Marre de ces types, marre d’Anelka, virez-moi tout cela !

Publié le 21 juin 2010 - par - 1 352 vues

Vous avez forcément tous entendu parler de la “malbouffe”. De l’autre côté de l’Atlantique ils appellent çà “junk food”. Nourriture grossière et très onéreuse (trop chère pour ce que c’est, vous en conviendrez….), constituée d’un mélange d’aliments en majorité médiocres, consommée en grande quantité, pas vraiment équilibrée, qui pose de graves problèmes de santé publique et qui suscite la polémique pour peu qu’elle soit hallal. Et bien aujourd’hui, grâce à Nicolas Anelka, ses copains de l’équipe de France et le staff qui l’encadre, nous pouvons sans hésiter créer un nouveau concept le “junk foot” ou le “malfoot” si vous préférez. Et, qu’est-ce le “junk foot” ? Et bien, il a beaucoup de points communs avec la “junk food”. En effet, c’est un mélange grossier de n’importe quels joueurs très onéreux, dont le jeu déséquilibré et les résultats médiocres prouvent leur piètre qualité et le manque de soins dans la préparation, consommé en grande quantité par les téléspectateurs ce qui provoque des troubles de l’ordre public et dont les membres suscitent la polémique pour peu qu’ils soient convertis à l’islam (mais pas seulement il faut être honnête….. “Riri je t’adore !” signé Z).

Qui incarnent le mieux ce concept de “junk foot” ? Il m’est avis que certains sont tout désignés. Raymond Domenech d’abord. C’est quand même lui le cuistot. Il est tellement bon que ses compositions donnent la nausée même aux amateurs. Jean-Pierre Escalettes ensuite, parce que c’est lui le patron du “fast-foot” et qu’il n’a pas pris ses responsabilités pour mettre de l’ordre dans le resto. Mais il y en a un qui détient la palme, devinez qui ? Si si c’est lui ! C’est le “big max foot” (sans bacon…) qui déborde sur les côtés et qui rend malade la France entière ! Vous n’avez pas encore trouvé ? Allez, je suis gentil, je vous donne quelques indices :

– en 2002 il avait dit à l’attention d’un des anciens cuistots : « Je n’ai pas besoin de l’équipe de France. Qu’il s’agenouille devant moi, s’excuse d’abord, et après je réfléchirai » (1),

– en 2008, il déclarait s’ennuyer en équipe de France mais qu’il fallait quand même y aller parce que “c’est le business” (2),

– en 2009, il traitait la France et les Français d’hypocrites en pérorant , toute honte bue, qu’il ne voulait pas payer ses impôts chez nous (3),

– encore plus récemment, alors que le cuistot tentait de remettre de l’ordre chez les loufiats parce qu’en salle c’était le bordel, il lui a lancé un très joli : ” va te faire enculer sale fils de pute !” (4).

En trois mots : humilité, enthousiasme et élégance. Cette fois c’est sur ! Vous avez devinez ! C’est Nicolas Anelka ! On l’applaudit bien fort !

Seulement voilà. Cet ultime affront d’une arrogance crasse est révélé à des journalistes de l’Equipe. Là, Anelka va prendre une leçon. Pourquoi ? Car ce triste sire ne respecte rien d’autre que sa propre personne. Il n’a pas compris que le maillot bleu n’est pas qu’un simple outil de carrière. Les couleurs Nationales et les Français, çà se respecte ! Il n’a pas non plus compris que son mépris affiché à l’égard des journalistes il lui faudrait un jour le payer. Suite logique, le quotidien le plus lu de France fait éclater le scandale. Une nouvelle fois, c’est l’indignation générale. Les tergiversations du président de la FFF essayant tant bien que mal d’arrondir les angles (5) pour sauver la face n’y feront rien. L’image déjà bien mal en point de l’équipe de France est irrémédiablement condamnée (6) . L’opinion n’en peut plus de ces “junk footballeurs” et la décision de virer Anelka ne va pas trainée avec l’adhésion d’une immense majorité de Français. Trop c’est trop ! Marre de ces types ! Changer nous le menu au lieu de nous repasser toujours les mêmes plats ! On veut des joueurs qui respectent le Drapeau ! On veut les voir chanter avec conviction la Marseillaise !

Pour conclure, s’il faut saluer la décision de la FFF de l’exclure, ne nous en réjouissons pas trop vite. En effet, pour protester contre l’exclusion d’Anelka, les joueurs ont décidé à l’unanimité de ne plus s’entrainer (7) , encore une preuve de leur amour pour la Patrie sans doute et, gageons que des incendies de solidarité ne manqueront pas d’égayer ce bel évènement qu’est la coupe du monde de “junk football”….

En tout cas, une chose est sure : Anelka, couic, nous, c’est le dégoût !

Francis Régnier

Print Friendly, PDF & Email

Les commentaires sont fermés.

Lire Aussi