Mouloud Aounit, le défenseur du Hezbollah, a enfin décidé de répondre à mon appel !

Le président franco-algérien du Mrap (Mouvement pour le Respect et l’Allégeance au Prophète ou Mouvement Revendicatif Arabo-Palestiniste, si ma mémoire est bonne) a coutume de pondre des communiqués alambiqués pour faire passer pour « raciste » quiconque ose critiquer l’islam ou les pratiques mahométanes. Alors quand il découvre que samedi prochain, il y aura à Paris des « Assises internationales sur l’islamisation de nos pays », il ne pouvait manquer l’occasion de prendre son plus beau calame et rédiger une nouvelle fatwa (1).
Mouloud Aounit veut « exprimer » au Premier ministre et au Préfet de police de Paris « sa vive inquiétude face à l’annonce d’un événement à dimension nationale voire internationale qui pourrait réunir – entre autres – nombre d’extrémistes de droite de différents pays du continent. »
Ciel ! Des « extrémistes de droite » ! Pour quelqu’un qui partage sans cesse le thé à la menthe avec des extrémistes de gauche, c’est une véritable provocation ! Et en plus ces « extrémistes » viendraient de tout le « continent » ? Mais c’est pas possible, ça !
Selon le Mrap, « derrière ce titre suggestif, se dissimule notamment le Bloc identitaire, un mouvement activiste d’extrême-droite implanté en France, qui prône la haine et parfois ouvertement la violence ». Oui, oui, on vous assure que c’est vrai. Des preuves ? Mouloud Aounit n’en manque pas, et il pourrait en donner des tonnes, mais avec sa modestie légendaire, il se contente d’une seule : « une affiche collée à la mi-octobre 2010 à Paris, sur laquelle « tout blanc de moins de 30 ans » est appelé à se préparer à « l’autodéfense ». »
Hé oui, pour l’ayatollah en chef du Mrap, ceux qui appellent à la haine et à la violence, ce ne sont pas les « jeunes » de banlieue qui hurlent des insanités racistes contre la France et les Français, ce ne sont pas les voyous qui alimentent chaque jour et par dizaines les gazettes locales par des faits divers d’agressions de plus en plus sauvages, accompagnées parfois de tortures, ce ne sont pas les bandes organisées qui tirent à la kalachnikov sur les policiers. Non, les gens dangereux qu’il faut dénoncer, c’est le Bloc identitaire qui ose inviter des victimes potentielles à prendre quelques cours de self-défense, alors qu’elles devraient se laisser massacrer au nom du vivre-ensemble.

Et le Bloc a un complice : « Son principal co-organisateur dans ses Assises est Riposte Laïque, mouvance qui se bat pour une pseudo-laïcité uniquement hostile à l’islam et à ses fidèles. » C’est vrai qu’en matière de laïcité, il en connaît un rayon, Mouloud Aounit, qui a demandé la réintroduction du délit de blasphème, qui a voulu imposer des repas halal dans les cantines des écoles de la République, qui a défendu des écolières voilées face au corps enseignant laïque, et qui a envisagé des poursuites contre Robert Redeker (qu’il compare à Ben Laden) quand celui-ci s’est permis une critique de l’islam dans les colonnes du Figaro. Alors pensez donc, une « hostilité » de Riposte Laïque à l’islam et à ceux qui le pratiquent, ça ce n’est pas de la laïcité, mais un crime de lèse-Coran ! Préparez les bûchers ! Robert Redeker, lui, a déjà donné : il a reçu des menaces de mort qui l’obligent à vivre d’une manière cachée depuis des années dans son propre pays. Au suivant pour le Mrap !
Un exemple de la culpabilité de Riposte Laïque ? Là encore, aucun problème, Mouloud Aounit en a un – et un seul, mais ça suffit largement – dans sa petite boutique du Mrap : Riposte Laïque « vient de défendre publiquement Marine le Pen et ses derniers propos sur les musulmans, banalisant l’Occupation ».
Bon, entre nous, Marine Le Pen n’a pas parlé des musulmans, mais des « groupes politico-religieux » qui organisent l’occupation (avec une minuscule) illégale et anti-laïque de rues de plusieurs villes de France chaque vendredi après-midi pour la prière rituelle. Quant à l’« Occupation » (avec une majuscule), Marine Le Pen l’a clairement condamnée tant dans l’émission « A vous de juger » de la semaine dernière qu’à sa conférence de presse de lundi. Mais ne répétez pas cela, parce que vous démontreriez que le seul truc que les fins limiers du Mrap ont déniché à l’encontre de Riposte Laïque ne tient pas la route une seconde. On ne va quand même pas lui casser son coup, au président du Mrap, avec tout le mal de chien qu’il s’est donné pour rédiger tout ça !
Maintenant que Mouloud Aounit tient ses deux redoutables pièces à convictions, il peut se permettre de passer aux réquisitoires : « le MRAP demande donc aux autorités compétentes, d’interdire la tenue de ce congrès raciste. »
Ah bon ? C’est « raciste » d’enseigner l’autodéfense ou de dénoncer l’occupation illégale de la voie publique ? Sur quel article du code pénal Mouloud Aounit s’appuie-t-il ? Il aurait peut-être dû demander conseil à ses avocats, parce que sur ce coup, c’est lui qui prend le risque de se retrouver à la 17ème chambre correctionnelle pour diffamation publique. Il faudrait peut-être lui rappeler gentiment qu’il habite en France, où l’on n’applique pas encore la loi islamique.
Au cas où cette accusation de « racisme » ne suffirait pas à convaincre les « autorités compétentes », Mouloud Aounit qui est très intelligent a une arme secrète : l’intimidation. « Au cas où il aurait lieu, en raison de la présence attendue de fascistes et d’extrémistes affichés de France et d’Europe, il y aurait lieu de craindre des troubles à l’ordre public, des agressions et des débordements. »
Evidemment, on n’a pas vu de gens du Bloc identitaire ou de Riposte Laïque se livrer à des « agressions ». C’est plutôt du côté de leurs adversaires qu’on trouve les barres de fer et les intimidations… Mais ça, Mouloud Aounit ne le sait peut-être pas ou fait semblant de ne pas le savoir. Il a parfaitement raison, puisque l’islam permet de mentir pour la bonne cause. Alors pourquoi se gêner ?
Hélas pour le président du Mrap, les « autorités compétentes » n’ont pas plus d’arguments juridiques que lui à l’encontre de ces Assises, et risquent fort de débouter la sommation du requérant. Mais Mouloud Aounit est rusé comme un fennec, et il a tout prévu au cas où les « autorités compétentes » n’obéiraient pas à sa fatwa. Il a un plan B redoutable, que voici : « Le MRAP, de son côté, s’opposera à la tenue de cet événement de façon déterminée et pacifique. »
Le Mrap est effectivement capable, en réunissant toutes ses forces vives de la région parisienne, de mobiliser jusqu’à 50 personnes, et peut-être 100 en recrutant quelques supplétifs clandestins. Oh que ça fait peur !
Et Mouloud Aounit conclut : « Il serait surprenant que les autorités de notre pays laissent se dérouler dans sa capitale, un congrès raciste (bis repetitas !) qui nous signalerait à l’ensemble du monde comme un pays complice, à l’heure où l’extrême droite prospère partout en Europe. »
Bigre, l’honneur de la France est en jeu dans « l’ensemble du monde », pas moins ! On ne saurait trouver meilleure manière de rendre par avance hommage au retentissement international que pourraient avoir ces Assises.
Après ce communiqué où les exégèses en antiracisme retrouvent avec plaisir tout l’art rhétorique et délicat de Mouloud Aounit, venons-en à la « lettre ouverte » qu’il a écrite au Premier ministre François Fillon. Le spectacle n’est pas fini, vous pouvez vous rasseoir.
« Objet : La tenue d’un congrès à caractère raciste, prévue à Paris ». Il faut être un peu plus prudent quand on s’adresse au chef du gouvernement, c’est pourquoi le « congrès raciste » devient un « congrès à caractère raciste ». On ne sait jamais, des fois que le Premier ministre transmettrait cette lettre au garde des Sceaux…

Mouloud Aounit reprend les premiers points du communiqué. Selon lui, le Bloc identitaire « prône, à l’occasion, ouvertement la violence ». Ah, du nouveau ? Hélas non, le Mrap ne fait que citer la fameuse affiche dont nous avons déjà parlé. Selon sa missive, le fait d’enseigner à des jeunes à se défendre contre des agresseurs serait appeler « à se faire justice soi-même ». Décidément, et pour son bien, Mouloud Aounit devrait suivre quelques cours de droit, et apprendre ce qu’on appelle la légitime défense, qui n’a rien à voir avec la justice elle-même.
Il y a un autre reproche fait au Bloc identitaire : il « se dit aussi défenseur des « solidarités charnelles », délicat euphémisme dont vous devinez le sens caché. » Si ce « sens caché » est devinable, pourquoi ne pas le donner ? Mystère… On ne saura donc pas pourquoi ce serait condamnable que de défendre les « solidarités charnelles ».
Mouloud Aounit, toujours très généreux, nous donne au passage une leçon de langue française. Selon lui, l’expression « Associations et organisations s’associant à l’organisation de cet événement » serait du « bien mauvais Français ». Nous n’aurons pas l’outrecuidance de faire remarquer à l’éminent professeur Aounit que cette expression est tout à fait correcte et sans fautes, et que « français » s’écrit avec une minuscule quand ce nom désigne la langue. Nous mettrons donc son « mauvais Français » sur le compte d’un lapsus que les spécialistes auront grand plaisir à analyser.
Et puis selon le Mrap, le Bloc identitaire figure « parmi les organisateurs de ce congrès, à la fois en tant que tel, mais aussi à travers deux médias qui lui sont étroitement associés : le site Internet rebelles.info ainsi que son agence de propagande Novopress ». On mesure là toute la science politique de Mouloud Aounit, quand on connaît les différences profondes entre l’idéologie des Identitaires et celle que l’on trouve sur rebelles.info. Mais c’est là un symptôme de l’incompréhension de Mouloud Aounit et des collègues face à ces Assises trans-courants : comment se fait-il que des Français et des Européens de sensibilités et de cultures diverses veuillent échanger ensemble « sur l’islamisation » ? Le Mrap qui prétend s’intéresser à « l’amitié entre les peuples » ferait bien d’y réfléchir.
Mouloud Aounit reproche à rebelles.info un article (et un seul) intitulé « la démocratie est un luxe que nous ne pouvons plus nous permettre ». Dans cet article, l’auteur dénonce l’islamisation de notre pays, et prédit une phase difficile où l’on aura besoin d’un pouvoir fort tant le danger de la tyrannie mahométane pour la démocratie si fragile est grand. C’est exactement la même thèse, mais appliquée au risque de fiasco économique et social, que défend le chercheur en économie et géostratégie Jacques Sapir, qui soutient pourtant… le Front de Gauche (regroupement du Parti Communiste Français cher à Mouloud Aounit et du Parti de Gauche). Ca ne fait rien, Mouloud Aounit dans sa grande connaissance de l’islam sait que la charia ne menace en rien la démocratie. Tout le monde sait ça, en Iran, en Arabie Saoudite, en Algérie – pays natal de Mouloud Aounit – et dans tout le monde musulman.
Troisième complice déniché par le Sherlock Holmes de l’antiracisme : l’association « Solidarité des Français », à qui le Mrap reproche ses « soupes au cochon » pour les SDF parisiens. C’est vrai que lors des Assises contre l’islamisation, il est prévu un « en-cas saucisson-pinard à midi ». Il est parfaitement scandaleux que les repas ne soient pas fournis par un Quick halal. Là dessus, il est difficile de ne pas noter une certaine suite dans les idées de Mouloud Aounit même si celles-ci échappent parfois aux autochtones mécréants que nous sommes.
Autre scandale pour le Mrap : « il figure parmi les orateurs annoncés, Arnaud Gouillon » qui a le tort de prévoir une intervention « au nom de l’association Solidarité Kosovo, qui milite en faveur des nationalistes serbes ». Sur ce coup, Mouloud Aounit a peut-être péché par excès de zèle : Solidarité Kosovo apporte de l’aide matériel et du soutien aux Serbes du Kosovo ghettoïsés et persécutés par les Albanais musulmans à cause de leur origine, de leur culture et de leur religion. Le Mrap, s’il est vraiment « antiraciste », devrait soutenir cette juste cause d’un peuple opprimé. Ah mais j’oubliais : ces Serbes kosovars, ce sont des chrétiens persécutés par des musulmans – ce qui est assez banal en terre d’islam –, donc ça ne relève pas de la juridiction « antiraciste » du Mrap. C’est vrai quoi, il ne faut quand même pas exagérer. Des chrétiens blancs européens, même pas clandestins, et puis quoi encore ?
Et Mouloud Aounit conclut : « on retrouve parmi les organisateurs et orateurs de cet événement bon nombre d’activistes de causes à l’opposé des valeurs de respect de la démocratie et du combat contre les discriminations. »
Logique, du moins pour Mouloud Aounit. S’inquiéter de l’islamisation, ce n’est pas défendre la démocratie, qui comme chacun sait se porte comme un charme sous la charia. Et évidemment, ceux qui osent dire que le Coran et Mahomet – dont Mouloud Aounit n’aime pas la caricature – prônent la discrimination contre les femmes, les homosexuels, les Juifs, les chrétiens, les athées, les esclaves, et j’en passe, ne sont que d’affreux islamophobes anti-démocrates et discriminants. Mais qu’on fasse taire tous ces hérétiques, à coup de sabres s’il le faut ! Allah Akbar !
Pour Mouloud Aounit, « les autres participants sont, quant à eux, les promoteurs d’une laïcité dévoyée, confondue avec la lutte contre une religion déterminée et ses fidèles. » Déjà vu, mais Riposte Laïque n’est plus cité en tant que tel. Et tant pis pour les « autres participants », même ceux venus de l’étranger. Ils n’auront pas droit à une mention spéciale du Mrap. Oskar Freysinger, Tommy Robinson, Renaud Camus, Elisabeth Wolff, Halim Akli, René Marchand, Marie-José Letailleur, Pascal Hilout, Michèle Vianès, Carl Pincemin, Paul Weston, Jacques Philarcheïn, Aldo Mungo, Timp Vermeulen, Jean-Paul Gourevitch, Anders Gravers , Elena Tchoudinova, Anne Zelensky et Tom Trento : tous ans le même sac « antiraciste » de la « laïcité dévoyée », et bons pour le bûcher du Mrap !
Non, vraiment, tout cela n’est pas admissible, vous vous rendez compte, si ces gens osent parler, mais où va-t-on ? C’est pourquoi Mouloud Aounit, au nom du Mrap, prie « solennellement, Monsieur le Premier ministre, d’intervenir afin de faire interdire la tenue de ce congrès. » Il faut faire taire ces blasphémateurs et puis c’est tout.
Pour bien marquer le coup, Mouloud Aounit joue encore sur l’intimidation : « Faute de quoi, il y aurait lieu de craindre des débordements et d’éventuelles agressions de la part des extrémistes affichés parmi les organisateurs de cet événement. Le risque de troubles à l’ordre public sera alors manifeste et réel. » Donc c’est plus précis que le communiqué : ce sont « parmi les organisateurs » que, selon le Mrap, certains pourraient se livrer à des « débordements » et même des « agressions » !
Si je comprends bien la pensée complexe de Mouloud Aounit, et pour ne citer que quelques exemples d’« organisateurs », Christine Tasin « risque » de rosser un barbu à coup de lattes dans les roubignolles, Gérard Pince de voler le smartphone d’un journaliste, Fabrice Robert d’incendier quelques voitures, Anne Zelinsky de faire un attentat-suicide, Pierre Cassen et David Bescond de se livrer à des « tournantes », Bruno Larebière de saucissonner un couple de vieux chibani pour leur faire avouer leur code de carte bancaire, et Joachim Veliochas d’égorger une femme voilée. Vraiment, le grand mufti du Mrap a de quoi s’inquiéter !
Mais non, vous n’avez rien compris ! Mouloud Aounit voulait juste nous faire rire, une fois de plus. Et je tiens à le remercier personnellement d’avoir répondu à mon appel du 10 décembre : « Mais que font nos attachés de presse ? Sopo, Boutault, Delanoë, Moussaoui, Accoyer, Aounit, Sifaoui, Fourest, au boulot ! » (2) Car franchement, sur ce coup, ses potes de SOS-Racisme et de la Licra semblent le laisser tomber. Heureusement, Mouloud Aounit a brillamment relevé le défi avec vaillance et courage grâce à sa prose inimitable.
Merci encore, mon cher Mouloud, et peut-être à samedi ! Vous ne serez pas seuls avec vos militants et vos clandestins : des musulmans de Forzane Alizza veulent aussi venir devant le lieu prévu pour les Assises, mais pour faire la VRAIE guerre sainte comme le montre les VRAIS messages d’appel à la violence et au meurtre qu’ils ont postés sur leur site internet (3). Vous ne serez pas dépaysé, puisque vous, Mouloud Aounit, et le Mrap n’avez pas hésité à défiler en plein Paris sous les bannières du mouvement terroriste Hezbollah. Vous connaissez donc parfaitement ce genre de fascistes racistes et jihadistes. D’autant plus qu’à l’époque, vous avez vous-même pris la défense du Hezbollah sur les ondes de RMC pour justifier le fait de manifester en si bonne compagnie (4). A chacun ses « solidarités charnelles », après tout.

En conclusion, pour vous prouver ma bonne foi, je tiens à exprimer ici mon plus vif et sincère étonnement face aux propos que Marine Le Pen a tenu à votre encontre et à celle du Mrap lors de sa conférence de presse de lundi (5) :
« Cette petite tempête dans un verre d’eau a comme d’habitude fait ressortir de leurs terriers les professionnels de la subvention, de la publicité facile, des autorités prétendument morales de l’antiracisme. (…) Monsieur Mouloud Aounit, candidat communiste fort d’une légitimité populaire de 3% glorieusement récoltée aux élections législatives dans le 93 et dont les propres amis dénoncent la rhétorique « communautariste et ethniciste » peut donc ranger son petit sabre de bois judiciaire. J’entends d’ailleurs officiellement saisir le ministre de l’Intérieur du cas du Mrap qui s’érige en censeur avec une indignation tout de même à géométrie variable, qui reçoit des subsides indécents des pouvoirs publics et participe non pas à l’« amitié entre les peuples », mais à des manifestations poussant plutôt à la haine entre les peuples ; comme nous le rappelle la manifestation dans le cortège à la tête duquel était le Mrap et où l’on a entendu, il y a quelques années, « Mort aux Juifs ! » Je n’ai d’ailleurs pas entendu de menace de poursuites de la part du Mrap quand Monsieur Jean-Pierre Grand, député UMP, a comparé le démantèlement de camps illégaux de Roms à des rafles. »
Vous voyez, mon cher Mouloud, vous accusez Riposte de trop soutenir Marine Le Pen. Vous vous trompez, nous avons des divergence d’opinion : je n’admets pas qu’elle se moque ainsi de vous alors que pour ma part, comme je viens de vous le démontrer, je n’ai qu’admiration et reconnaissance pour votre dur labeur au service de l’islam et des musulmans. J’espère de tout cœur que votre Allah vous gardera en vie le plus longtemps possible afin que vous continuiez à jouer nos attachés de presse et à nous égayer, ce qui joint l’utile à l’agréable pour vous comme pour nous.
Roger Heurtebise
(1) http://www.mrap.fr/contre-le-racisme-sous-toutes-ses-formes/lutte-contre-lislamophobie/le-mrap-s2019oppose-a-la-tenue-d2019un-congres-raciste-a-paris-et-demande-aux-autorites-de-prevenir-des-troubles-a-l2019ordre-public
(2) http://www.ripostelaique.com/18-decembre-Mais-que-font-nos.html
(3) http://www.forsane-alizza.com/toute-lactualite/encore-une-conference-islamophobe-en-europe-5506
(4) http://valeursoccidentales.hautetfort.com/files/aounit_rmc_hezbollah.2.mp3
(5) http://www.dailymotion.com/video/xg3wdw_conference-de-presse-de-marine-le-pen_news à partir de 03:40

image_pdf
0
0