Mention obligatoire de l’abattage sans étourdissement : soutenons le Parlement européen

Publié le 19 juillet 2010 - par
Share

Le 16 juin, le Parlement européen a voté pour la mention obligatoire sur les étiquettes de viande, de l’abattage sans étourdissement ( « stunning » en anglais) des bêtes, ainsi que du pays d’origine non seulement des bœufs, mais des autres viandes et des poissons. Les étiquettes indiqueraient : “Viande provenant d’animaux abattus sans étourdissement”. (Résolution : http://www.europarl..europa.eu/sides/getDoc.do?pubRef=-//EP//TEXT+TA+P7-TA-2010-0222+0+DOC+XML+V0//FR : Résolution législative du Parlement européen du 16 juin 2010 sur la proposition de règlement du Parlement européen et du Conseil concernant l’information des consommateurs sur les denrées alimentaires (COM(2008)0040 – C6-0052/2008 – 2008/0028(COD)) – ( Communiqué de presse : http://www.europarl.europa.eu/news/public/focus_page/008-75601-158-06-24-901-20100607FCS75591-07-06-2010-2010/default_p001c016_en.htm )

Les députés se sont prononcés à 559 voix pour sur 685, mais le Conseil de l’Europe doit approuver cette décision, et la proposition sera sans doute à nouveau débattu devant le Parlement. Il nous faut donc soutenir le Parlement Européen pour cette législation signalant l’abattage douloureux des bêtes. Il nous faut demander surtout, l’interdiction totale de tels abattages, non pas au nom des « droits » des animaux, mais au nom de la dignité humaine. Actuellement il est interdit en Europe seulement en Suisse, Suède, Norvège, et Islande.

Vous n’en avez pas entendu parler par les médias français (sauf ici : http://www.saphirnews.com/Halal-ou-pas-halal-Le-Parlement-europeen-est-pour-un-etiquetage-precis-sur-le-mode-d-abattage_a11623.html ).

En Angleterre, l’association des vétérinaires anglais s’est félicitée de ce vote ( http://www.bva.co.uk/newsroom/1840.aspx ), mais des religieux musulmans et juifs anglais s’y sont opposés, parlant de « discrimination ». ( http://thejc.com/news/uk-news/35778/interfaith-support-opposition-food-labelling ). Dans une déclaration commune, les imams et rabbins du groupe de conseil du bureau du rabbin Henri Grunwald (de l’association Shechita UK), et l’organisation « Faith Matters » disent : « Nous soutenons le concept d’étiquetage universel et loyal, mais nous pensons qu’une telle disposition est une pure discrimination ». Henri Grunwald explique dans un communiqué de presse ( http://www.shechitauk.org/news-resources/newspress-releases/news-resources/article/this-ill-conceived-amendment-discriminates-against-kosher-food.html ) que « la communauté juive » demande que les étiquettes de viande indiquent les animaux tués par électrocution, coups, gaz, étourdissement manqué, etc mais que faire apparaitre une seule méthode est « suspect, troublant et discriminatoire ». En réalité il craint qu’une telle information rende « économiquement non viable » la production de viande cacher. ( http://failedmessiah.typepad.com/failed_messiahcom/2010/06/european-jews-object-to-labeling-kosher-meat-as-slaughtered-without-stunning-567.html ).

Rappelons que tous les rabbins ne sont pas d’accord pour modes d’abattage pratiqués aujourd’hui « rituellement », notamment en raison du principe selon le quel il est interdit d’infliger une souffrance à une créature vivante et obligatoire de soulager au mieux les animaux souffrants (http://elisseievna..blogspot.com/2010/04/uudaisme-animal-maltraite-animal-non.html ) …

Face à cette mobilisation, il nous faut réagir pour soutenir le texte du Parlement européen :

La mention “Viande provenant d’animaux abattus sans étourdissement”, doit impérativement figurer sur les étiquettes, aussi visiblement que les mentions « Fumer tue » et autres, sur les paquets de cigarette.

Il est inadmissible que des consommateurs soient, faute d’information, poussés à acheter la viande d’animaux maltraités, et à financer sans le savoir, des clergés de religions quelles qu’elles soient : un tel procédé s’appelle un dol.

L’intérêt du texte du Parlement européen, qui oblige à mentionner l’origine géographique des animaux, est aussi de faciliter la consommation de viande produite localement, ce qui est économiquement, écologiquement plus rationnel.

De plus, nous devons demander l’interdiction totale de toute méthode d’abattage qui inflige aux bêtes une souffrance évitable grâce aux techniques modernes d’anesthésie.

Alors : lancement d’une pétition à la rentrée ?

En attendant, si vous voulez être sûr que l’animal que vous mangez a bien été abattu selon la règlementation de droit commun, « étourdi » : il ne vous reste plus qu’à manger du … cochon, de préférence « élevé en plein air ».

Elisseievna

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.