Lettre au maire de Nice, suite aux insultes subies lors d’une procession religieuse catholique, le 8 décembre

Publié le 3 janvier 2011 - par - 331 vues
Traduire la page en :

Monsieur le Maire.

J’ai appris que dans le vieux Nice, ce 8 décembre 2010, une procession religieuse catholique traditionnelle en l’honneur de la fête de l’Immaculé conception de Marie a été perturbée par des musulmans aux cris du sempiternel « Allal-o-Akbar » avec intimidations, insultes et crachats, et ce malgré la présence en tête du cortège de trois policiers municipaux qui ne sont pas intervenus.

Il est inutile de vous rappeler que la loi de 1905 sur la séparation de l’Église et de l’État sanctionne les manifestations cultuelles sur la voie publique non autorisées par le maire, mais aussi ceux qui perturbent ou empêchent le déroulement d’un culte.

Mais savez-vous ce qui est le plus cocasse à propos des prières musulmanes sur la rue de Suisse ? C’est que pour réaliser cette démonstration de force politique, les musulmans violent une des règles fondamentales de la prière en ne se tournant pas vers la Mecque ! Il existe des programmes informatiques donnant la direction de celle-ci à partir de n’importe quel point du globe, comme par exemple celui du site QIBLALOCATOR.COM. En considérant que sur une boussole, le nord est à 0°, l’est à 90° et le sud à 180°, ce site donne pour la Mecque à Paris et à Nice une direction de 119°. Je me suis rendu boussole en main sur la rue de Suisse pour vérifier dans quelle direction se tournaient les musulmans que j’ai vu prier le 1 octobre 2010 : 88°, soit une différence d’un trentaine de degrés trop au nord par rapport à la direction de la Mecque !

« Étonnant, non ? » aurait ajouté Pierre Desproges, qui affirmait que « L’adulte ne croit pas au Père Noël. Il vote ». Si nos hommes politiques continuent sur leur lancée, je vous prédis un raz-de-marée électoral en faveur de Marine Le Pen aux élections présidentielles de 2012 !

Respectueusement.

Éric Coffinet

Print Friendly, PDF & Email

Riposte Laïque vous offre la possibilité de réagir à ses articles sur une période de 7 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires injurieux ou diffamants envers les auteurs d'articles ou les autres commentateurs.
  • La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de langage ordurier ou scatologique, y compris dans les pseudos
  • Pas de commentaires en majuscules uniquement.
  • Il est rappelé que le contenu d'un commentaire peut engager la responsabilité civile ou pénale de son auteur

Les commentaires sont fermés.

Lire Aussi