Monsieur Ruquier, vous êtes « immonde, pervers et menteur, vous êtes un criminel »…

Publié le 27 mai 2008 - par - 506 vues
Share

Bonjour Monsieur Ruquier,

Lors de cette émission vous avez reçu monsieur Redeker que vous avez questionné sur son article paru dans le Figaro du 19 septembre 2006 « face aux intimidations islamistes, que doit faire le monde libre »
Monsieur Redeker est depuis ce moment sous le coup d’une condamnation à mort prononcée par des « islamistes », et de ce fait obligé de se cacher dans son propre pays après avoir dû abandonner son logement, son métier, la vie qu’il s’était créé librement en France où la liberté d’expression est fondamentalement reconnue et protégée.
A l’évidence « l’intimidation islamiste » a été prise au sérieux par les autorités de notre pays qui ont pris la décision de protéger monsieur Rédeker.

Et face aux intimidations islamistes que doit faire un présentateur d’une émission diffusée sur une chaîne publique française ? doit-il, avec l’aide d’autres invités, abonder dans le sens des « islamistes » en tentant de démontrer que la condamnation à mort découle naturellement, légitimement, des propos de Monsieur Redeker ? Permettez-moi de vous citer : « on a le droit de critiquer une religion..on dit simplement qu’il faut peut-être le faire de façon moins violente quand on veut pas avoir comme réponse des réponses aussi violentes que celles qu’on a eues »

Au nom de quelle loi la critique, aussi violente soit-elle, d’une idéologie, d’une croyance, d’un livre serait elle punie d’ une condamnation à mort sauf de celle inscrite dans la législation d’un totalitarisme fondé sur cette idéologie, cette croyance ou ce livre ? Comment pouvez vous accepter et respecter ce totalitarisme au lieu de soutenir ceux qui le dénoncent ?
Quant à la violence de la critique, parlons-en. vous avez cité le passage qui vous a paru le plus révélateur : « …Mahomet est un maître de haine ». Diable !

Monsieur Ruquier, vous êtes immonde, pervers et menteur, vous êtes un criminel, vous êtes comme le plus vil des animaux, comme un chien, comme le singe et le porc ; Dieu vous haït vous méritez d’être mis à mort, le châtiment terrible de l’enfer vous est destiné, où lorsque votre peau sera brûlée vous en serez revêtu d’une autre pour vous faire subir un supplice cruel, où vous goûterez l’eau bouillante et le pus…

Non, rassurez-vous, je n’ai pas du tout l’intention de vous insulter, de vous maudire ou d’attenter à votre vie, même si j’ai peu apprécié votre critique de la liberté d’expression et la reprise au compte de votre émission de la condamnation de Monsieur Redeker.

J’ai simplement relevé ces amabilités dans le Coran * où elles sont formulées à l’encontre des « infidèles » au nombre desquels vous et moi, et vos invités bien pensants, offusqués oh combien qu’on ait pu écrire « Mahomet est un maître de haine », faisons partie ( sauf à être musulman fondamentaliste)

Et oui, «… Dieu hait les infidèles » Sourate II, verset 92, p 49, ou « …Dieu hait tout homme infidèle et pervers… »Sourate II, verset 277 p69, ou « les infidèles entendront dans ce jour une voix qui leur criera : la haine de Dieu contre vous est plus grande que votre haine contre vous-même quand, invités à la foi, vous n’avez pas cru » sourate 40, verset 10, p 362

J’ai dénombré plus de 2500 – deux mille cinq cents –versets, soit ~ 41% de l’ensemble, qui parlent de ceux qui ne sont pas musulmans ou s’adressent directement à eux, les « infidèles », les « mécréants » « juifs » « chrétiens » « païens » « idolâtres » pas « vrais croyants » « incrédules » « sectateurs » « ceux qui associent » « ceux qui ne croient pas en Dieu ni au jour dernier » « transgresseurs »…, depuis la première sourate, répétée 5 fois par jour par ceux qui font les prières, jusqu’à la 114 ème et dernière.

Je n’en ai pas trouvé un seul qui exprime une quelconque forme d’amour vis-à-vis des infidèles, pas un seul qui exprime le respect ou la tolérance, ou l’envie de vivre en paix avec eux ; en revanche ils se partagent entre expression de haine, de menaces, d’insultes y compris à connotation raciste à leur encontre, d’appels à leur faire la guerre,jusqu’à leur faire payer le tribu et qu’ils soient soumis, ou jusqu’à ce qu’ils se convertissent, à les tuer ou à pratiquer la ségrégation vis à vis d’eux.

Le « châtiment terrible »de l’enfer et du feu qui nous est promis y est formulé ~400 fois- quatre cents fois-.
~200- deux cents- versets font référence à la guerre dans le sentier de Dieu contre les indidèles.

Permettez-moi, Monsieur Ruquier de vous encourager à lire, ou à relire, le Coran. Peut-être comprendrez-vous mieux ce que veut dire Monsieur Redeker.

Par ailleurs, je pense que la présentation de vos excuses à Monsieur Rédeker serait particulièrement bien venue.

Cela dit, je vous remercie d’avoir donné, un peu, la parole à Monsieur Redeker qui a pu exprimer, entre autres, le fait que l’islamophobie, nom donné à la critique de la religion musulmane, ne pouvait pas être assimilée à du racisme, à la différence de l’antisémitisme par exemple.

Je vous prie d’agréer, Monsieur Ruquier, l’expression de mes salutations distinguées.

Jean Théron

* Citations extraites de « Le Coran », traduction de Kasimirski, introduction de Monsieur Mohamed Arkoun, GF Flammarion

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.