Loi Burqa : Riposte Laïque peut être fier du vote du 13 juillet

Publié le 19 juillet 2010 - par
Traduire la page en :

Riposte laïque, créé par mon ami Pierre CASSEN en septembre 2007, journal indépendant, libre d’esprit, contre le politiquement correct, résolument déterminé à faire reculer l’obscurantisme religieux dans notre espace publique, peut être fier de cette journée du 13 juillet 2010.

Riposte laïque aura contribué à réveiller le Peuple de France contre la montée inquiétante de l’islamisme radical dans nos sociétés occidentales, l’un des dangers les plus important du 21éme siècle, source de conflits régionaux dans les années prochaines.

Ce fascisme vert est tout aussi despotique, totalitaire, et discriminant que le nazisme a pu l’être dans l’Allemagne des années 30 incarné par Hitler.

Quand nous avons commencé à mener la bataille farouche contre le port du voile intégral dans le Pays des droits de l’homme, nous ne pensions pas que nous arriverions à sensibiliser quelques élus de notre République laïque (une soixante de députés avaient demandé en juin 2009 la création d’une mission d’enquête parlementaire sur le port en France de la burqa ou du niqab).

Il a fallu toute l’énergie et la persévérance de quelques militants laïques de sensibilités politiques différentes, pour faire comprendre aux élus de la Nation que nos libertés fondamentales étaient menacées par la mouvance salafiste.

Ce courant rigoriste de l’Islam est farouchement opposé aux valeurs universelles, à l’égalité entre les hommes et les femmes, à la dignité, au respect et au libre de choix de la femme, au refus de la soumission à un homme, valeurs qui sont portées par la Révolution émancipatrice de 1789, et constitutive de notre République une et indivisible.

Il était urgent de réveiller les consciences, les esprits libres que, pour combattre l’islamisme radical il fallait expliquer toujours expliquer que ce courant rétrograde, sexiste, ségrégationniste, qui s’appuie sur les versets du Coran n’était absolument pas soluble dans notre République tout le contraire de l’obscurantisme prôné par ces illuminés d’Allah.

Le fait que des Elus de la République aient eu le courage de voter une loi interdisant le port du voile intégral dans l’espace public est une avancée fondamentale et un message d’espoir pour toutes les femmes du Monde opprimées par les dogmes religieux.

Nous ne pouvons déplorer que des élus de Gauche censés défendre la condition féminine aient préféré s’abstenir plutôt que de prendre leurs responsabilités contre de telles pratiques barbares indignes du vivre ensemble dans nos sociétés émancipatrices.

Cette attitude affligeante de la Gauche parlementaire est totalement déconnectée des réalités quotidiennes et des agressions permanentes que représentent pour nos concitoyens ces porteuses de nikaq, burqa et autre voile symboles d’une soumission à l’homme et à un dogme religieux.

Cette attitude insupportable et incompréhensible de ces élus de Gauche qui se revendiquent de Jaurès et de Blum, nous a une fois encore prouvé, qu’ils n’en étaient pas dignes.
Bien que je sois de sensibilité de gauche, je dois reconnaître que la Droite parlementaire a tenu ses promesses et n’a pas reculé devant le fondamentalisme religieux.

Les grands combats de ces dernières années, à savoir la loi du 15 mars 2004 contre le port de signes religieux ostentatoires à l’Ecole publique et du projet de texte de loi du 13 juillet 2010 adopté en première lecture par l’Assemblée Nationale portant sur l’interdiction du port du voile intégral dans l’espace public (1)ont été portés par des élus de Droite et quelques élus de Gauche conscients du danger de l’extrémisme intégriste.

Je dois saluer le travail courageux, du député PC André GERIN, décrié dans son propre parti, d’avoir mené avec brio et clairvoyance la mission parlementaire sur le port du voile intégral. Ce débat a permis à nos citoyens de prendre conscience ce qui se jouait au sein de cette mission pour l’avenir de notre Nation et de ses valeurs fondamentales que sont la Liberté, l’Egalité et la Fraternité.

Je dois saluer également Jean François COPE, qui aura su convaincre les élus UMP au Parlement de voter une telle loi, émancipatrice et protectrice pour ces femmes enfermées pour la plupart de force sous cette prison de tissu.

Je salue avec admiration et respect la déclaration d’indignation de l’ancienne Ministre socialiste des droits de la femme de François MITTERRAND adressée sous forme de lettre le 13 juillet 2010 à Jean Marc Ayrault Président du groupe socialiste à l’Assemblée Nationale que je reproduis ci-dessous in extenso :

J’apprends avec stupéfaction que le groupe socialiste ne va pas voter l’interdiction du port de la burqa. J’entends dire qu’il y aurait des choses plus importantes. Mais cela fait plus de 200 ans que nous entendons cette objection et je pensais que, depuis 50 ans, nous avions là-dessus fait quelque progrès.”
“En matière de liberté, de progrès, de démocratie, rien n’est donc jamais définitivement acquis”, ajoute l’ancienne ministre de François Mitterrand à l’intention du président du groupe socialiste à l’Assemblée.
“Certains laïques enragent de nous voir si faibles”
“Les fondamentalistes ne sont pas fous. Ils nous connaissent bien. Ils savent que, pour certains socialistes, cette question n’est toujours pas prioritaire. Ils commencent fort intelligemment par la burqa (…) mais ensuite, ils demanderont des temps de piscine distincts, des classes séparées. A Lyon, ils demandent déjà des espaces séparés dans les bus. Ils veulent des programmes scolaires purgés de toute allusion à la sexualité. Ce sera l’apartheid”. “Nous aurons accepté le communautarisme par peur de stigmatiser une population”, poursuit Yvette Roudy, qui souligne que “certains laïques enragent de nous voir si faibles”.

Cela étant dit, la lutte que nous menons contre le fondamentalisme religieux et ses dérives sectaires ne fait que commencer. Car il faut s’attendre à ce que ces fous d’Allah continuent à provoquer sans relâche, notre république laïque, qu’ils ne supportent pas, car pour eux la loi divine, c’est la Charia, rien que la Charia et toute la Charia.

Il nous faudra accentuer notre combat de libération pour extirper de notre sol, tout signe ostentatoire et toute pratique religieuse non compatibles avec la loi de 1905 de séparation des Eglises et de l’Etat, qui dans son esprit, avait cantonné tout exercice d’un culte dans la sphère privée et non pas dans la sphère publique.

La Loi de 1905 avait permis que les croyants et les non croyants puissent cohabiter en toute pacification. Les islamistes ont rompu ce pacte de non agression, en voulant nous imposer, par leurs tenues ostentatoires un islam conquérant et visible dont les préceptes archaïques et barbares datent du 7éme siècle.

Je citerai cette phrase de André GERIN qui explique très bien que l’Islam est une cette religion porteuse d’un projet politique difficilement assimilable avec l’esprit Républicain, si ces représentants ne se débarrassent de leurs adeptes les plus réactionnaires.

« Le voile intégral, la burqa, c’est le refus de la République. L’intégrisme n’est pas seulement un danger pour la stabilité du monde, il constitue une menace pour l’Islam lui-même. Dans notre histoire, chaque fois que le religieux a revendiqué des exigences politiques, les sociétés ont produit des monstres, de nouveaux barbares, la guerre. »

Une autre intervention de Jacques MYARD a retenu mon attention lors du débat public à L’assemblée Nationale ayant abouti à l’adoption de la Loi interdisant le port du voile intégral dans l’espace public.
N’oublions pas, comme dit Tocqueville, que « chaque génération est un peuple nouveau ». Il nous revient de lui apprendre ce que signifie la laïcité, qui respecte tous les cultes mais organise le vouloir vivre ensemble dans le respect de l’autre, sans exclusive et à visage découvert. »

Il nous faut avoir le courage et la détermination à faire régresser toute idéologie rétrograde et être les porte- paroles d’un nouveau monde où seront bannis tous les régimes théocratiques qui oppriment leur peuple.

Riposte Laïque s’inscrit totalement dans cette stratégie de reconquête de nos libertés fondamentales et de la défense inconditionnelle de toutes les femmes qui luttent pour leur libération et leur émancipation pour se soustraire au joug inadmissible des religions oppressives.
Riposte Laïque revendique le droit de critiquer toutes les religions y compris l’Islam, sans complaisance et défend avec force le droit au blasphème.

Tous ces détracteurs qui tentent de discréditer le combat de Riposte Laïque sont démentis de façon éclatante par le succès grandissant de ce journal en ligne, dans lequel se reconnaissent de plus en plus nombreux nos concitoyens.

Il ne nous reste plus qu’à attendre la décision qui sera rendue par les sages du Conseil Constitutionnel qui devraient être saisis par les élus de la République, dès le vote définitif de la Loi par le Sénat en Septembre 2010.

Je ne comprends pas trop la démarche de Jean François COPE d’avoir pris la décision de saisir Le Conseil Constitutionnel pour s’assurer que cette loi soit conforme à la Constitution.
Est-ce un aveu de faiblesse ou est ce pour rassurer les socialistes si timorés ?…
Serait-il prêt en cas de désaveu à modifier la Constitution pour faire passer cette loi ?

Ne pas changer la constitution en cas de désaveu, cela serait une victoire pour les islamistes et une défaite pour la République.
J’ose espérer que le Conseil Constitutionnel validera sans réserve cette loi. Si les sages de notre République laïque ne devaient pas accepter la promulgation de cette Loi, ils prendraient le risque de cautionner la montée de l’islamisme radical en France et en Europe Occidentale et de reconnaître de facto les revendications communautaristes qui sont en totale contradiction avec le vivre ensemble au delà de nos différences, qui fait le particularisme de la France.

En tout état de cause, la résistance républicaine doit plus que jamais s’organiser et s’amplifier pour que notre République une indivisible et laïque soit préservée et respectée par l’ensemble du peuple de France et de ceux qui voudraient vivre sur notre sol.

Fabrice LETAILLEUR

Voir son blog :

http://lebloglaicdechamps.over-blog.com/

(1 ) projet du texte de loi adopté en première lecture par l’Assemblée Nationale :

Intitulé

Projet de loi «interdisant la dissimulation du visage dans l’espace public»

Périmètre de l’interdiction
– Très court, le texte compte sept articles. Le premier proclame que «nul ne peut, dans l’espace public, porter une tenue destinée à dissimuler son visage». Par espace public, il faut comprendre l’ensemble de la voie publique mais aussi «les lieux ouverts au public» (commerces, transports, parcs, cafés…) ou «affectés à un service public» (mairies, écoles, hôpitaux…)

– Entrée en vigueur de l’interdiction six mois après la promulgation de loi, soit au printemps 2011 (délai de médiation et de pédagogie)

– Application partout, tant en métropole qu’outre-mer
Exceptions

– quand la tenue destinée à dissimuler le visage est «prescrite» ou «autorisée» par des dispositions législatives ou réglementaires (port d’un casque pour les conducteurs de deux roues, nécessité de préserver l’anonymat de l’intéressé dans un procès…)

– «raisons de santé» (masques en cas d’épidémie, masques respiratoires, bandages, protections spécifiques contre les rayonnements solaires…)

– «motifs professionnels» (travaux de soudage ou de désamiantage, agents des forces de l’ordre…)

– «pratiques sportives» (escrime…)

– «fêtes» (déguisements de carnaval, de père Noël), «manifestations artistiques» (cinéma, théâtre, cirque) et «manifestations traditionnelles» (processions, notamment religieuses)
Sanctions pour le port du voile intégral

– Les femmes concernées sont passibles d’une amende de 150€, à laquelle peut s’ajouter ou se substituer l’obligation d’accomplir un «stage de citoyenneté». La verbalisation n’est donc pas automatique.

– Ce stage doit rappeler les valeurs républicaines. Il est réalisé en groupe, à l’occasion de sessions collectives, continues ou discontinues

– Entrée en vigueur des sanctions six mois après la promulgation de la loi, donc au printemps 2011

– Les forces de l’ordre ne peuvent contraindre par la force une femme portant le niqab ou la burqa à retirer son voile. Elles dressent un procès-verbal de constatation d’infraction transmis au Parquet

– Si la contrevenante refuse le contrôle de son identité, les forces de l’ordre peuvent la retenir (quatre heures maximum) sur place ou dans un local de police pour vérifier son identité

Sanctions pour les personnes contraignant au port du voile intégral

– Création d’un nouveau délit de «dissimulation forcée du visage», puni d’un an d’emprisonnement et de 30 000€ d’amende. Il vise les maris ou concubins (mais aussi toute autre personne) obligeant leurs compagnes (ou toute autre femme) “par menace, violence ou contrainte, abus de pouvoir ou abus d’autorité” à porter le voile intégral

– Peines doublées (deux ans de prison, 60 000€ d’amende) lorsque la personne contrainte est mineure

– Entrée en vigueur de ces sanctions dès promulgation de la loi

Fabrice Letailleur

Print Friendly, PDF & Email

Riposte Laïque vous offre la possibilité de réagir à ses articles sur une période de 7 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires injurieux ou diffamants envers les auteurs d'articles ou les autres commentateurs.
  • La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de langage ordurier ou scatologique, y compris dans les pseudos
  • Pas de commentaires en majuscules uniquement.
  • Il est rappelé que le contenu d'un commentaire peut engager la responsabilité civile ou pénale de son auteur

Les commentaires sont fermés.

Lire Aussi