Libération et Joffrin nous font le coup de la religion d’amour et de paix

Publié le 29 janvier 2010 - par
Share

Voyons les faits. Les faits sont têtus…
Mais, seuls, ils permettent de comprendre le réel.
Trois événements récents intervenus dans notre pays doivent nous conduire à nous interroger sur la validité de la formule éculée qui qualifie l’islam de « religion de paix, d’amour, de tolérance ».

A Drancy, un imam, qui avait eu l’audace de s’opposer au port de la burqa, a été pris à partie et menacé de mort par plusieurs dizaines de « fidèles » (selon le mot des journalistes de « France Info » qui manient l’art de la litote comme M. Jourdain faisait de la prose…) après avoir été qualifié « d’imam des Juifs » !(fichtre, qu’en pensent les rabbins ?) (1)

A Saint Gratien, dans une famille musulmane, une adolescente, qui « surfait » sur Internet avec des « mécréants » a été sévèrement battue par ses frères agissant au nom de la famille toute entière…(2)

A Paris, tout récemment, une comédienne et metteur en scène de théâtre algérienne, réfugiée en France parce qu’elle peut y défendre la « cause des femmes », a été aspergée de produit inflammable (comme maintes jeunes filles au Pakistan et en Afghanistan quand elles prétendent « aller à l’école ») par « deux inconnus », dans un quartier dominé par les influences d’une mosquée aux mains du mouvement « Tabligh » qui semble ici être comme « un poisson dans l’eau », même si l’imam du quartier a condamné cette agression .(3)

Si Monsieur Moussaoui, ce président, marocain d’origine, du Conseil Français du Culte Musulman par la « grâce » royale de Mohamed V, s’inquiète aujourd’hui des menaces pesant sur l’imam de Drancy (4), il ne semble pas avoir été ému par les deux autres faits (ni par des faits de même nature que chacun de nos lecteurs pourra trouver quotidiennement dans la presse de notre pays) et, en tous cas, il n’a encore rien condamné…

Et pourtant nous avons là trois éléments probants qui montrent, à l’évidence, que nombreux sont ceux, qui, à l’intérieur de l’islam, refusent la liberté d’expression, la liberté de penser, la liberté de critiquer, qui sont, pour nous, consubstantielles de la liberté de conscience qu’institutionnalise la loi de 1905 par son article 1 !

Or c’est l’une des principales valeurs-clés qui fondent le socle laïque et démocratique de notre République, et ne pas la respecter, c’est ébranler ce socle et ouvrir la voie à toutes les autres dérives…Ne nous y trompons pas : refuser la liberté de conscience, c’est lui substituer le refus de reconnaître toutes les autres formes de pensée et de foi qui existent dans une société comme la nôtre…C’est vouloir imposer la primauté de principes et des lois de sa religion face, surtout, à la loi générale démocratiquement élaborée…C’est imposer un communautarisme religieux face à l’unité de la Nation et marquer la primauté du croyant face au citoyen…C’est, in-fine, vouloir imposer la loi religieuse à la loi démocratique issu du peuple tout entier. En France, c’était la caractéristique de l’Ancien Régime. Les Républicains, démocrates et laïques qui constituent l’ensemble du « peuple de France » croyaient que cela était révolu !

Certes, me dira-t-on, tous les musulmans « de France » ne sont pas à l’image de ceux que montrent les faits relevés ci-dessus…Mais, outre que ces faits sont de plus en plus nombreux, qu’ils s’ajoutent à de multiples revendications communautaristes de type alimentaire, vestimentaire, rituelles, architecturales, sociétales, juridiques même , « ces musulmans-là » sont terriblement silencieux : ne veulent-ils pas parler ? Auquel cas, ils sont complices de ceux que d’aucuns qualifient d’extrémistes, ces extrémistes étant particulièrement nombreux et actifs…Ne peuvent-ils pas parler par peur de ces « extrémistes-là » ?

Auquel cas leur silence nous donne raison, à nous qui luttons sans relâche contre tous ceux qui rejettent les valeurs laïques et démocratiques façonnées par notre histoire et qui assurent l’unité de notre peuple, à nous qui dénonçons sans crainte le danger porté par cet islam qui s’insinue dans notre société.

On le voit bien : où est donc la tolérance dans le comportement réel des adeptes de cette religion ?

Car pour ce qui est de la « paix », l’Histoire a tranché : l’islam est né de la guerre menée par celui que ses adeptes appellent « prophète », guerre poursuivie à sa mort entre ses successeurs , guerres de conquêtes ensuite pour soumettre les peuples et les convertir. L’islam est une religion guerrière qui s’est propagée à la pointe de la lance dont « le Coran » était le gonfanon.

Car pour ce qui est de « l’amour », le réel est cruel : sans évoquer le sort promis aux mécréants par « le livre sacré », il n’est qu’à regarder les preuves d’amour que se manifestent mutuellement les sunnites et les shiites depuis 14 siècles pour être édifié…Et ce ne sont pas les attentats et massacres quasi quotidiens qui se perpétuent au proche Orient et en Asie Centrale qui nous donneront tort !

Aussi ne pouvons-nous qu’être (faussement) surpris quand nous voyons le journal (« Libération ») , dans un cahier spécial daté du 26/01 /10 , tenter de nous convaincre que l’islam est une religion « française », ce qui relève du plus haut comique (et de la plus grande mauvaise foi) quand on sait cette religion a surfé sur les flux migratoires massifs des trente dernières années pour s’implanter en France, aidée en cela par des centaines d’imams venus d’Arabie Saoudite, d’Algérie, du Maroc, d’Egypte…(et ne parlant même pas le français le plus souvent…). Sans oublier le fait incontestable que la loi islamique ((- car cette religion prétend aussi bien dominer les âmes que les corps, l’individu que le corps social dans son ensemble – )) dont l’application sur notre territoire est revendiquée par de multiples adeptes, n’a rien à voir avec les valeurs de liberté, de laïcité, d’égalité homme-femme, de démocratie… qui fondent l’espace sociétal et politique qui nous organise. Et le fait n’est pas anodin que ce soit le président du directoire L. Joffrin qui pilote et présente l’enquête : le lecteur voudra être bien attentif à ce qui va suivre…

Sans oublier le fait incontestable que la loi islamique (car cette religion prétend aussi bien dominer les âmes que les corps, l’individu que le corps social dans son ensemble) dont l’application sur notre territoire est revendiquée par de multiples adeptes, n’a rien à voir avec les valeurs de liberté, de laïcité, d’égalité homme-femme, de démocratie… qui fondent l’espace sociétal et politique qui nous organise.


Couverture de Libé, au lendemain de la votation suisse.

Ce journal roulerait-il pour le communautarisme islamique et le dépècement de notre espace sociétal unique en une mosaïque de communautés à l’anglo-saxonne ? Chantre du « multiculturalisme », « du tout se vaut » en matière de culture, « de la mixité », voudrait-il nous amener à une République nettoyée de son unité laïque ? Apôtre d’une immigration tous azimuts, légale ou non, nonobstant son poids économique, social, sociétal et les tensions qui s’exacerbent, voudrait-il nous faire accepter « ce changement de peuple » dont rêve le libéralisme triomphant de la mondialisation ?

Car il ne faut pas s’y tromper : acculé à la faillite en 2005, ce journal, qui se prétend « de gôôôche » et adversaire résolu de N. Sarkozy, a été sauvé par la fortune d’Edouard de Rothschild qui en est actionnaire à 38% et qui a imposé une refonte de la rédaction et le sieur Joffrin à la présidence du directoire de gestion…Or, Edouard de Rothschild, présenté comme un ami proche de Nicolas Sarkozy dans « Wikipedia », est, tout comme ce dernier, membre du club de « réflexion » très fermé « Le Siècle » ( Laurent Joffrin aussi) où il côtoie, d’ailleurs, Mme Brochen , fille Delors (plus connue sous le nom d’Aubry), M. Strauss-Khan, M. Védrine, et de multiples financiers de haut vol, chefs d’entreprise de haute volée, journalistes de grande notoriété….( Tapez « Le Siècle » sur Google et laissez-vous guider…).

Je veux bien croire que M. de Rothschild considère « Libération » comme sa « danseuse », à l’instar des pratiques des financiers du XIXème siècle…et qu’y perdre son argent l’amuse au plus haut point. Mais je pense plutôt au M. Walter, mis en roman par Maupassant dans « Bel Ami » qui avait fait de son journal « La Vie Française » le vecteur de ses intérêts …Car tous ces « gens du Siècle » (et leurs amis internationaux du groupe de « Bilderberg » – voir ce mot sur Wikipedia – auquel ils sont étroitement liés) ne rêvent que du triomphe d’une mondialisation libérale sans limites, et surtout pas celles des Nations et des peuples, et surtout pas celles de la démocratie vraie…Aussi ne peut-on pas imaginer une seule seconde que l’archétype du banquier libéral et mondialiste soutient un quotidien chargé de tailler des croupières à ses amis et à son camp !

A sa place, et pour son lectorat, « Libération » impose la perspective de la dissolution des Nations, de la disparition de l’unité laïque de notre République, et milite pour une société à l’anglo-saxonne « multiculturelle » et communautarisée, avec des flux migratoires permanents et massifs, le réservoir de main d’œuvre dont ont besoin les « donneurs d’ordres capitalistes » devant être parfaitement alimenté…

Exagération ? Voire…

Sommes-nous loin du point de départ de l’article ? Une once de réflexion nous y ramène…
Empédoclatès
« du bon usage de la raison »

1- http://www.leparisien.fr/societe/tensions-dans-la-mosquee-de-l-imam-anti-burqa-27-01-2010-792818.php?xtor=EREC-109

2- http://www.leparisien.fr/faits-divers/elle-discute-sur-internet-ses-freres-la-battent-23-01-2010-788256.php

3- http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2010/01/15/01016-20100115ARTFIG00003-une-comedienne-algerienne-prise-pour-cible-en-plein-paris-.php

4- http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2010/01/27/01011-20100127FILWWW00452-l-imam-de-drancy-menace-inquietant.php

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.