Michèle Vianès, tête de liste DLR dans le Sud-Est

Publié le 14 avril 2009 - par - 617 vues
Share

Riposte Laïque : Tu as choisi d’être tête de liste de Debout la République, dans la région Lyon-Marseille. Pourquoi un tel choix ?

Michèle Vianès : Nicolas Dupont Aignan m’a proposé d’être tête de liste de Debout la République sud-est. Il partage nos combats pour l’égalité en droit, devoir et dignité des femmes et des hommes dans la République et nos actions pour que la laïcité soit reconnue comme un principe universel émancipateur, en particulier en Europe, contre la montée des communautarismes séparatistes.

Face à la lâcheté et au fatalisme des responsables de l’UMP, du PS, du Modem et des Verts qui abandonnent ce qui fait la force et la richesse de notre pays, il m’a semblé indispensable que la parole de celles et ceux qui refusent cette attitude munichoise soit présente dans cette campagne.

Je me suis engagée, au côté des militants de Debout la République, qui présente un programme très clair : pourquoi les échecs constatés, quelles les propositions face à la crise. Assez du mépris du peuple, faisons respecter notre vote, assez de l’uniformisation, laissons vivre notre pays, assez des délocalisations, défendons nos emplois et assez du nivellement par le bas améliorons notre qualité de vie.

Ecartons les lobbies bruxellois et atlantistes. Respectons le suffrage universel. Pas de traité européen ni d’élargissement sans référendum. Sarkozy et les députés UMP, PS, Modem et Verts ont trahi la volonté de 55% des électeurs français. Nous ne pouvons plus laisser faire et accepter ce coup d’Etat permanent.

Pour cela, il est indispensable de faire vivre et gagner l’alliance des républicains des deux rives. Nous invitons toutes celles et ceux qui pensent que l’intérêt général de la France, son indépendance économique et diplomatique passe avant les intérêts particuliers, à nous rejoindre.

Riposte Laïque : Peux-tu rappeler à nos lecteurs (dont certains nous encouragent parfois à constituer des listes laïques), les conditions qu’il faut remplir pour se présenter ?

Michèle Vianès : Les circonscriptions européennes sont très vastes. La région sud est, Rhône-Alpes Provence Alpes Côte d’Azur et Corse, englobe 3 régions, 16 départements et concerne 7 millions d’électeurs. La liste, strictement paritaire femme/homme comporte 13 titulaires et 13 suppléants L’étendue des territoires, les coûts de la campagne favorisent les partis représentés à l’assemblée nationale, qui bénéficient du financement des contribuables. Le syndicat des sortants espère ainsi éliminer tout nouveau parti. Les personnes qui souhaitent décider de l’affectation d’une partie de leurs impôts peuvent le faire en nous envoyant leur contribution à « Assocation de Financement de la Liste de Michèle Vianès », 5, clos Rivery, 69580 Sathonay-village. Dès réception, ils recevront un reçu fiscal qui leur permettra de déduire de leur impôt les 2/3 de leur don.

Riposte Laïque : Tu es présidente de Regards de Femmes, secrétaire de la Clef, et adjointe au maire à Caluire. Comment concilies-tu ces différentes fonctions, avec ton engagement auprès de Nicolas Dupont-Aignan ?

Michèle Vianès : Les vice-présidentes et les membres du bureau de Regards de Femmes participent pleinement à notre travail collectif. Ainsi Dominique Peignoux vice-présidente de l’antenne Ile de France était présente à Paris lors de la réunion organisée pour dénoncer Durban II, Faïza Alami a répliqué efficacement contre les mariages sous contraintes.

J’ai proposé au bureau de la Coordination française pour un lobby européen des femmes de me mettre en disponibilité jusqu’à la mi-juin.

Avec le maire de Caluire, c’est autre chose. Lorsque j’ai annoncé ma décision d’être tête de liste pour les européennes du mouvement républicain, social, gaulliste et laïque Debout la République, présidé par Nicolas Dupont Aignan, il a considéré qu’en tant que président de l’UMP du Rhône, il ne partageait pas les mêmes valeurs. Il m’a retiré ma délégation. Comme l’intérêt de la commune est complètement étranger à cette décision, exclusivement inspirée par le sectarisme partisan, j’ai depuis déposé un recours auprès du tribunal administratif pour détournement de pouvoir. Il s’agit d’un sarkozyste très ordinaire.

Riposte Laïque : Quel regard portes-tu sur ton parcours politique, et les différents engagements qui ont été les tiens, tout au long de ta vie militante ?

Michèle Vianès : Mes convictions républicaines, laïques et féministes ont guidé tous mes engagements. Sans foi aveugle, ni caporalisme, sans doigt sur la couture du pantalon vis-à-vis des chefs partisans, j’ai toujours gardé mon libre arbitre et la capacité de dire non. Je préfère la conscience à la consigne (Victor Hugo).

Riposte Laïque : Quels vont être les axes de la campagne que tu entends mener ? Quel message fort entends-tu faire passer, et comment va se dérouler ta campagne ?

Michèle Vianès :

• Affirmation de l’unité et de l’indivisibilité de la République et de la laïcité, promotion de l’instruction publique et pari sur l’intelligence française.

• Ordre public et sureté, notamment dans l’école et dans les rues. Eradiquons les trafics.

• Retrouvons notre indépendance diplomatique et militaire. Sortons de l’Otan

• Une France libre dans l’Europe des nations, s’accordant sur des projets concrets (énergies douces, renouvelables et nucléaires, recherche, aéronautique…).

• L’Europe doit renforcer nos industries, notre économie, notre indépendance, notre santé alimentaire par un protectionnisme raisonné. Consommons français pour défendre nos emplois, notre agriculture, et un développement durable.

• Affirmons les services publics contre le démantèlement orchestré par Bruxelles.

• Supprimons la commission de Bruxelles et remplaçons-la par des agences spécialisée et efficace, construisons l’Europe pour des projets communs et partagés.

L’absence de volonté ouvre un boulevard aux lobbies malfaisants.

Nous sommes sur le terrain à la rencontre des Françaises et des Français, avec la caravane de Debout la République. Nous diffusons sur Internet www.europeennes-sudest.fr communiqués de presse et articles des journaux, ainsi que des vidéos sur les thèmes de campagne. Les déplacements, les réunions publiques sont annoncés.

Riposte Laïque : Certains regrettent l’éparpillement des forces du non, à droite comme à gauche. Aurais-tu pu être sur une liste unitaire avec Villers ? Penses-tu que des listes communes avec le Mouvement des citoyens de Chevènement auraient été possibles, et souhaitables ?

Michèle Vianès : Le succès des alliances nécessaires pour nos combats, repose sur la définition claire des fondamentaux. Nous réunissons les républicains des deux rives, gauche et droite, pour des actions précises.

Villiers, c’est la messe européenne en latin du groupe « Libertas ». C’est l’Europe atlantiste de la « city » anglo-saxonne. Ni l’intégrisme, ni l’extrémisme ne rassemblent.

La liste Debout la République, que j’ai l’honneur de conduire, propose une alliance des républicains des deux rives. Le maire sans étiquette de Lorette (Loire) figure sur la liste en 4° position. Des Gaullistes, des Chevènementistes, des syndicalistes, des laïques, des féministes, celles et ceux qui considèrent que l’intérêt général passe avant les intérêts particuliers nous rejoignent. Sans doute parce que nous sommes les seuls à affirmer haut et fort la nécessité d’une France forte, dans une Europe des Nations. Peut-être également parce qu’un certain de nombre de combats menés, qui semblaient perdus d’avance, ont été finalement gagnés, grâce à notre force de conviction et notre capacité à dire non.

Riposte Laïque : Au-delà de cette campagne, comment vis-tu la situation politique française, après près de deux ans de gouvernement Sarkozy ?

Michèle Vianès : Je m’interroge sur un Président de la République qui ne semble aimer ni la France ni les Français.

Les messages contradictoires et l’agitation perpétuelle pour occuper les médias sont lassants et de plus en plus insupportables.

D’un côté, la nomination de Fadéla Amara secrétaire d’Etat, républicaine, féministe et laïque. De l’autre, pour donner des gages aux différentialistes, la nomination de Yazid Sabeg, « monsieur diversité », qui réclame des statistiques ethniques, stigmatisant les différences.

En tant que républicaine et institutrice, je ne peux accepter les déclarations au Latran. Le vote par une majorité de parlementaire de droite et de gauche du traité de Lisbonne, qui reprend en changeant simplement l’ordre des paragraphes, le projet de traité constitutionnel rejeté par 55% des Françaises et des Français marque le mépris du suffrage universel. Le retour dans le commandement intégré de l’Otan est une erreur géopolitique et un coup de poignard dans le dos de notre industrie d’armement.

Ne pas s’apercevoir de l’attaque contre le vin rosé dans une directive européenne alors que nous sommes les premiers exportateurs mondiaux, puis se vanter d’avoir obtenu qu’elle ne soit applicable qu’à partir du 17 juin, après les élections européennes, procède de ce mépris de la France et des produits de qualité de son agriculture, de son artisanat et de son industrie.

Il faut ajouter l’indifférence à défendre la francophonie dans les instances internationales, ce que j’ai encore pu vérifier lors de la commission du statut des femmes à l’Onu à New York en mars dernier.

Par-delà les effets de coups médiatiques, ce sont les fondamentaux de notre République, une et indivisible, qui sont sapés. Les Françaises et les Français que je rencontre dans les réunions publiques, sur les marchés ne sont pas anesthésiés. Ils s’inquiètent pour l’avenir de leurs enfants et pour la transmission de nos principes républicains. Ils savent que la crise profite à quelques uns et qu’elle sert de prétexte pour délocaliser et blanchir l’argent sale des paradis fiscaux, en prélevant des commissions.

La crise, ça suffit, affirmons la France, osons une Europe différente, pour retrouver notre indépendance économique et sociale, nos services publics, notre santé, notre sécurité alimentaire, notre agriculture.

Qui d’autre le dit ? L’UMPS, le Modem, les Verts ont tout avalé, ils ont l’arrogance de dire qu’ils vont changer pour capter vos suffrages. Les lecteurs de Riposte Laïque ne sont ni dupes, ni complices. Pour confirmer le non républicain, il convient de voter pour Debout la République le 7 juin 2009.

Propos recueillis par Pierre Cassen

Vidéo de présentation de la Caravane Debout la République : http://www.europeennes-sudest.fr/index.php?post/2009/04/05/Presentation-de-la-Caravane-Debout-la-Republique

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.