Paris 19 : les jeunes israélites se sont constitués en milice, face à la démisison de l’Etat

Publié le 23 août 2010 - par
Share

Cyrano conclue à propos de l’affaire Galinier :

« Patrick Mathé, Alain Lienard, David Charmatz, Laurent Bebon veulent sans doute que les Français ne fassent pas justice eux-mêmes. Ils ont raison… mais à la seule condition que la justice fasse bonne justice elle-même ! En incarcérant et condamnant par avance René Galinier, ne donnent-ils pas à nos concitoyens un bon argument pour se méfier davantage de l’institution qu’ils représentent, et par conséquent pour multiplier les actes d’autodéfense ? Et ne sont-ils pas les premiers responsables du « trouble à l’ordre public » dans l’affaire du papy de Nissan-lez-Enserune ? »

C’est exactement la conclusion à laquelle se sont résolus les habitants israélites du 19ème arrondissement. Las des insultes, des menaces, des incivilités, des cambriolages et des agressions physiques répétées auprès des membres de leur communauté qu’ils soient jeunes travailleurs, collégiens, lycéens ou mères de famille ou encore commerçants, ils ont vainement et à plusieurs reprises demandé à la police de les protéger. Non seulement la police (sur ordre de ses supérieurs, édiles et préfets) n’a pas mis fin au désordre et aux crimes mais elle harcèle régulièrement les commerçants en livraison. Certains policiers font même courir le bruit que la communauté juive aurait demandé l’exclusivité de l’occupation du parc des Buttes Chaumont pour le shabbat et les fêtes juives… (entendu de mes oreilles, un flic aurait même vu le document!)

Devant l’incompétence et l’indefficacité à assurer leur sécurité, les israélites ne comptent plus que sur la protection de leurs jeunes organisés en milice, comme le Bétar.

Après que son coursier ait été très gravement agressé pendant qu’il faisait son travail, un commerçant m’a dit: Heureusement que les jeunes se sont organisés pour nous protéger.

Et pourtant, comme après les sauvages agressions de la tribu Ka rue des Rosiers, pour la police comme pour la bobgeoisie, le criminel, c’est le Bétar et ces juifs sauvages qui s’organisent en milice.
Certes, la milice n’est pas une solution respectable, elle peut donner lieu à toutes sortes d’abus et d’excès. Mais quand le Ministère de l’Intérieur, le Ministère de la Justice, les édiles locaux et la police ne font pas leur travail d’assurer la sécurité des citoyens, ils ouvrent la voie à tous les excès, toutes les aberrations et tous les réglements de compte sanglants.

Le plus effrayant dans cette situation de désordre et d’incohérence est qu’elle est entretenue sciemment par calcul politique sordide qui considère les citoyens français comme des pions sur l’échiquier de leurs ambitions criminelles.

Rose Martin

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.