Marie-George Buffet critique la candidate voilée NPA, mais continue à favoriser le communautarisme !

Publié le 5 février 2010 - par
Share

La présence d’une candidate NPA portant le voile dans le Vaucluse est la preuve que les femmes « redeviennent un objet d’instrumentalisation », estime Marie-George Buffet (PCF) dans un entretien au journal « La Croix » ce vendredi. « Je suis choquée de voir autant d’hommes politiques utiliser cette question de la femme et du voile pour eux-mêmes », regrette l’ancienne candidate du Parti communiste à l’élection présidentielle.

« Pourquoi en faire un objet de campagne et dire: « Regardez, j’ai une femme voilée sur ma liste! » C’est un recul du droit des femmes, qui redeviennent un objet d’instrumentalisation. Il faut arrêter de jouer avec les femmes, de faire peur avec les femmes », a-t-elle encore affirmé.
On ne peut que lui donner raison, car le clientélisme politique racoleur du NPA que cette femme voilée révèle est le reflet d’un gauchisme qui a toujours préféré les grands frères à leurs petites sœurs soumises par la logique machiste de cette religion, au nom du respect des différences. Que ne le dénonce-t-elle pas encore mieux en allant au bout de cette démarche au lieu d’en rester aux limites de l’événement qui n’est que la partie émergée de l’iceberg du côté d’un islamo-gauchisme qui sous-couvert d’internationalisme joue de façon permanente la religion contre la nation, le peuple et la République.

Il est dommage aussi que cette déclaration ne s’inscrive dans une démarche plus cohérente, alors que le parti communiste ne cesse de soutenir la régularisation de tous les sans-papiers, revenant à légaliser la libre installation des immigrés. En panne de projet politique, il a choisi de centrer son combat sur ces « nouveaux damnés de la terre » derrière lesquels ce parti a tout oublié de la lutte des classes. Il faut moins d’immigration pour que l’intégration ait une chance de jouer son rôle, et que la France demeure une terre d’accueil pour ceux qui en ont la nécessité.

On sait qu’une immigration trop importante n’est pas une situation favorable à l’intégration, bien au contraire, elle favorise des regroupements communautaires et par-là même le communautarisme, islam à la tête d’un mouvement de retour des religions dans l’encadrement de notre société. N’est-ce pas ainsi contribuer à l’extension du port du voile ? C’est évident !

C’est donné aussi au passage un bon coup de main à la mondialisation qui rêve de jouer l’immigration contre les peuples des pays développés afin de justifier des reculs des acquis sociaux au nom de « partager » et, en réalité, pour mettre les nations sous la pression de la concurrence économique partout de la main d’œuvre étrangère bon marché.

Rappelons au passage qu’aux élections européennes de 2004, le PCF avait mis une certaine Amida Ben Sadia en deuxième position sur sa liste, présentée comme antiraciste et antilibérale, invités dans de nombreuses municipalités communistes. Elle ne cessait aux côtés d’islamo-gauchistes comme Christine Delphy de diaboliser la France comme raciste dominée par les blancs, une honte, tout en défendant le port du voile comme le nouveau féminisme islamique, sous la thèse de la révolte contre la domination post-coloniale de l’Occident! Des thèses qui font partie du fond de commerce de l’islam politique et des chantres du modèle multiculturaliste anglo-saxon qui justifie les ségrégations territoriales par le droit au regroupement communautaire par affinité de différence.

Pourquoi le PCF est-il favorable à une logique des minorités visibles dans le prolongement du CRAN, cette organisation qui ne sait penser qu’en intérêts des noires contre les blancs, donnant régulièrement la parole à un Thuram dans son journal l’Humanité, animateur d’un Appel pour une République multiculturelle et post-raciale, qui explique que l’égalité est dépassée et qu’il faut imposer l’équité et avec elle, par voie de conséquence la discrimination positive en prenant exemple sur l’Amérique, ce « beau modèle » d’intégration…? On sait que cette logique de victimisation alimentent un climat extrêmement favorable au développement du communautarisme contre l’égalité où l’islam du voile y trouve pleinement son compte.

Le mouvement de revoilement des populations d’origine maghrébine, qui passe par une relecture traditionnelle du coran et un retour rétrograde à la tradition ne pose pas de problèmes à ce parti. Des populations qui ont pourtant pour héros un Tarik Ramadan, l’homme qui de façon abjecte a demandé un moratoire sur la lapidation, cette barbarie partie intégrante de la charia que l’ONU aurait dû depuis longtemps interdire et qui n’est pas négociable.

Pourquoi dans les villes communistes on favorise fréquemment la construction de mosquées sous couvert d’égalité de traitement des religions ? Pourquoi l’ouverture de piscines à des horaires spécifiques pour les femmes voilées ne pose pas problème à ce parti, qui a pourtant œuvré pour la libération des femmes ? Pourquoi le PCF soutien-t-il le Hamas en Palestine, ce mouvement intégriste animé par un fascisme religieux clairement énoncé ?

Pourquoi le PCF est-il favorable à l’enseignement du fait religieux à l’école qui est le cheval de bataille de ceux qui pensent que l’intégration des populations d’origine immigrée, leur reconnaissance, passe par l’accroissement de la place donnée aux religions, particulièrement à la religion musulmane, dans l’enseignement scolaire ? Une démarche qui consiste à étendre la place des références religieuses à l’école et bafoue de fait la laïcité, insistant sur les différences religieuses au lieu de l’égalité des droits, pour tendre à favoriser les crispations identitaires et, à terme, la défiance au lieu de la reconnaissance, la pureté de l’origine plutôt que le mélange.

Le PCF devrait pourtant défendre une école laïque qui laisse la tradition et la religion à sa porte pour permettre à chaque enfant de se construire sa propre liberté, celle qui réside dans le libre-arbitre sans lequel il n’y a pas de citoyen. Une école laïque qui pose le cadre d’une égalité se traduisant par un mélange des populations de toutes origines. C’est ainsi que notre pays se distingue par le fait d’avoir le plus grand nombre de couples mixtes, 27%.

Concernant la place des femmes, leur besoin de libération a été un facteur important de l’évolution de l’ensemble de notre société vers plus de liberté, à travers plus d’égalité entre hommes et femmes. Mais un mouvement d’involution se dessine sous couvert de la tradition ou de la religion, avec un islam agressif en faveur d’une régression sans nom des droits des femmes derrière des revendications communautaires qui posent le principe de la reconnaissance d’un droit sans limite à la liberté religieuse.

La mixité à l’école est même remise en cause par certains dans ce contexte, alors qu’elle pose les bases de la reconnaissance de l’égalité entre les sexes. Mais que fait le PCF dans tous ces domaines sinon participer à l’encouragement de ce voile porte drapeau d’un combat moyenâgeux !

L’islam est le cheval de Troie d’un mouvement de communautarisation de notre société qui s’attaque directement au principe d’égalité qui fonde la laïcité, mais aussi la justice sociale credo du PCF contredite par la logique des intérêts communautaires. Il manque au Parti Communiste un minimum de cohérence dans ce qu’il croit être aujourd’hui son combat pour être une référence pour tous ceux qui cherchent une réponse à une situation où les enjeux de l’avenir restent ancrés profondément dans la lutte des classes ici totalement brouillée.

L’islam organisé joue maintenant depuis plus de vingt ans contre la République laïque et sociale, par le fait de pratiques religieuses conservatrices et discriminatoires envers les femmes qui pèsent sur les choix politiques et mettent en cause notre vivre ensemble, dont le voile est tout simplement le symptôme. Il serait temps que Madame Buffet s’en rende compte !

Guylain Chevrier

historien.

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.