5. Lettre de l’Ufal du Rhône au ministre de l’Education nationale

Publié le 17 juin 2008 - par
Traduire la page en :

Monsieur le Ministre de l’Education Nationale,

A l’heure où les enseignants subissent d’importantes restrictions budgétaires,

A l’heure où votre ministère s’apprête à dégager des budgets inhabituels pour favoriser l’enseignement privé religieux dans les banlieues défavorisées,

Le parlement vient de voter une loi dite « de lutte contre les discriminations » avec un article qui permet d’organiser des enseignements séparés entre filles et garçons !
Cet article remet en cause la loi Haby, cette loi qui permettait enfin l’égalité dans la scolarisation des filles et des garçons. Cet article est une atteinte grave à la mixité et donc à la laïcité de l’école publique.

Par ailleurs, les municipalités de droite et de gauche ont porté des atteintes continuelles à la laïcité :

– piscine municipale avec des horaires spécifiques pour les femmes voilées (Lille)

– nourriture Halal dans les cantines scolaires de certains collèges, menus spéciaux, ou sans porc, avec tables séparées…

– salle de prière dans une résidence du Crous à Antony.

– une municipalité (Echirolles) a même une élue voilée

On constate que le prosélytisme religieux et les pressions s’exercent partout, dans les services publics notamment, femmes musulmanes voulant imposer le voile lors des sorties scolaires, demandes de personnel exclusivement féminin dans les hôpitaux…
C’est ainsi qu’à Vigneux sur Seine, une association musulmane organise le 29 juin 2008 un tournoi de basket-ball féminin « inter-mosquées » dans un gymnase municipal dont l’entrée sera « réservée aux femmes exclusivement » (1)

La tenue dans un lieu appartenant à la collectivité publique d’une manifestation sportive excluant la population masculine est une mesure discriminatoire et illégale qui ne peut avoir que des motifs religieux. Cette association « culturelle » est donc en fait « cultuelle »

Comment ne pas évoquer à ce sujet ce qui s’est passé le jeudi 12 juin en Arabie saoudite où les oulémas ont mené une attaque virulente contre les universités saoudiennes « contre les manifestations mixtes, ouvertes aux deux sexes sur un même lieu » parce qu’ « une université avait organisé un tournoi féminin de basket mixte avec publication des photos de la compétition ! » ( site « Islam-Lumière) ?

Sommes-nous en Arabie Saoudite ?

En France, le 10 janvier 2008, avec 400 associations musulmanes européennes, l’Union des organisations Islamiques de France a signé une charte dont les articles 17 et 18 demandent aux musulmans l’application où qu’ils se trouvent de la loi musulmane par-delà les politiques nationales afin qu’ils puissent se constituer en communautés.

A cet extrémisme religieux islamique qui essaie d’imposer ses lois partout, à l’école, à l’hôpital, dans les services publics, il faut ajouter l’islam politique des « Indigènes de la République » qui, lui, insulte les citoyens (qu’ils appellent des Sous-chiens ) et incite à la haine et au refus de l’intégration, malgré la surveillance de la police et des Renseignements Généraux.

Dans ce climat délétère de crispation et de repli identitaire, la loi sur l’enseignement séparé garçons-filles est tout particulièrement malvenue !

En effet, cette loi ne peut qu’encourager tous les séparatismes, sexuels, ethniques, religieux et renforcer tous les communautarismes.

En 2004, la loi sur les signes religieux à l’école avait fait barrage à tous les fondamentalismes religieux et préservé la laïcité à l’école (les enseignants en sont très satisfaits)

Il faut de même préserver la laïcité et la mixité à l’école, au sport et dans tous les établissements publics !

Il serait temps de rappeler à tous les élus de la République que la loi de la République est non discriminatoire, égale pour tous et qu’elle s’impose à toute autre loi.

Nous vous prions de croire, monsieur le Ministre de l’Education Nationale, à notre profond attachement à la République indivisible, démocratique et sociale.

Pour l’UFAL du Rhône :

La présidente de l’UFAL de Lyon

Mireille Popelin

Le président,

Jean-Claude Santana

(1) tract joint

Le double de cette lettre sera envoyé à
M. Gérard Aschiéri (FSU) rencontré cette semaine à Lyon (débat Bourse du Travail ) le 12 juin 2008

Print Friendly, PDF & Email

Riposte Laïque vous offre la possibilité de réagir à ses articles sur une période de 7 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires injurieux ou diffamants envers les auteurs d'articles ou les autres commentateurs.
  • La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de langage ordurier ou scatologique, y compris dans les pseudos
  • Pas de commentaires en majuscules uniquement.
  • Il est rappelé que le contenu d'un commentaire peut engager la responsabilité civile ou pénale de son auteur

Les commentaires sont fermés.

Lire Aussi