Mireille Vallette, socialiste suisse, auteur de « Islamophobie, ou légitime défiance ? »

Publié le 20 avril 2009 - par - 1 279 vues
Traduire la page en :

Riposte Laïque : Avant qu’on n’aborde ton livre, peux-tu dire à nos lecteurs qui es-tu, quel est ton parcours, et quels sont aujourd’hui tes principaux engagements ?

Mireille Vallette : Je suis d’abord féministe, j’ai participé au mouvement de libération des années 70 et cette grille d’analyse ne m’a plus quittée. J’ai été journaliste durant 20 ans, puis responsable d’un dispositif de réinsertion pour chômeurs et je travaille actuellement dans une institution sociale. Je suis membre du parti socialiste, mais m’en suis éloignée vu sa totale imperméabilité à la problématique de l’intégrisme musulman.

Riposte Laïque : Tu as l’air, à la lecture de ton livre de partager avec nous le constat de l’ampleur de l’offensive de l’islam, en Europe. Peux-tu nous parler de la situation suisse ? Le nombre de musulmans progresse-t-il, êtes-vous confrontés à la prolifération du voile, y compris intégral, à des demandes grandissantes de constructions de mosquées, et à des revendications communautaristes spécifiques, dans les cantines scolaires, par exemple ?

Mireille Vallette : La Suisse est un exemple intéressant, car elle est confrontée à ce courant conservateur sans qu’on puisse lui imputer ni colonisation, ni ghettos, ni même discriminations. La Suisse compte 7,5 millions d’habitants dont quelque 450’000 musulmans. Ces immigrés (15% environ sont Suisses) proviennent de deux principales régions : la Turquie et l’ex-Yougoslavie, surtout le Kosovo. Ils sont travaillés par l’intégrisme, mais ce sont les leaders arabes qui sont le plus présents dans l’espace public, médias en particulier.

Riposte Laïque : La gauche suisse est-elle majoritairement sur les positions de Jean Ziegler, socialiste, ex-rapporteur contre la faim à l’Onu, et proche de la famille Ramadan ?

Mireille Vallette : Il conserve une excellente audience dans la gauche et les Verts. Notre ministre socialiste des affaires étrangères a mis tout son poids pour qu’il soit nommé conseiller des droits de l’homme et elle a réussi. Il ne fait d’ailleurs pas tache dans cet organisme en pleine régression humaniste. Son plus grand ami est Cuba, il a co-créé avec la Lybie un Prix Kadhafi des droits de l’homme (qu’il a reçu en compagnie de Garaudy), il est lui aussi obsédé par le combat contre Israël bien plus que par les droits humains bafoués.

Riposte Laïque : Peux-tu nous parler du rôle exact de la famille Ramadan, depuis 1990, et du centre islamique de Genève ?

Mireille Vallette : Le cœur de la famille Ramadan est le Centre islamique fondé par leur père, pionnier des Frères musulmans. Le Centre est dirigé par Hani, il attire deux ou trois mille musulmans. Tariq vient souvent à Genève, mais n’y réside plus, il a l’Europe pour terrain de chasse. C’est autour de la grande Mosquée de Genève, financée par l’Arabie saoudite, que gravitent 5000 ou 6000 mille musulmans. Intégriste elle aussi, elle a longtemps été représentée par son porte-parole, Hafid Ouardiri, un grand maître d’idées régressives diluées dans un discours moderniste. Charismatique, il est très aimé des médias. Youssef Ibram, imam dont je parle aussi dans le livre, a travaillé 12 ans dans cette mosquée. Il est l’un des auteurs d’un recueil de fatwas au contenu misogyne assez gratiné.

Riposte Laïque : Y a-t-il le danger que l’extrême droite s’empare du thème du refus de l’islamisation de la Suisse ? Y a-t-il eu des référendums sur cette question ?

Mireille Vallette : Le seul parti qui a mis le doigt sur l’islamisation de notre société est le plus à droite de l’échiquier. Il pratique l’outrance et l’amalgame, mais pas l’antisémitisme, et reste un parti démocratique. La droite est peu présente sur le sujet, la gauche et les verts sont toujours au côté des immigrés, même s’ils sont intégristes et, surtout en Suisse romande, cette mouvance refuse toute règle imposée (interdiction des dispenses de natation), toute obligation (apprendre la langue du pays), toute sanction, toute convention d’intégration liée au permis de séjour. Le président suisse des Verts a même déposé une plainte pour racisme contre un journaliste qui avait affirmé qu’il fallait voir l’origine du terrorisme islamique dans les textes sacrés de l’islam. En voilà qui devraient applaudir la perspective d’introduire dans nos législations des sanctions pour diffamation des religions.

Riposte Laïque : Qu’est-ce qui t’a alerté sur ce sujet?

Mireille Vallette : J’observe avec effarement, depuis la révolution iranienne, les conquêtes de l’intégrisme islamique en Occident. Il a réussi à affaiblir nos démocraties : crainte de critiquer l’islam ou des musulmans sous peine de se mettre en danger, ou encore peur de faire des dessins satiriques au risque de soulever des foules fanatisées avec approbation (hors la violence, bien sûr !) de tous les leaders intégristes de notre sol. Leur cœur saigne à l’idée que l’on puisse dessiner et critiquer Mahomet. Nous, notre cœur saigne à propos d’assassinats sans fin. Nous attendons depuis 30 ans une manifestation contre les attentats aveugles qui déchiquètent des milliers d’êtres humains au nom d’Allah et du Coran. En vain. Mais à la perspective d’une interdiction des minarets par un vote du peuple suisse, notre élite politico-économique se mobilise et va s’excuser à l’avance auprès de pays qui pendent pour apostasie, jettent en prison pour insulte à l’islam ou soupçon de prosélytisme…

Riposte Laïque : Les femmes pèsent aussi d’un grand poids dans ton approche ?

Mireille Vallette : Via ce courant intégriste, nous nous sommes mis à gloser sur les lapidations, la condamnation à mort des apostats, la polygamie, l’interdiction faite aux filles de se mêler aux jeunes hommes, l’obligation de cacher leurs cheveux et leur corps, bref, le contrôle de leur sexualité. Et de vieilles lunes sont réapparues comme l’exigence de virginité ou la soumission de l’épouse au maître de famille. De nouveaux comportements illustrent le succès de cette pression obscurantiste: des filles en nombre croissant demandent des certificats de virginité et des reconstructions d’hymen. Et même si le courant dont je parle enrobe ses discours de confiture, ses préceptes sont un terreau sur lequel poussent de nouveaux fléaux : crimes d’honneur, mariages forcés, excisions… Toute l’Europe – et le Canada, et l’Australie- qui accueillent en grand nombre des populations musulmanes font face à cela.

Riposte Laïque : Mais tous les musulmans ne sont pas partisans de ces préceptes obscurantistes…

Mireille Vallette : Non, loin de là. Mais tous sont travaillés par ces imams, porte-paroles, responsables d’associations culturelles ou cultuelles. En Suisse, en tout cas, nous n’entendons qu’eux ! Ils sont très dangereux, car ils invitent des cohortes de musulmans à ne pas s’intégrer. Des musulmans qui vont rejeter notre société… La fameuse islamophobie dont ils ont plein la bouche –comme d’innombrables idiots utiles-, et que je préfère appeler méfiance ou rejet, ce sont eux, par l’image qu’ils présentent de l’islam, qui les alimentent tous les jours.

Riposte Laïque : Comment avez-vous fait votre démonstration?

Mireille Vallette : J’ai utilisé une méthode fastidieuse, mais révélatrice: j’ai dépouillé la presse romande depuis de nombreuses années. A chaque polémique : lapidation, dispenses de natation, Afghan risquant d’être condamné à mort pour apostasie, dessins danois, location d’heures de piscine non mixtes, expulsion d’un homme après un mariage forcé, etc., j’ai relevé les réactions des leaders, imams et autres porte-paroles sollicités par les journalistes. C’est édifiant. Les réponses claires et sans équivoques sont inexistantes à une exception près. J’ai aussi rédigé un chapitre sur l’excision où je rappelle qu’elles sont en augmentation. Je demande aux musulmans jusqu’à quand ils vont nous dire « ce n’est pas islamique » et rester les bras ballants devant cette barbarie, alors que plus de 110 millions d’entre eux excisent et infibulent. Ce n’est pas islamique, mais ce n’est pas non plus opposé aux valeurs de l’islam? Je pense qu’il serait temps de mettre fin à cette complaisance

Riposte Laïque : Quelles sont les premières retombées de ton livre, depuis sa sortie ?

Mireille Vallette : Je pensais qu’il serait rejeté par l’ensemble des médias, des intellectuels et de la classe politique. A mon grand étonnement, ces thèses ont intéressé certains médias et elles ont comme libéré beaucoup de personnes bâillonnées par la perspective d’être taxées d’ islamophobes ou de racistes s’ils critiquaient ce courant intégriste.

Propos recueillis par Pierre Cassen

Pour commander « Islamophobie ou Légitime défiance ? », se rendre sur le site de l’éditeur http://www.editionsfavre.com/?w=0

Print Friendly, PDF & Email

Les commentaires sont fermés.

Lire Aussi