Marre des halal !

Publié le 7 avril 2010 - par - 1 164 vues
Share

Il y’a encore 10 ans, je ne connaissais même pas ce terme. J’ai été effleuré par toute cette industrie au lycée. En effet, dans certains cours, après 17 heures, toutes les personnes faisant le ramadan étaient autorisés à commencer leur festin. Je trouvais ça inadmissible car ça gelait les cours pour tout le monde, mais j’étais jeune à l’époque, et je ne saisissais pas bien tout le sens de cette pratique. De plus, cela ne concernait qu’un jour sur 5, où l’on finissait à 18 heures, et peu de prof l’appliquait de toutes façons, heureusement.

La notion de « halal » m’est parvenue quelques années plus tard. Disons plutôt qu’elle s’est imposée quelques années plus tard : tout le monde en parlait. Je savais déjà alors que les musulman ne mangeait pas de porcs, soit dit en passant. J’en profite pour ouvrir une parenthèse sur ce sujet qui entraîne une disparition de plus en plus généralisée des bacon et autres morceaux de porcs : savez vous pourquoi les musulmans ne sont pas autorisés à manger du porc ? A cause de la religion, certes, mais pourquoi donc le porc ? Est-ce par conviction ? Par respect de l’animal ? Pas du tout. La religion, quoi qu’on en dise, a des bases solides sur ses interdictions : ainsi, le porc, comme la plupart de nos animaux d’élevages, a été importé dans les pays arabes. Mais privé de sa bauge, le cochon tombe malade, et comme beaucoup de maladies sont transmissibles à l’homme, son élevage a été interdit dans les zones désertiques (Source : le sol, la terre et les champs, chapitre des animaux). Donc importer cette pratique en Europe est totalement absurde.

Bref, le halal. Il s’est peu à peu imposer à moi. Au début, bien sûr, je ne savais pas de quoi ça parlait, je me disais juste qu’ils ne voulaient simplement pas de nos produits, préférant les leurs. Au fil des reportages et des discussions, j’ai peu à peu -bien malgré moi- appris la signification du hallal. Et je dis bien « malgré moi ». Oui, car je suis athée, et même si j’aime à me renseigner sur certains aspects de telle ou telle religion, dans ce cas précis, je n’ai rien demandé, on me l’a imposé, on m’a forcé à connaître cette notion.

Alors qu’est ce que le hallal ? Officiellement, c’est avec une main humaine que la bête est tuée, sous couvert d’une prière.

Officieusement, je vois les choses comme cela :

– manquement évident aux directives européennes qui préconisent l’étourdissement des animaux avant abattage (voir les différents textes). Certes, il y’a l’exception des rituels, mais en matière d’avancement de la protection animale, c’est un grand pas en arrière. Pour les détracteurs de l’étourdissement, je suis d’accord, bon nombre d’étourdissements ne rendent pas inconscient l’animal et certains agonisent durant des heures, il y’a encore beaucoup à faire dans ce domaine. Mais c’est un premier pas, que le hallal ne fait pas.

– si l’on regarde la seconde vidéo (http://television.telerama.fr/television/laisse-tomber-mcdo-c-est-des-copains,54290.php ; soit dit en passant, encore un reportage sur le sujet) : il est clairement dit que le rituel doit être fait par un musulman. En clair, il y’a une discrimination évidente à l’encontre de tout citoyen non musulman alors que, de notre côté, on fait tout pour effacer ces discriminations, eux ne font aucun effort : oui, j’oubliais, c’est dans le coran, ils n’y peuvent rien, excusez moi.

– à partir de la vidéo précédente, on peut y voir un autre fait établi : 3 mosquées contrôlent l’ensemble du marché hallal. « Nos » organismes ne sont pas considérés comme les leurs ; encore une fois, ils imposent leur culture.

Maintenant, je vais d’ore et déjà répondre à ces nombreux français qui consomment de l’hallal parce que, finalement, ça ne change rien au goût.

Je le conçois très bien que le goût ne change pas, la viande est la même. Pourtant, je met un point d’honneur pour ne jamais consommer de hallal. Essentiellement parce que je ne suis pas musulman ; il est intolérable qu’on remplace peu à peu tout nos produits par du hallal, je n’en ai que faire de leurs coutumes et de leurs rituels. Mais ce n’est pas la seule raison. Je ne désire pas participer à cette économie, je n’y vois aucun intérêt. Je ne désire pas promouvoir leurs coutumes, si j’ai envie de les connaître, j’irais faire un tour au Moyen Orient, restons français ! Notre patrimoine gastronomique est réputée mondialement, et qu’est ce qu’on fait ? On laisse remplacer nos produits par du hallal. Là où j’habite, en Alsace, j’ai déjà vu des spécialités alsaciennes hallal, un véritable comble !

Dans les grandes surfaces, le mal est amplifié : généralement, il y’a une partie Asie, Italie, Inde… Mais jamais Moyen Orient. La raison en est toute simple : les produits hallal sont partout.
Faites l’expérience : bénissez un repas, et tendez le à un musulman : là aussi pourtant, la nourriture est identique à n’importe quelle nourriture au goût, alors pourquoi il refuse ? Réfléchissez-y.

Petite anecdote que j’ai entendu : il parait que les restos du cœur ont refusé un repas à base de porc. La source est une connaissance d’une connaissance, l’info n’est donc pas vérifiée, mais il serait intéressant de la vérifier.

Pour conclure, je vous en supplie : ne consommez plus hallal, ne promouvez plus cette façon de consommer dont nous n’avons rien à voir. Journalistes, politiques, radios, journaux : arrêtez de nous polluer d’information sur les « scandales » hallal de la part de Kfc, Quick où je ne sais quoi. Au lieu de faire un reportage sur la véracité de leurs produits hallal, informez nous sur la proportion que cela prend ! Dites nous que ce genre de pratique n’est pas normale, que c’est même raciste !

Olivier Pfister

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.