Merci à tous d’avoir écrit un livre de référence, et de combat

Publié le 20 avril 2009 - par

Bonjour à Riposte Laïque,

Juste un petit mot pour vous féliciter de votre livre “Les dessous du voile” que seul un manque de temps chronique ne m’avait pas permis de lire plus tôt.

Je m’attendais un peu, je l’avoue, à un recueil d’articles disparates déjà plus ou moins publiés dans RL, mais j’ai été très agréablement surpris par la cohérence de l’ouvrage, sa densité et son esprit synthétique, la qualité générale de ses textes, originaux qui plus est. Cet ouvrage brosse un panorama très large et très clair de nos renoncements successifs, depuis les premiers événements de 1989 racontés par ceux-là même qui ont eu à les subir, jusqu’aux indispensables rappels historiques de notre « République indivisible, laïque, démocratique et sociale » (pour combien de temps encore ?), en passant par les deux cibles prioritaires de l’offensive islamique que sont l’école et les femmes, ainsi que la réalité sociale d’une Grande- Bretagne si souvent et mensongèrement érigée en idéal multiculturaliste, sans oublier la dénonciation des idiots utiles, de droite comme de gauche mais bien de chez nous, qui collaborent activement à cette entreprise de démolition de nos valeurs.

C’est un livre de combat contre l’islamofascisme et c’est aussi un livre de référence, le genre de livre dont on sort particulièrement mal à l’aise et inquiet car il dénonce notre lâcheté, il ne nous permet plus de nous illusionner ou de refuser de voir ce qui crève les yeux, il ne nous permet plus de prétendre fallacieusement : « Je ne savais pas ». Comme le dit Cyrano dans sa conclusion : « À la lecture des différentes contributions de cet ouvrage, on se sent ébranlé, inquiet, déstabilisé. » En effet, et c’est peu dire ! Au vu des vingt dernières années, les vingt prochaines s’annoncent extrêmement sombres : soit nous allons jusqu’au bout de notre abjecte capitulation et nous finirons par nous prosterner tous le cul en l’air pour prier cinq fois par jour, soit nous nous révoltons contre ce suicide collectif imposé mais alors nous n’échapperons pas à la guerre civile ; car entre notre civilisation du XXIe siècle et leur barbarie d’il y a 1400 ans, il ne peut y avoir de compromis, seulement l’éradication de l’une par l’autre ; je ne vois pas d’autre alternative.

Après la 2e Guerre Mondiale, on a souvent reproché aux Juifs leur passivité de moutons se laissant conduire à l’abattoir des camps de la mort sans se révolter. Serons-nous donc bientôt des Juifs en notre propre pays ? De « sous-hommes » à « souchiens », la différence porte sur la forme (les mots), pas sur le fond (la haine raciale). La conférence de Genève, alias Durban 2, de la semaine prochaine, si elle tient toutes ses sinistres promesses, pourrait nous donner un avant goût de ce qui nous attend.

Je félicite et remercie chaleureusement tous ceux qui ont participé à la réalisation de ce livre car ils ont fait un travail remarquable.

Michel Tonarelli

Print Friendly, PDF & Email

Les commentaires sont fermés.

Lire Aussi