Mes très chers frères, mes très chères soeurs, pas de boogie woogie pour Tariq Ramadan

Publié le 2 novembre 2010 - par

D’être prosélyte jusqu’aux bout des ongles de part son mariage avec une femme convertie, on ne peut le reprocher à Tariq Ramadan.
D’origine égyptienne Tarik Ramadan a vu le jour en Suisse et bien d’autres choses qu’il n’a jamais reconnu notamment ses mensonges éhontés morbleu devant Antoine Sfeir , le directeur des cahiers de l’Orient, qui l’a défait en justice.

Mentez, il en restera toujours quelque chose. That’s life !!
Tout petit déjà, voilà les Dalton : ses parents ont procédé à l’ouverture d’un centre maxi islamique à Genève.
Et on prétend même selon Caroline Fourest, qu’ils auraient baptisé leur progéniture « Tariq » en mémoire du nom du premier conquérant musulman de l’Espagne.

Chemin faisant, l’inimitable Tariq se serait fait une joie de pratiquer la fameuse Dawa ( prédication prosélyte) et épouser une catholique prénommée Isabelle. On aurait voulu l’inventer qu’on n’y serait pas parvenu..

Ce n’est pas un secret détenu par le Pentagone mais la religion musulmane incite fortement ses hommes à épouser des femmes issues d’autres religions, truc habile pour faire pousser le nombre des fidèles. Pas très catholique !!.

Nous ne serons pas surpris outre mesure d’apprendre, que sa convertie de femme a mis un voile sur sa tête pour l’épouser et non « a pris le voile » expression réservée aux Bonnes Sœurs. Reprenons tous en cœur : pas de Boogie Woogie pour faire vos prières le soir.

Empapaouté d’humilité, Tarik dissimulera toujours qu’il est l’un des prédicateurs les plus doués de sa génération pour multiplier le nombre de voiles en France . Transi dans un coin d’une salle polyvalente, je l‘ai vu à l’œuvre en Juin 2005 à Ollioules pendant qu’il haranguait entre 300 et 400 musulmans, lors de la campagne pour les élections au conseil régional du culte musulman, avec des « Je vous interdis de vous adapter à la société, vous allez perdre votre religion, vous allez perdre votre culture . Je vous interdis de vous humilier devant le BLANC ». Que des mots d’amour !!

Partisan d’une lecture très rigoriste du Coran mais en agitant toujours l’épouvantail à moineaux de la contextualisation, un jour Ghaleb Bencheikh, celui qui présente des émissions religieuses le dimanche matin dont le frère grand mufti cool à Marseille , a bien failli le coincer pour lui faire admettre qu’il était salafiste.

Pour ceux qui n’ont pas encore mal à la tête, précisons que le Coran est considéré comme très sujet à controverses pour interpréter – en bon français : on y pige couic !! – la Sourate 24 Versets 30 et 31 et la Sourate 33 Verset 59 qui prescrivent la position et la longueur de la mante que les femmes musulmanes doivent revêtir.
Hypothèse d’investigation, beaucoup d’islamistes comme Tariq Ramadan s’accrochent mordicus à cette coutume patriarcale pour montrer qu’ils maîtrisent mieux leurs femmes que les occidentaux.
Souvenir lors d’un voyage en Turquie, que des jeunes turcs m’avaient apostrophé avec « Chez vous, vos femmes elles courent partout » . Ah l’Europe n’est pas faite. !!

Avec un art consommé de la ruse, le très oriental Tariq Ramadan joue sur du velours en calculant son message sur le voile islamique qui doit passer auprès des jeunes musulmanes françaises. Très dans la persuasion au 2ème degré, il avance que rien n’oblige les jeunes musulmanes à se voiler – ben voyons – mais en présentant le voile comme le summum de la pudeur : Selon lui « Une bonne musulmane est une musulmane « pudique » ( cf verset 34 de la 4ème sourate « Les femmes vertueuses sont obéissantes (à leurs maris), et protègent ce qui doit être protégé, pendant l’absence de leurs époux, avec la protection de Dieu ».
Insaisissable sur un plateau de télé, Tariq Ramadan a pris un abonnement dans les émissions de Thierry Ardisson qui n’y voie que du bleu quand il argumente

Tariq Ramadan fait toujours attention à ne jamais dévoiler son modèle de société idéal, mais fermez vos ceintures si vous écoutez ses cassettes car vous pourrez avoir une idée assez pertinente de sa weltanschauung islamiste, ou en ouvrant quelques-uns de ses quarante-sept ouvrages, nombre dont il s’en est encore vanté, devant le brave Eric Zemmour chez Ruquier il n y a pas longtemps.
Vanité et futilité sont vraiment mères l’une de l’autre.

Peut–être qu’il se prend pour une sorte de Madhi, personnage mythique de l’Islam qu’Ahmadinejad attend de ses vœux, car il a beaucoup de considération pour l’Iran actuel, pays musulman qui serait le plus avancé sur le droit des femmes, ainsi que pour Hassan al-Tourabi de la mouvance des Frères musulmans, qui a réimplanté la charia au Soudan comme un modèle d’alternative économique et culturel.

Opinion qui n’engage que celui qui l’émet, ses cassettes sur la culture sont un pur jus de radicalisme et d’à peu près : le rap y est proscrit ( merci cela me fera des vacances !), les boîtes de nuit et les mariages mixtes, car « si une femme de votre famille se marie avec un non-musulman, c’est quelqu’un qui sort de notre communauté ».
Bien en phase, avec le Dalaï-Lama, « océan de sagesse », il proscrit l’homosexualité comme « une perturbation » contre-nature et justifie la polygamie et les châtiments corporels.

Dans « Peut-on vivre avec l’Islam » son dernier livre que je n’ai pas lu, donc feuilletez-le à la FNAC pour vérifier, il aurait écrit que ces châtiments sont là pour rappeler « comme un enseignement » que « la fornication et l’adultère sont des choses très graves devant Dieu ».

Ce n’est pas un scoop mais Tariq Ramadan est en odeur de sainteté auprès d’un certain nombre de journalistes dont Alain Gresh du Monde diplomatique ou Xavier Ternisien en charge du dossier « islam » au Monde, ainsi qu’auprès de certains altermondialistes et évidemment de notre cher Mouloud Aounit, président du M.R.A.P. Que le paix et la bonne humeur soit avec lui !!

Même conscient de son double-discours, des associations anti-racistes comme la Ligue des Droits de l’Homme du temps de Michel Tubiana, ont choisi Ramadan comme leur référence privilégiée au détriment des musulmans laïques. Ce qui l’arrange bien parce qu’il encourage ses thuriféraires à établir des « sphères de collaboration », avec la gauche laïque, collaboration qu’il ne conçoit pas comme un échange, mais comme une stratégie pour mieux islamiser.

Bonne nouvelle, Tariq Ramadan aura 49 ans en août prochain…. et pour ce genre de personnage après cinquante ans, le mangeur d’hommes a faim . Rendez-vous au dessert.

HUINENG

Print Friendly, PDF & Email

Les commentaires sont fermés.

Lire Aussi