Permettez à un franc-maçon lambda de la ramener…

Publié le 19 juillet 2010 - par - 837 vues
Share

Je suis, dans les grandes lignes, d’accord avec le texte de Marie-Astrid SAVARY, qui dit ce qui doit être dit, et « Merci » à « Riposte laïque », qui diffuse et, pour sa part, dit aussi les choses bien !

Vieux Maçon du GODF, je n’apprécie pas la « Maçonnerie-spectacle », tant dans le guignolesque que dans le politique, qui s’étale de plus en plus ouvertement sur la place publique et dans les « étranges lucarnes », comme disait quelqu’un, en son temps…

On oublie que, dans l’essence, nous sommes une société initiatique ; or, au train actuel, on finira par nous prendre pour un club et, comme toujours, toutes les Obédiences seront mises dans le même panier, autrement dit également celles qui ne font pas parler d’elles !

Donc, rien que de ce point de vue, nous ferions mieux de retourner à la discrétion, ce qui nous redonnerait, en plus, au moins aux yeux du grand public, l’importance qu’on accorde à ceux qui ne galvaudent pas leur image de Marque !

Sauf, bien évidemment, quand les règles essentielles de l’équilibre dans la société républicaine, laïque et sociale sont menacées. Le mariage du GODF avec l’Histoire de la République n’inclut pas le « tricotage » politique et l’étalage des histoires de famille !

Ceci est un commentaire auquel peut s’ajouter – profitons-en – un point de vue qui se veut tout à fait pragmatique en ce qui concerne la mixité au GODF, problème d’importance, qui devient récurrent ô combien mais qui peut être solutionné à la satisfaction de tous.

La Franc-Maçonnerie, historiquement, est masculine. J’ai aussi été de ceux qui ont dit, concernant l’arrivée de femmes au GODF : « Pourquoi changer ce qui est, le paysage maçonnique français est suffisamment varié et la femme peut y trouver sa place suivant son goût ». Autrement dit, laissez-nous notre « masculinité » !

J’ai fini par changer d’opinion en observant l’évolution du monde actuel, où puissances politiques et financières prennent de plus en plus d’importance, et donc de pouvoir, ce qui est très dangereux face à la dégradation des organisations morales qui ont façonné le monde pendant des siècles… La liberté a un coût ? Soit, mais… l’anarchie aussi si les Etats n’assument plus !

Face à cela, pour ce qui concerne la Franc-Maçonnerie dite libérale, un compartimentage des sexes et des Obédiences, formule d’indépendance, soit, mais fragile est dépassé.
Le temps est venu de faire la part des choses et d’effectuer les regroupements qui s’imposent, donc de devenir grands et suffisamment forts pour se maintenir. Ce qui amène à :

1) Envisager de créer, à moyen terme, une Fédération d’Obédiences avec des grandes lignes communes tout en conservant, chacune, son autonomie et sa façon d’être (structure des Grandes Loges unies d’Allemagne).

2) Faire, sans tarder, maintenant, du Grand Orient de France une Fédération de Loges, c’est-à-dire être un composé de Loges masculines, féminines, mixtes, chacune gardant intégralement sa façon d’être et de fonctionner comme elle l’entend. Autrement dit, le GODF deviendrait une Fédération de Rites (ce qu’il est déjà) et de Loges…

La formule pourrait dynamiser un GODF devenu fédéral : plus on est grand, plus on peut grandir et, paradoxe, adopter même une formule de décentralisation pour se fortifier ! Révolution ? Non, mais salutaire adaptation certainement !

Il existe un exemple probant de ce type d’ organisation : le Grand Orient du Luxembourg, qui fonctionne ainsi en toute harmonie depuis plus de trente années.

Il faut se rendre à l’évidence : la formule est réaliste, dans la mesure où elle permet de bénéficier de l’apport de la femme avec le potentiel de pragmatisme et de sensibilité qu’on lui connaît. La côtoyer dans la même organisation et aussi partager des travaux en commun, ceci au goût de chacun mais, surtout, au profit et au bénéfice de l’ensemble est du concret évident.

La formule vient à son heure et devient aussi nécessaire : le monde moderne, ce sera de plus en plus « David contre Goliath » !
Alors, encore et toujours rassembler ce qui est épars ? Cela a commencé il y a 300 ans, et n’est de loin, pas terminé. Aujourd’hui, le regroupement va devenir vital car le monde de demain, de plus en plus moralement disloqué cherchera des formules de remplacement, ou innovantes, à moins qu’il n’aille franchement à la dérive ?

La Franc-Maçonnerie, grâce à son fond humaniste, ne pourrait-elle pas alors proposer la solution de la raison au travers de ses arguments essentiels que sont la laïcité et la tolérance ?

Rainer Maria RILKE (Ecrivain Franc-Maçon autrichien), disait déjà il y a près d’un siècle, que « la Franc-Maçonnerie pourrait être amenée à faire de grandes choses, à condition que les Franc-Maçons… deviennent ce qu’ils doivent être ! »

Tout un programme… ( !)
Bonne réflexion, Messieurs les Franc-Maçons du GODF, et arrêtez de jouer !

Roland DANY

Petite information complémentaire : n’oublions pas que la FM libérale qui ne compte même pas 150.000 membres sur la surface du globe, se trouve face à quelques millions de Franc-Maçons d’Obédience « dogmatique », dont on connaît les ramifications…

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.