Merci à l’ineffable Pierre Marcelle, de Libé, qui fait la promo de la chanson « Peuple de France »

Publié le 14 avril 2010 - par - 1 326 vues
Share

Si Pierre Marcelle n’existait pas, il faudrait l’inventer. Cyrano avait épinglé, dans son édito 132, les propos, dignes de la culture Libé, de ce chroniqueur historique du quotidien de la gauche bien-pensante, propriété d’Edmond de Rotschild. Voilà les propos qu’il tenait, lors de l’affaire du Quick halal.

« Noter ici que, hormis la bande à Riposte laïque, officine antivoile et antiminarets qui, sous le patchouli républicaniste, renifle fort des aisselles identitaires et nationalistes, tout le monde semble s’en foutre un peu, du burger halal. Et ça aussi, c’est une bonne nouvelle. Ce qui serait bien, c’est qu’il en aille bientôt de même du foulard de la jeune Ilham Moussaid, candidate vauclusienne du NPA aux prochaines régionales. Ce qui serait bien, c’est qu’on lui foute la paix, à elle, et qu’on se préoccupe un peu de misère sociale. De choses sérieuses, quoi… »

Manifestement, le soutien appuyé de Pierre Marcelle (ancien trotskiste) aux troupes de chocs d’Olivier Besancenot, et à sa candidate voilée n’ont pas eu le succès escompté, au vue de la spectaculaire gamelle électorale de NPA aux dernières régionales.

Pour Pierre Marcelle, le monde est simple. Il y a en France de vilains personnages, comme Eric Zemmour et la « bande de Riposte Laïque », qui sont les dignes représentants d’une France de petits blancs racistes. Et il y a les gentils enfants de l’immigration qui sont en grande souffrance à cause des injustices sociales et du racisme post-colonial. Bref, les stupidités que racontent la gauche et l’extrême gauche depuis plus de trente ans, pour le plus grand bonheur du Front national, qui récupère les classes populaires, écoeurées par un tel déni de réalité.

Bien qu’il ait fait campagne pour le « non » au TCE, en 2005, contrairement à la ligne éditoriale de Libé, il est exactement sur la même longueur d’ondes que Serge July, qui traitait haineusement de xénophobes les électeurs français, dans un éditorial inoubliable, paru au lendemain du 29 avril 2005.

Il ne peut que se sentir comme un poisson dans l’eau quand le successeur de July, Laurent Joffrin, au lendemain de la votation suisse, titre sur « le vote de la honte », et qualifie, à l’instar d’un Cohn Bendit ou d’une Fourest, les électeurs suisses de racistes ou de talibans !

Pierre Marcelle est la caricature de cette gauche post-soixante-huitarde qui méprise le peuple et le monde du travail, chez qui il ne voit que des gros beaufs racistes. Naturellement, les résistants, comme Zemmour, Finkielkraut et tous ceux qui osent parler République, laïcité, et, crime de lèse-majesté, s’opposer à l’offensive du voile islamiste, sont lepénisés !

C’est donc ce plumitif de la bobocratie bien-pensante qui gratifie à nouveau notre site, dans une récente chronique, de quelques qualificatifs dignes de lui, lors de la polémique opposant Stéphane Guillon à Eric Zemmour et Eric Besson, insultés par l’humoriste.

« A l’heure où se rédigent ces lignes, l’officine Riposte laïque, qui défend la laïcité comme les Le Pen défendent la classe ouvrière, met en ligne sur Youtube une chanson qui «résume son combat» et dont des photos (parmi lesquelles celle de Zemmour en majesté), destinées à faire peur aux petits enfants, illustrent les couplets. Allez y voir (1) et dites-moi de quoi l’on parle, là… »

(1) www.youtube.com/watch?v=x7VoTjOmsHA

De quoi on parle, Pierre Marcelle ? De la Résistance d’une France laïque et républicaine qui ne veut pas disparaître. De la Résistance à la dictature du politiquement correct, incarnée par des petits flics de la pensée unique comme en comportent beaucoup de ces journalistes qui servent la soupe à la mondialisation libérale, avec un verbiage gauchiste.

En tout cas, on le remercie pour la promotion qu’il nous fait, qu’il continue à parler de nous ainsi. Pour le remercier, on va lui proposer la version de « Peuple de France » sous-titrée en anglais.

http://www.youtube.com/watch?v=r_xJgq2lcwk

Jeanne Bourdillon

http://www.liberation.fr/chroniques/0101627997-guillon-et-zemmour-face-a-face-pas-dos-a-dos

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.