que les musulmans se reconnaissent seulement à travers une personne voilée.

– Avez-vous tenu à éviter qu’une liste islamiste intégriste ne voie le jour ?
Une telle liste n’aurait eu qu’un faible écho à Echirolles où la population est majoritairement (il me semble) modérée et laïque.

– Est-elle mieux agissant dans le monde politique qu’à la maison ?
C’est le même argument que les opposants à la loi Stasi brandissaient, loi qui a eu le soutien du PC sauf erreur de ma part. Pourtant cette loi a eu un écho plus que positif, seules une dizaine de jeunes filles ont refusé catégoriquement (avec parfois la pression de la famille) d’enlever leur signe religieux mais des centaines d’autres ont pu l’éviter.
Il ne s’agit pas de la remise en cause des qualités et des compétences de cette personne mais de l’OBJET voile.

– « Elle n’est pas voilée mais couverte ?» C’est ce que certains diront peut-être pour plus de confort.
On se couvre pour se protéger du froid, ce serait hypocrite de voir une nuance entre un voile et cette « couverture » qui ne laisse pas dépasser une mèche de cheveux au même titre que le voile. Il s’agit donc bien d’un signe religieux et assumé en tant que tel par la personne qui le porte.

Si un jour une jeune fille refuse de se voiler, que pourra t’elle opposer comme argument à sa famille qui pourra lui donner en exemple cette personne élue ?

Le voile va à l’encontre des libertés fondamentales de la femme et le conseil municipal par ce symbole à ses côtés serait complice de cette dérive. Les quartiers ont besoin d’être désenclavés et surtout soulagés du poids du religieux qui prend de plus en plus de place là où les pouvoirs publics ont désertés. L’évolution communautariste sur le modèle anglais est un souhait de Monsieur Sarkozy, ce n’est pas le mien.

J’aurai été choquée de la même façon s’il s’était agi d’une croix ou d’une kippa, et vous ?

Je vous remercie de l’attention que vous porterez à ce courrier et je reste à votre disposition pour en discuter plus amplement avec vous.

Veuillez recevoir, Monsieur Le Maire, mes sincères salutations.

Laurence Gresse

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.