Loi Carle : les municipalités ponctionnées pour financer les écoles privées !

Publié le 15 mai 2009 - par - 379 vues
Share

La droite cléricale peut se réjouir : c’est un « socialiste » qui se dit laïque et bouffeur de curés, Michel Charasse, qui a réussi le tour de force de permettre aux cléricaux et libéraux de lancer une nouvelle croisade contre l’école publique.

Il s’agit de contraindre les municipalités à financer les écoles privées qui se trouvent hors de leur territoire. En clair si des parents ne veulent pas inscrire leur rejeton dans l’école publique du village, ils peuvent l’inscrire dans la ville d’à côté, leur commune de résidence paiera un forfait de scolarité!

C’est pire que la loi Debré puisqu’il s’agit de mettre en place à terme un véritable chèque éducation !

Lorsque le fameux article 89 de la loi relative aux libertés et responsabilités locales d’août 2004 a rendu obligatoire la participation des communes à ces frais de scolarisation des élèves fréquentant hors territoire, des écoles privées, de nombreux maires se sont mobilisés.

A présent, c’est un nouveau texte émanant du Sénat qui va être soumis au vote de l’assemblée nationale. Il pose quelques conditions à ce financement, conditions qui peuvent être balayées par le Préfet. Plus grave, ce texte reconnaît la parité entre l’école privée et l’école publique….

Cette proposition de loi Carle est combattu par le collectif « Ecole de proximité ». Cela pourrait paraître le combat du pot de terre contre le pot de fer… à moins que les élus républicains et laïques, sensibilisés et mobilisés par les réseaux laïques, enfin réactifs, votent contre cette proposition et organisent à tous les niveaux la résistance !

Avec la loi Carle, c’est la voie ouverte aux financements par les communes de toutes les écoles privées communautaires et libérales et à la disparition de centaines d’écoles publiques de village.

Alors que pour ouvrir une nouvelle école publique, il faut multiplier des démarches légales très longues, il suffit d’une initiative et des financements pour ouvrir une « école » privée…

Avec la loi Carle, les intégristes catholiques, juifs et islamistes pourront ouvrir des « établissements » puisqu’ils seront certains d’obtenir des subventions publiques de fonctionnement.

A une époque où les maires, quels qu’ils soient, se plaignent de l’Etat, qui, disent-ils les étranglent financièrement, il est déjà cocasse de constater tous ceux qui, à l’instar de Delanoë, Gaudin, Lagarde et d’autres, trouvent des ressources pour financer la construction d’édifices religieux.

Ce serait encore une étape supplémentaire de franchie si ces maires acceptaient, sans réchigner, de payer des écoles privées, quand ils affirment souvent ne plus avoir d’argent pour l’école publique, celle de la République.

On attend avec impatience les réactions des électeurs de droite quand leur maire leur demanderont de payer les écoles privées musulmanes qui seront construites à côté de chez eux, et fréquentées par des enfants de la ville…

IL FAUT DECRETER LA MOBILISATION GENERALE!

Cette mobilisation commence par la popularisation de la lettre ouverte aux députés pour se poursuivre par un appel au refus d’appliquer un texte anti constitutionnel et anti-républicain.

Alain BLEUZET

http://www.appel-laique.org

[http://www.re3.freesurf.fr/Lettre12mai09.pdf->http://www.re3.freesurf.fr/Lettre12mai09.pdf]

L’article 89 de la loi relative aux libertés et responsabilités locales d’août 2004 rend obligatoire la participation des communes aux frais de scolarisation des élèves fréquentant, hors de leur territoire, des écoles privées.

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.