Oui, l’Identité nationale est une valeur fondamentale pour les républicains

Publié le 2 novembre 2009 - par
Share

Oui nous irons dans les débats sur l’Identité Nationale organisés par Eric Besson.

Certes, il ne s’attend pas sans doute à notre discours qui repose sur le fait que l’Identité Nationale que nous revendiquons est celle qui s’est construite depuis 1789 par l’action des républicains sur les valeurs émergeantes de la laïcité émancipatrice, celle qui a permis à la population de se libérer de l’oppression politique, civile et morale de l’Eglise catholique, mais également de se libérer, tout au moins en partie des féodalités de toute nature, notamment économiques et sociales, même si dans ces cas, il est vrai, cela s’est s’est révélé seulement par des avancées partielles mais quand même o combien significatives par la mise en place de services publics et d’une protection sociale collective.

Il s’attend seulement sans doute aux éructations indécentes de ceux qui, du PS à Besancenot, en passant par le MRAP, les Verts, les dirigeants de la LDH et les penseurs de salon de l’UFAL, qui assennent déjà sans vergogne et avec morgue leur précepte dogmatique. Celui-ci consiste à vouloir se préoccuper seulement des problèmes sociaux, en dehors de tout projet politique global de société. Pour cela, ils sont prêts à utiliser les bonnes paroles hypocrites du Vatican et de ses affidés, et celles mortifères des organisations islamiques mues par leur haine des USA , mais aussi par leur haine de toutes les valeurs démocratiques et de liberté de l’Occident, valeurs intrinsèques et universelles issues des Lumières.

Il sera donc nécessaire à chaque fois, de rappeler dans ces débats que notre identité nationale s’est forgée par une lutte politique de toutes les périodes depuis 1789, fondée sur l’idéal laïc à partir des principes que sont la liberté individuelle, l’égalité en droit , la fraternité sociale.

Ce fut en particulier :

– Le symbole du triomphe du peuple contre l’arbitraire par la journée du 14 juillet 1789, qui généra l’adoption du drapeau tricolore, maintenant insulté, dénigré ou dévalorisé par des populations islamisées et les bobos des beaux quartiers adeptes du relativisme culturel.

– L’abolition des privilèges de naissance avec la reconnaissance de la liberté individuelle et de l’égalité en droit pour chacun, la reconnaissance de la valeur de la loi édictée par le peuple comme expression de la volonté générale, tout cela contenu dans la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen du 26 août 1789, après l’élan émancipateur amené par la célèbre nuit du 4 août.; toutes ces acquisitions sont désormais battues en brèche par ceux qui prônent la différence des droits selon la communauté.

– La Marseillaise, chant de lutte contre l’oppression et la tyrannie, popularisée par les soldats de l’an II, et sifflée désormais systématiquement dans les stades sportifs par un lumpen prolétariat manifié par nos islamogauchistes, et dont les paroles sont remises en cause aussi par des associations anti-républicaines.

 La définition républicaine du concept juridique de la nation, qui reconnaît à tous les habitants du même territoire la qualité de citoyen, en dehors de toute origine ethnique et appartenance communautaire, religieuse ou autre, alors que désormais on assiste à cet invraisemblable concept de l’existence d’une classe de sous-citoyens, ceux qui auraient le droit de voter seulement dans les élections locales tout en refusant d’acquérir la nationalité française et donc les devoirs attachés à cette qualité meme en résidant en permanence dans notre pays.

 L’introduction du suffrage universel direct, maintes fois aboli, maintes fois restauré en deux siècles jusqu’à son stade ultime qui fut celui de la reconnaissance du vote des femmes, avec la pleine acquisition de l’égalité civile dans leurs droits de citoyennes, suffrage universel direct qui permet de concevoir « la volonté générale du peuple » pour ériger des lois en faveur de « l’intérêt général. » de la nation. Alors que de plus en plus s’introduisent subrepticement des organes de décisions sans élections ou à plusieurs degrés opaques d’élections, ce qui aboli le caractère démocratique des institutions (et permet népotisme et compérage comme dans le cas de l’EPAD du quartier de la Défense)

 L’institution de l’enseignement public confié à l’état, et l’obligation de l’enseignement à tous jusqu’à 12ans, puis jusqu’à 14ans, et enfin jusqu’à 16 ans, alors que désormais la course au privilèges de l’enseignement privé confessionnel prend un tour on ne peut plus indécent avec la loi Carle et les accords Kouchner-Vatican, qui ont fait suite aux accords Lang-Cloupet, sans compter le sabotage du rôle de l’école dans la transmission des connaissances et du savoir par les adeptes du relativisme culturel

 L’instauration progressive des services publics , donc accessibles à tous notamment du point de vue du coût, de la poste à l’université , de la justice à la sécurité, de la santé aux services d’aide à l’enfance et aux handicapés, etc…, qui sont désormais systématiquement privatisés pour le plus grand profit des intérêts de la finance mondiale.

 La création des systèmes de protection sociale collective , de l’assurance maladie à l’assurance vieillesse et de retraite, de la famille aux sans emploi., eux aussi privatisés systématiquement pour le plus grand profit des intérêts de la finance mondiale.

 Le combat pour la liberté de l’avortement et de la contraception, qui a fait suite, même à distance, à la mise en place du mariage civil et du divorce, tous menés et acquis contre les forces obscurantistes religieuses., lesquelles désormais remettent en cause ces acquis un à un pour asseoir leur domination obscurantiste et antihumaniste sur la société.

 Enfin et surtout la séparation des églises et de l’état par la loi de 1905 qui permis l’avancée émancipatrice considérable de notre société laïque dans laquelle les préceptes religieux doivent s’adapter aux lois républicaines émancipatrices, et non l’inverse comme cela est demandé désormais par les organisations musulmanes même par celles qui se disent modérées.

Effectivement, monsieur Besson, tous ces acquis sont menacés actuellement par le gouvernement auquel vous appartenez et les forces politiques réactionnaires soutenues par la finance capitaliste mondiale qui se sert pour arriver à ses fins des agissements des forces nationalistes et religieuses obscurantistes de toute nature.

Il est vrai que, quoi que vous disiez et quel que soit les invectives dont vous faites l’objet par les bien-pensants et les pensant-bien, vous êtes puissamment aidé dans cette volonté de destruction des valeurs laïques et républicaines

– Par les forces politiques compassionnelles de la gauche et de l’extrême gauche, faussement anticapitalistes comme le NPA qui prône la libre immigration laquelle ne peut se révéler qu’en faveur des intérêts de la finance mondiale car elle permet par sa pression sociale de détricoter une à une tous les lois sociales, si chèrement acquises par nos ainés et ancêtres.

– Par le MRAP et ses islamogauchistes qui luttent pour l’instauration de la différence des droits et la reconnaissance des lois discriminatoires de la Charia en faveur d’une supposée communauté et donc qui luttent pour la destruction de nos valeurs laïques,

– Par les association et mouvements historiquement laïques (Ligue de l’enseignement, UFAL, LDH et autres) mais qui ont abandonné le combat pour l’émancipation individuelle et collective par complaisance, par lâcheté ou par intérêt électoral de leurs dirigeants et responsables, voire par compassion pour des populations immigrées soumises à l’influence de forces religieuses obscurantistes,.

Oui, monsieur Besson, que vos débats sur l’Identité Nationale soient l’occasion du réveil de l’idéal laïque et républicain dans notre pays!!! C-est ce que nous souhaitons.

Hubert SAGE

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.