Plutôt taper sur « Riposte Laïque » que sur les fascistes islamistes !

Publié le 5 juillet 2010 - par
Share

Cher Cyrano et chers amis de RL,

Parcourant la presse israélienne – je sais, aux yeux de certains, c’est faire aveu de fascisme sioniste d’extrême-droite couleur de peste brune (non, ils ne craignent pas le paradoxe, l’ignorance ose tout) – je suis tombé sur un article(1) qui décrit photos à l’appui ce qu’il faut bien appeler une émeute en plein Paris le 31 mai dernier, suite à l’arraisonnement de la flottille « humanitaire » par les forces armées israéliennes.

Ne vivant pas à Paris et n’ayant, en effet, rien vu de tel dans les médias français (ni belges, au demeurant), je me pose des questions.

Il semble pourtant que de tels incidents aient bel et bien eu lieu le 31 mai non seulement à Paris, mais aussi à Strasbourg, si j’en crois cet autre article(2) sur le site Internet de France-Amérique, un média « non-aligné ».

D’un côté le black-out des médias français sur ces émeutes, de l’autre cette véritable hystérie qui les a saisis à propos de l’apéro saucisson, le contraste est hallucinant.

Face au terrible constat que la France a bel et bien importé le conflit israélo-palestinien avec l’immigration musulmane, le gouvernement, l’élite autoproclamée intello-gauchiste bien-pensante et la presse politiquement correcte se retrouvent dans le consensus : circulez y a rien à voir.

Ce n’est pas nouveau. Cette attitude n’a-t-elle pas déjà, en d’autres temps, inspiré le célèbre couplet « Tout va très bien, madame la Marquise » ?
Seulement, à l’époque, il subsistait une presse libre qui se faisait l’écho de l’inquiétude populaire et tirait à boulets rouges sur l’incompétence et les lâchetés du gouvernement et des « pacifistes », déjà les mêmes intello-gauchistes.

Aujourd’hui, le déni de la réalité est tel que quiconque ose le remettre en question se fait lyncher.

Dans son œuvre prophétique « 1984 », Georges Orwell avait prévu beaucoup de choses impensables à l’époque mais devenues tristement réelles :
– la novlangue = la langue de bois, la dictature du politiquement correct,
– le ministère de la Vérité = les médias détenus par le pouvoir, les journalistes qui s’autocensurent sous peine de limogeage, comme l’ancien patron de la BBC.
– l’état de guerre perpétuel qui permet de « suspendre » les droits citoyens et d’instaurer la censure, le flicage systématique, les caméras partout.

Mais des hordes barbares terrorisant Londres ou Paris, ça il n’avait tout de même pas osé l’écrire.

Paradoxalement, cet Internet, qu’on tente de nous présenter comme l’instrument de Big Brother, reste le seul espace qui échappe encore partiellement, mais pour combien de temps, à la censure et qui permette à la vérité qui dérange de s’exprimer.

Pour les autres médias, le mot d’ordre est clair : ne rien dire ou faire qui puisse fâcher la rue, désormais musulmane et redoutable.

Comment expliquer autrement la précipitation de Sarkozy, cet Iznogoud devenu calife faute d’une alternative crédible, à condamner l’arraisonnement de la flottille soi-disant humanitaire par l’état israélien, alors qu’on ne disposait encore d’aucun document sur les circonstances précises de l’évènement, et que le droit international est sans conteste dans le camp israélien ?
Est-il déraisonnable de penser que cet empressement pourrait ne pas être étranger au désir de caresser dans le sens du poil « nos » hordes arabo-musulmanes si promptes à montrer leurs talents pyromanes ?

Sous l’occupation, les vichystes faisaient du zèle pour devancer les désirs de l’occupant, autant par abjecte servilité que par antisémitisme assumé.

Et maintenant ?

Alors que tout est fait pour cacher aux Français qu’ils vivent désormais en territoire occupé, que leur gouvernement, de compromis en capitulations, marche dans les traces de Pétain, des impertinents osent dire que quelque chose est pourri ?

Haro sur les fachos, les salauds de Riposte Laïque !

Les simulacres de débats auxquels les rédacteurs de RL sont invités à l’évidence non pour débattre, mais pour subir l’opprobre, montrent à quel point vous dérangez ceux qui veulent endormir les Français pendant qu’on démonte la République.

Mais ça ne trompe – momentanément – que les ignorants.
Les autres voient bien qui sont les fascistes et qui sont les collabos.

Alors, tenez bon, continuez, le Peuple reconnaitra les siens.

Vraiment, l’allusion à l’appel du 18 juin est terriblement pertinente.

Mais y a-t-il encore un De Gaulle dans la salle ?
Ou le mal est-il à ce point profond qu’il faille désormais, comme suggéré par ton dernier éditorial, un Robespierre ?

Avec mes amitiés républicaines,

Jean Thirion

Ancienne principauté de Liège (patrie de Charles Martel et de Charlemagne)
Belgique (pays très gravement malade du communautarisme, en soins intensifs mais à quel prix ?)

(Lecteur assidu et rédacteur occasionnel de RL, je suis resté un moment silencieux, tant les contributeurs et lecteurs de RL disent si bien ce qu’il y a à dire.)

1. http://www.menapress.org

Article repris ci-dessous car il faut être abonné à Mena Press pour le lire en entier.

2. des_incidents_lors_des_manifestations_en_france_contre_le_raid_israelien.html

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.