Mosquée géante d’Amsterdam : échec pour Millu Gorus, la dangereuse organisation islamiste turque

Publié le 19 juillet 2010 - par - 1 363 vues

Vous avez aimé le feuilleton de la mosquée de Drancy. Laissez moi vous conter celui de la mosquée géante d’Amsterdam (1), qui a failli voir le jour. Il se termine bien, pour le moment, puisque cette mosquée, dont les premiers projets remontent à 1994, en est toujours au stade des plans, et parait destinée à y rester ; le Conseil municipal d’Amsterdam, échaudé par le feuilleton, a demandé au maire de suivre une politique plus stricte de séparation de l’Eglise et de l’Etat, et de suspendre toute subvention à des projets à caractère éminemment religieux (subventions autorisées par la législation néerlandaise, qui ne connait pas l’équivalent de notre loi de 1905). La très puissante, très discrète et très dangereuse organisation islamiste turque Milli Görus (2), alias ICMG, alias CIMG, est démasquée, au moins sur ce coup là, et mise en échec.

Au départ, c’était un beau grand projet multiculturel de bisounours bien pigeons et bien mégalomanes. Il s’agissait de construire, en plein Amsterdam et bien sur aux frais partiels du contribuable, la “grande mosquée de l’Ouest” (“Westernmoskee” en VO) ; un pont entre l’Orient et l’Occident (rien que ça ! ) ; le phare de l’islam modéré européen (en toute modestie) ; la nouvelle “Aya Sofya” (c’est à dire, en grec correct, Aghia Sophia ; ou, en français, Sainte Sophie ; ce nom désigne, en turc, la cathédrale Sainte Sophie, transformée en mosquée après la prise de Constantinople par les Turcs, un emblème que les promoteurs du projet ont sans doute jugé bien adapté pour représenter dignement l’islam modéré).

Voici le casting du feuilleton :

Stadgenoot, maître d’oeuvre du projet ; c’est une société de logement social qui aurait du construire et la mosquée et le quartier autour
la ville d’Amsterdam, dont le maire est le travailliste Job Cohen ; elle subventionne l’opération l’association turque Milli Görus (2), 500 000 membres en Europe, proche des islamistes au pouvoir à Ankara ; c’ est l’âme du projet de mosquée ;
l’association de la Westernmoskee, alias “Aya Sofya” ; c’est la forme que prend localement Milli Görus
la société De Manderen, bras financier du projet.

Aujourd’hui, rien ne va plus :

Le caractère islamiste du nouveau directeur de Milli Görus/Aya Sofya est apparu au grand jour

Milli Görus conteste une clause du contrat de gestion de la mosquée, précisément celle qui prévoyait d’y interdire les prêches radicaux.

Les premiers craquements ont eu lieu à l’occasion de l’élimination du premier responsable d’Aya Sofya. Celle-ci était représentée, au départ, par Haci Karakaer, jeune enseignant, réputé progressiste et proche des travaillistes : il fallait bien endormir les soupçons des kouffars le temps de mettre le projet en route. Puis, entre 2005 et 2006, quand le projet semble solidement installé sur les rails, prennent place deux ans de discrètes manoeuvres, qui permettent en bout de course de remplacer le possible progressiste Karakaer par Fatih Uçler Dag, un islamiste bon teint.

En avril 2007, les liens entre Milli Görus et les Frères Musulmans apparaissent au grand jour, mais Job Cohen, maire d’Amsterdam, commence par relativiser le danger du projet, qu’il trouve “sympa”. La rupture est cependant consommée quand Fatih Uçler Dag, le nouveau représentant local de Milli Görus, décide de se lancer dans un chantage pour faire avancer le projet :

« Si Amsterdam refuse de construire la nouvelle mosquée, la résistance sera énorme. Al Jazeera s’emparera de cette affaire.. Si les autorités contrarient ce projet, il y aura des manifestations. Nous ferons appel aux Turcs de toute l’Europe.» Le représentant de Milli Görus ajoute qu’il espère que «ces manifestations seront non-violentes» mais qu’elles «pourraient dégénérer. Nos membres sont des gens passionnés, et il pourrait y avoir un déséquilibré parmi eux» (3).

Ces propos sont interprétés comme une tentative d’intimidation par la mairie d’Amsterdam, qui rompt tout lien avec Aya Sofya.

Pour renfort de potage, De Manderen est sous le coup d’une enquête financière ; se présentant comme un fond d’investissement islamique, cette société aurait levé des fonds pour la mosquée en promettant aux pieux donateurs un retour sur investissement de 40 % ; son directeur, Uzeyir Kabaktepe, est accusé d’avoir transféré 1,3 millions d’euros sur ses comptes personnels ; et de plus, la police trouve chez lui une cache d’armes ; c’est d’autant plus surprenant et inquiétant que Kabaktepe était le seul “modéré” du groupe De Manderen. Etait-il moins modéré qu’on avait cru, ou a-t-il été piégé ?

Les choses en sont là. Le quartier dont la mosquée aurait du être le coeur commence à se construire, mais sans la mosquée, dont l’avenir est un point d’interrogation. Les procès partent dans tous les sens, et le projet n’est plus soutenu, outre Milli Görus qui s’obstine, que par les maîtres d’oeuvres et architectes, qui ne veulent pas renoncer à leurs marchés.

Entre temps, Geert Wilders, opposant à toute construction de grande mosquée, a fait une percée électorale, mais il n’est pas au coeur de l’affaire de la mosquée d’Amsterdam, qui s’est torpillée toute seule.

Catherine Ségurane

———————

(1) Source principale : Amsterdam, Minaret en plan ; Article de Sabine Cessou ; Libération du 11 juin 2010 pages 30 et 31, rubrique Grand Angle

(2) Milli Görus est aussi appelée Islamic Community of Milli Görus (ICMG) ; ce qui devient, en français, CIMG ;

Généralités sur Milli Görus :

Elle est fondée par l’ancien premier ministre turc Necmettin Erbakan ; Le terme milli görüs (voie nationale religieuse) renvoie à un livre éponyme de Necmettin Erbakan publié en 1973 qui expose sa stratégie pour créer une république islamique en Turquie. Un article de Courrier international avait fait le point sur cette association : http://www.bleublancturc.com/Franco-Turcs/Islam/milli_gorus.htm . Le logo de Milli Gorus est expressif : l’Europe enchassée dans un croissant, esquisse d’un Califat panturc englobant l’Europe.

Milli Görus en Allemagne (sa principale implantation) :
Le mouvement est classé comme “islamiste fondamentaliste” par le renseignement fédéral allemand (BND), et a été inscrit en 2003 sur la liste des associations pouvant servir de base arrière au terrorisme dans le pays : http://www.islamisation.fr/archive/2009/12/09/le-pcf-veut-sauver-la-mosquee-du-milli-gorus.html. Fin 2009, une importante vague de perquisitions dans ses locaux avait eu lieu en Allemagne, sur soupçons de détournement de fonds : http://www.libertasoccidentalis.net/libertasoccidentalis09/?p=81.

Milli Görus en France :
Milli Görus s’appelle CIMG France, et il étend son réseau ; son adresse : 64, rue du Faubourg Saint Denis, 75010 Paris.
Ses sites internet : en général : http://milligorus.umre.fr/ ; pour la région de Lyon : http://www.milligorus.fr/modules.php?name=News&file=article&sid=150 ;
blog de CIMG Colmar : http://cimg-colmar.skyrock.com/ ;
blog de CIMG Metz : http://cimgmetz.skyrock.com/ : CIMG a aussi plusieurs pages Facebook entre lesquelles il est difficile de de retrouver et de s’informer ; celle-ci (http://www.facebook.com/pages/Paris-France/CIMG/289108911760?v=wall#!/pages/Paris-France/CIMG/289108911760?v=wall&ajaxpipe=1&__a=7) doit être une des plus complètes, mais elle est principalement en turc : cette autre (http://www.facebook.com/umre.fr?ref=ts) nous prévient que “Cimg France ne souhaite montrer qu’une partie des informations de son profil à tout le monde. Si vous connaissez Cimg France, envoyez-lui un message ou ajoutez-le comme ami.” Cette troisième, spécifique à Oyonnax (http://www.facebook.com/pages/Oyonnax-France/CIMG-Oyonnax-genclik-tekilati/351836087314?v=info#!/pages/Oyonnax-France/CIMG-Oyonnax-genclik-tekilati/351836087314?v=wall&ajaxpipe=1&__a=7) est entièrement en turc.

Vidéo d’une conférence récente de l’ICMG à Mantes la Jolie : http://www.youtube.com/watch?v=0r_nazXJPZc

Mosquées (ou projets) Milli Görus connus de nous :
Milli Gorus avait tenté de faire construire une mosquée à Venissieux, projet annulé par le Tribunal administratif pour manque de places de parking : http://laiciste.over-blog.com/article-5277590.html. A Metz, Milli Görus a réussi son implantation de mosquée : http://www.islamisation.fr/archive/2009/02/26/metz-les-islamistes-turcs-preparent-la-future-mosquee-avec-l.html. Ainsi qu’à Strasbourg : http://www.cimgeyyubsultan.com/index.php. Et ailleurs en Alsace : http://mcsinfo.u-strasbg.fr/article.php?cPath=17_32&article_id=2596. Elle s’implante aussi en région lyonnaise : http://www.milligorus.fr/modules.php?name=Content&pa=showpage&pid=1.

(3) http://www.islamisation.fr/archive/2007/05/21/projet-de-mosquee-geante-annulee-les-musulmans-turcs-menacen.html

Print Friendly, PDF & Email

Les commentaires sont fermés.

Lire Aussi