Mais qu'arrive-t-il à Caroline Fourest ?

Le tribunal de Lille a donc rendu un jugement moyen-âgeux, annulant un mariage pour non-virginité de l’épouse. Curieusement, alors que tout le monde, à juste titre, s’est acharné contre Rachida Dati, qui a défendu le verdict pendant 72 heures, personne n’a soulevé la similitude de la position de Caroline Fourest, exprimée sur les ondes de France Culture, le vendredi 30 mai, avec la Garde des Sceaux. Que disait Caroline Fourest, sur Prochoix, dès que la nouvelle fut connue ? Elle approuvait le jugement du tribunal, au vu de la loi : « Au vu du Code, les juges pouvaient difficilement faire autrement que d’accorder l’annulation dans la mesure où la mariée avait menti sur une « qualité essentielle » aux yeux de son mari. » (1) (2)
Bien évidemment, dans cette logique, on n’a pas lu, dans ce premier texte de Caroline, ce qu’on a lu dans les communiqués d’organisations féministes, dans la déclaration du médiateur de la République, d’Elisabeth Badinter ou du sénateur Delfau : que ce jugement est une honte pour la République, et une remise en cause de la laïcité. Elle ne pouvait pas le demander, dans ce texte, puisqu’elle trouve que le tribunal « pouvait difficilement faire autrement », se retrouvant sur la ligne de Rachida Dati ! Que n’avait-elle lu l’agumentaire plein d’humour de Catherine Kintzler, dans Marianne (3).
Qui peut penser une seule seconde que si cela avait été un intégriste catholique qui ait demandé l’annulation du mariage pour les mêmes raisons, Caroline aurait écrit le même texte ?
Pour elle, il y avait pourtant là une occcasion inespérée d’épingler Nicolas Sarkozy, et de dire que le jugement du tribunal de Lille n’était que la conséquence des discours anti-laïques du président de la République, à Latran, à Ryad ou à Alger, et de sa volonté d’en finir avec la séparation du religieux et du politique, en France.
A la lire ce premier texte, on n’était pas loin de sa phrase sur le verdict du gîte des Vosges : « Un jugement sévère, qu’il nous faut accepter ». (4) Sur un ensemble de questions (contestation de l’accommodement raisonnable pour le seul islam, théorie du « tout se vaut », volonté de préserver l’islam du scandale de Lille, faux légalisme qui préserve la juge, etc.), ce premier texte mérite vraiment d’être décortiqué, pour mieux comprendre l’évolution préoccupante de Caroline Fourest.
Il aura fallu 72 heures à Rachida Dati, pilonnée par la majorité de l’UMP, pour qu’elle consente enfin à donner l’ordre au Parquet de faire appel de ce jugement. Quelques heures auparavant, Caroline Fourest, sans doute suite à de nombreuses protestations de proches, a publié un deuxième texte essayant laborieusement de justifier le premier, et finissant par réclamer que cette jurisprudence soit stoppée (5). Décidément, Caroline et Rachida auront fait équipe jusqu’au bout. (5)
Comment expliquer qu’une militante dans laquelle tout le monde s’est reconnu quand elle attaquait Tariq Ramadan, en direct chez Guillaume Durand, ou bien lorsque, avec Charlie Hebdo, elle défendait avec talent la liberté d’expression, contre le délit de blasphème, puisse, depuis quelque temps, désespérer ceux qui pensaient avoir trouvé en elle la meilleure porte-parole de la cause laïque et féministe.

La réponse est simple : Caroline s’acharne à vouloir défendre coûte que coûte le bon islam, dénaturé par les vilains islamistes, et passe son temps à noyer le poisson, pour dédouaner cette religion, en voulant nier la gravité de la réalité. Qu’elle ne souhaite pas faire le jeu de l’extrême droite, catholique ou autre, est fort louable. Qu’elle se refuse à tomber dans le « choc des civilisations », cher à Bush et ses amis (6), en pensant à tous les musulmans démocrates et laïques qui, comme Mohamed Sifaoui, luttent contre l’intégrisme, est tout-à-fait correct. Mais dans les faits, dans les actes, comment se traduit-il ?
Elle en arrive à se trouver, sur plusieurs dossiers, du mauvais côté du manche. Sur le gîte des Vosges, pour essayer de justifier sa position, elle raconte que si elle tenait un gîte, elle accepterait des militants du Front national, essayant de montrer ainsi qu’elle est républicaine et démocrate ! (7) Reprochant à Fanny d’avoir pris Alexandre Varaut comme avocat (seule proposition qu’elle a eu), elle n’aura jamais un mot de sympathie pour la situation de cette femme ruinée, salie, insultée par toute la bien-pensance, parce qu’elle a eu le courage de s’opposer, dans son gîte, à une tenue qui agresse la femme libre qu’elle entend demeurer.
Sur les accompagnatrices voilées, à l’école, alors que la majorité du camp laïque et féministe refuse ce prosélytisme incompatible avec un projet pédagogique scolaire, et que des enseignants sont traînés devant les tribunaux, Caroline choisit de ne pas choisir, donc d’accepter le voile lors des sorties scolaires (8). De même, sur le voile à l’université, ou le port de la burka, en France, nous ne l’entendons pas protester, car elle considère que se battre contre cela est une position liberticide.
Alors qu’elle fait un reportage télévisé sur la reconstitution d’hymens, elle réussit encore à tout embrouiller, pour occulter le fait que c’est d’abord et pratiquement exclusivement la religion musulmane qui impose aujourd’hui, au XXI° siècle, ces pratiques obscurantistes à des jeunes filles menacées de mort. Elle arrive même, dans cette émission, à évoquer la virginité de jeunes pentecôtistes, alors que c’est là un choix librement consenti par le garçon et la fille, sans aucune contrainte, ni pression sociale ! (9)
Bien évidemment, lors de la sortie de Fitna, Caroline se surpassera pour démolir l’auteur du film, Geert Wilders, sans un mot de considération sur le fait que depuis quatre ans, il vit sous haute protection policière (10). Elle renvoie dos-à-dos les assassins de Théo Van Gogh et le député hollandais qui vit traqué. Par contre, Ayaan Hirsi Ali et Taslima Nasreen, qui disent bien pire sur le Coran et Mahomet que Wilders ou Redeker, sont encensées par la responsable de Prochoix ! (11)
On ne peut que s’interroger sur cet invraisemblable « islamiquement correct » de Caroline Fourest, qui la laisse totalement en retrait par rapport au refus, fort légitime, de la majorité de la population française de voir l’islam vouloir subsituer la charia aux lois de la Républiqu. Elle apparaît comme celle qui, fort de son prestige, derrière un légalisme de façade (Fanny Truchelut, procès de Lille) désarme son camp, pour la plus grande satisfaction des intégristes islamistes.
Pourtant, Caroline Fourest ne manque ni de courage, ni de talent. Mais ce sont aujourd’hui des militantes comme Michèle Vianès, présidente de « Regards de Femmes », Sihem Habchi, présidente de « Ni Putes Ni Soumises », Nadia Amiri, mais surtout Taslima Nasreen, Ayaan Hirsi Ali ou Wafa Sultan qui ont, face au voile, face à l’offensive de la charia, les mots les plus justes. Mais c’est Caroline Fourest, au discours de plus en plus édulcoré, qui est invitée systématiquement sur les plateaux de télévision, comme encore ce lundi soir à l’émission d’Yves Calvi, « Mots croisés ».
Pourtant, face à un danger qu’une philosophe comme Elisabeth Badinter dénonce avec des mots sans concession, le camp laïque et féministe a besoin d’une Caroline Fourest qui ait un discours à la hauteur des enjeux, pas d’une avocate systématique de l’islam.
Lucette Jeanpierre
(1) http://www.dailymotion.com/video/x5lqcy_la-mariee-netait-pas-vierge_news
(2) http://www.prochoix.org/cgi/blog/index.php/2008/05/30/2008-la-mariee-netait-pas-vierge-caroline-fourest
(3) http://www.marianne2.fr/Cachez-cette-virginite-que-je-ne-saurais-voir-!_a87883.html?preaction=nl&id=2952704&idnl=25466&
(4) http://www.prochoix.org/cgi/blog/index.php/2007/10/11/1767-affaire-des-vosges-un-jugement-severe-mais-qu-il-faut-accepter-caroline-fourest
(5) http://www.prochoix.org/cgi/blog/index.php/2008/06/02/2012-affaire-de-lille-cette-jurisprudence-doit-etre-cassee-caroline-fourest
(6) http://www.lemonde.fr/opinions/article/2008/05/22/en-irak-la-guerre-subprime-par-caroline-fourest_1048310_3232.html
(7) http://fr.youtube.com/watch?v=M6ZwRDmNGI0
(8) http://www.ripostelaique.com/Laicite-l-ecole-et-les-enfants-d.html
(9) http://www.mediaslibres.com/tribune/index.php/2008/03/04/488-envoye-special-sur-la-reperation-dhymens-cachez-cet-islam-que-je-ne-saurais-voir
(10) http://www.ripostelaique.com/L-art-de-la-rhetorique-de-Caroline.html
(11) http://www.ripostelaique.com/Soutenir-Ayaan-et-Taslima-et.html

image_pdfimage_print