On ne peut intégrer les étrangers que s'ils sont minoritaires…

Principal de collège en retraite, j’ai enseigné 14 ans en Afrique du nord, la moitié au Maroc, la moitié en Algérie où j’étais encore en poste de 82 à 87, principal d’un collège de l’Office Universitaire et Culturel français dans la banlieue d’Alger.
Je n’ai jamais vu de prière dans la rue, en Afrique du nord, non pas parce qu’il y a assez de mosquées, mais surtout parce que la religion musulmane, comme chez nous , n’est pas pratiquée par toute la population.
Mon premier séjour remonte aux années 60, au Maroc. Il est évident qu’une montée de la pratique religieuse s’observait dans les années 80 en Algérie. Surtout une certaine intolérance apparaissait dans le pays. Mon professeur d’arabe venait fumer chez moi pendant le ramadan, car il n’osait pas le faire chez lui, en présence de sa femme, craignant que celle-ci puisse le trahir sans le vouloir auprès de ses voisins.
Manger dans la journée pendant le ramadan, en public, était devenu difficile pour un Algérien qui ne pratiquait pas, mais un européen pouvait s’attendre à des réflexions désobligeantes s’il n’était pas suffisamment discret.
Je pense que la religion musulmane est devenue au fil du temps davantage intolérante et si nous n’y prenons garde, très vite, la situation se dégradera en France.
C’est regrettable que les bonnes questions ne soient posées que par le Front national et que les bonnes réponses ne soient pas apportées par le pouvoir, qu’il soit de gauche ou de droite.
Je rappelle pour ceux qui l’ignorent que le livret de famille d’un Algérien comporte quatre pages pour les quatre épouses que la loi lui autorise. Evidemment tout le monde ne possède pas assez de ressources pour avoir quatre femmes. J’ai connu une collègue de mon établissement, métropolitaine, dont le mari algérien s’est tué dans un accident de voiture. L’essentiel du patrimoine du couple venait de la femme, mais la famille pouvait légalement s’attribuer une part importante du patrimoine, au moment de l’héritage, car les droits de la femme sont très inférieurs à ceux du mari, même si dans des couples évolués, bien des algériens se comportent comme nous.
Le problème n’est pas religieux. Une majorité de maghrébins se réclament de la religion musulmane, comme une majorité de Français se réclamaient de la religion catholique en 1900. Le problème est politique : il y a une minorité agissante qui manipule les masses pour des raisons politiques. Leur prétention à long terme, c’est d’instaurer la charia en Europe. Dans mon premier poste au Maroc dans le bled dans les années 60, il n’y avait pas de mosquée là où j’habitais. Les gens priaient chez eux.
On ne peut pas laisser faire, sinon on va de plus en plus nous imposer des coutumes qu’on ne trouvait pas au Maghreb, même avant l’arrivée des Français. Il n’y a jamais eu de burka en Afrique du nord. Les femmes se rendaient chez les médecins de sexe masculin, sans que personne ne trouve à redire. Pas même le mari.
C’est une manière voulue de se singulariser pour contester l’identité française. Ils sont chez eux en France et vivent comme ils l’entendent. Voilà le message !
L’erreur, ce fut de tolérer une entrée massive de maghrébins chez nous. Beaucoup sont là pour des raisons économiques, parce que l’équivalent du SMIC en Afrique du nord ne dépasse pas le RMI chez nous et vous n’avez ni allocations familiales, ni allocations logement en Afrique du nord. Ou très peu. On gagne plus en France à ne rien faire qu’en travaillant en Afrique du nord. Et dans ces conditions, ce n’est pas l’élite qui migre, mais les moins éduqués.
Les mêmes qui ont voté en 1962 pour l’indépendance de l’Algérie se sont précipités ensuite en France. La belle logique !
Je rappelle qu’en 1962, il y avait environ 10 millions d’habitants en Algérie dont moins de 3 millions de Français d’origine européenne. Il y a maintenant plus de 30 millions d’habitants en Algérie. La population a triplé depuis 1962.
L’Afrique avait 100 millions d’habitants en 1900. Ils sont 1 milliard actuellement et seront 2 milliards avant 2050
Quand j’entends les mélodies des écolos sur l’avenir de l’humanité, j’en suis malade. Il n’y avait pas de problème écologique au temps des romains. Le seul problème écologique est démographique et je suis désolé de voir comment la population française peut ainsi manquer de lucidité. En 2100, la population française risque d’être devenue à majorité musulmane et on ne posera plus le problème du voile. Ils seront assez nombreux pour nous imposer la charia !!!
La priorité c’est de contrôler sérieusement les entrées sur le territoire.
Je n’ai rien contre une immigration contrôlée et raisonnable. Il y a des seuils à ne pas dépasser sinon on modifie les équilibres naturels de la population et cela entraîne inéluctablement des réactions xénophobes et le développement de partis populistes. L’Europe se « droitise » . On peut intégrer des étrangers tant qu’ils sont minoritaires. Il y a un moment où ils sont si nombreux qu’ils nous imposent leur religion, leurs mœurs. Nous n’en sommes pas loin, au train où vont les choses. La cécité qui prévaut dans le monde politique est redoutable. Le rat dans son fromage ne voit pas le péril qui l’entoure !
Christian Lefaux

image_pdf
0
0